Centre François BACLESSE - CAEN
Quelles sont les causes du cancer de mon enfant ? - Centre François BACLESSE - CAEN - Docvadis

Quelles sont les causes du cancer de mon enfant ?

Les cancers sont dus à la prolifération dans l’organisme de cellules anormales, les cellules cancéreuses. Comment expliquer l’apparition de la maladie de mon enfant ? Quels risques encourent ses frères et soeurs ?

Le cancer de mon enfant est-il héréditaire ?

Non, dans l’immense majorité des cas, il n’existe pas de prédisposition héréditaire des cancers chez l’enfant.

 

Les facteurs génétiques, transmis par les parents, ne jouent un rôle que dans un très petit nombre de cancers, tels que :

- le rétinoblastome, une tumeur de l’œil très rare chez l'enfant, dont la transmission peut être héréditaire

- ou l'anémie de Fanconi, maladie rare héréditaire avec forte prédisposition aux cancers.

D’autres anomalies constitutionnelles sont associées à une augmentation de la fréquence des cancers. Ainsi la trisomie 21 prédispose à la leucémie.

 

Si l'un de vos enfants souffre d'un cancer, le risque qu'un de ses frères ou sœurs déclenche à son tour la maladie est, dans l’immense majorité des cas, très proche de celui de la population générale.

 

Les vrais jumeaux représentent une exception à cette règle, puisque le risque d'avoir une leucémie est plus élevé chez un enfant dont le jumeau est déjà atteint. Cette augmentation du risque serait toutefois davantage liée au passage de cellules tumorales d’un fœtus à l’autre durant la grossesse qu’à des facteurs génétiques.

 

De la même façon, si votre enfant une fois guéri a un jour lui-même des enfants, ils n’auront pas plus de risque de déclencher à leur tour un cancer que la population générale.

 

Des facteurs extérieurs peuvent-ils être à l’origine du cancer de mon enfant ?

Chez l'adulte : des facteurs favorisant le développement du cancer ont été clairement identifiés : alcool, tabac, produits toxiques, virus, etc.

 

Chez l'enfant : aucune cause de ce type n'est réellement identifiée à ce jour, à l’exception de phénomènes rarissimes comme les contaminations nucléaires massives (cas exceptionnels d'exposition suite à un accident de centrale nucléaire ou l'utilisation de la bombe atomique).

 

Actuellement, aucune donnée scientifique solide ne permet d’incriminer l’environnement dans la survenue d’un cancer chez l’enfant. De nombreux facteurs environnementaux ont été étudiés : vie à proximité de lignes à haute tension, ou de centrales nucléaires, utilisation du téléphone mobile, etc. Mais aucune de ces hypothèses n’a jusqu’à présent été formellement démontrée.

 

Alors, comment expliquer la survenue du cancer chez mon enfant ?

Si la recherche a permis de mieux connaître les mécanismes de la cancérogenèse, c'est-à-dire les étapes de transformation d'une cellule normale en cellule cancéreuse, les facteurs déclenchant restent très mal connus.

 

Le cancer de votre enfant résulte en tout cas d’altérations successives du programme génétique d’une cellule qui va progressivement devenir cancéreuse.

 

Dans notre organisme, les divisions cellulaires assurent normalement le remplacement des cellules au fur et à mesure de leur disparition naturelle; les cellules qui meurent sont remplacées en permanence par de nouvelles cellules. Ce phénomène est indispensable à notre survie, tant qu’il reste bien contrôlé.

 

Les divisions cellulaires sont régulées par des gènes, au niveau des chromosomes. Ces gènes sont nombreux et leurs interactions très complexes.

 

En cas d’anomalie, la prolifération incontrôlée d’une cellule aboutira à la formation d’un cancer. On parle d'anomalie génétique acquise.

 

Ces phénomènes sont de mieux en mieux connus. Leur compréhension participe à l’amélioration des traitements, chez l’adulte comme chez l’enfant.

 

Dans la grande majorité des cas, les cancers chez l'enfant ne sont pas héréditaires, et ne sont pas liés à un agent extérieur. Il s'agit d'anomalies acquises secondaires à une perte de contrôle de la division cellulaire.

CENTRE François BACLESSE

3 Avenue du Général Harris ,
14000 CAEN, France

Contacts

  • Fixe : 02 31 45 50 50
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je demande un projet d'accueil individualisé pour mon enfant souffrant d'une maladie chronique

    Votre enfant atteint d’une maladie chronique peut poursuivre sa scolarisation. Grâce à une concertation entre l’établissement scolaire, vous parents et le médecin traitant, plusieurs dispositions seront prises afin d’adapter la collectivité à ses besoins.

    Lire la suite
  • Mon enfant a un cancer : un guide INCa-SFCE

    Apprendre que votre enfant est atteint d’un cancer est une terrible épreuve pour vous et chacun des membres de votre famille. C'est d'abord une épreuve pour lui. À la maladie, s'ajoutent la séparation d'avec le milieu familial et les amis de l'enfance, la rupture de la scolarité. Pour vous, colère, sentiment d'injustice, angoisse, culpabilité ; pour lui isolement, douleur, révolte. Ce guide de l'INCa et de la SFCE (Société française de lutte contre les cancers et les leucémies de l’enfant et de l’adolescent) a été élaboré comme un outil de communication réciproque entre vous, votre enfant, l’équipe médicale.   

    Lire la suite
  • Cancers chez l'enfant et l'adolescent : une brochure de la Ligue Nationale Contre le Cancer.

    Ce guide a été écrit par le Pr. Jean-Michel Zucker, de l'Institut Curie, pour la Ligue contre le Cancer. Il décrit les différentes formes de cancer pouvant survenir chez l'enfant ou l'adolescent, les moyens de traitement utilisés. Il vous aide à accompagner votre enfant et à soutenir le noyau familial dans cette épreuve.  

    Lire la suite
  • Guéri d’un cancer dans mon enfance, quelles sont les conséquences sur ma vie d’adulte ?

    Le nombre de personnes qui arrivent à l’âge adulte après avoir été soignées pour un cancer durant leur enfance ou leur adolescence n’a jamais été aussi important. Environ 1 adulte sur 1000 âgé de 20 à 40 ans serait concerné, essentiellement grâce aux progrès thérapeutiques.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale