Centre François BACLESSE - CAEN

Cancer du colon : je m'informe

 Tous les ans environ 33000 nouveaux cas de cancer du colon surviennent en France. Ils représentent 15 % de l’ensemble des cancers.

Qu’est-ce que le colon ?

Le colon, quel’on appelle aussi gros intestin, correspond à la partie terminale del’intestin. Le rectum quant à lui correspond aux derniers centimètres du grosintestin qui mesure entre 1,50 et 1,80 mètre.

 1267873755069.jpg

 

 

C’est dans lecolon que les matières fécales sont concentrées, l’eau et le sel étantréabsorbés par l’organisme à ce niveau. Elles sont ensuite acheminées jusqu’àl’ampoule rectale (sorte de réservoir) avant d’être expulsées.

 

Quels sont les symptômes de cecancer ?

Si le cancer ducôlon peut rester longtemps silencieux, différents symptômes peuvent toutefoisen révéler la présence, notamment :

·   Desdouleurs abdominales

·   Destroubles du transit intestinal : constipation soudaine ou diarrhée qui seprolonge, voire alternance des deux

·   Laprésence d’une anémie (qui se traduit par une fatigue ou une chute de globulesrouges sur une prise de sang)

·   Laprésence de sang dans les selles

Si le cancer est à un stade plus avancé, descomplications comme l'occlusion (bloquage des selles et la survenue devomissement), la perforation de la tumeur ou encore l'altération de l'étatgénéral, peuvent aussi en révéler l’existence.

 

 

Existe-t-il des facteurs de risqueparticuliers ?

OUI. Laprésence de polypes est un facteur de risque de cancer du colon. La détectionet l' exérèse(opération de chirurgie qui consiste à enlever une tumeur ou un organe) d’uncertain type de polypes (dits « adénomateux ») permet de réduire lerisque de cancer colorectal. Le risque est d’autant plus élevé que le polypefait plus de 2 cm de diamètre.

Un facteur génétiqueserait également impliqué.

Le risqueserait augmenté chez les personnes souffrant d’une colite inflammatoire ouayant un antécédent personnel ou familial (parent du 1degré) depolypes ou de cancer colorectal.

Enfin, unapport calorique excessif et riche en graisses animales serait également unfacteur de risque de cancer du colon.

 

Quels sont les examens à faire ?

Le diagnosticdu cancer du colon repose d’abord sur la coloscopie. Cet examen est réalisé parun gastroentérologue. Il consiste à introduire par l’anus un long tube souplemuni d’une micro caméra qui permet de visualiser la tumeur. L’appareil peutêtre muni d’un dispositif permettant de réaliser aussi des biopsies(prélèvements de tissus).

Dans certainscas, d’autres examens peuvent compléter le diagnostic comme un scannerabdominal ou une IRM (imagerie à résonnance magnétique) pour visualiserd’éventuelles métastases (migration du cancer par voie sanguine).

 

Quels sont les traitements ?

La chirurgiereste le traitement de référence. Elle consiste à enlever la tumeur (exérèse).

Lachimiothérapie et la radiothérapie peuvent venir en complément à la suite del’opération.

 

Peut-on dépister le cancer ducolon ?

Les pouvoirs publics organisent un dépistage du cancercolorectal. Il repose sur la recherche de saignements dans les selles(test Hemoccult II®) chez les 50-74 ans tous les deux ans.

Si lors du dépistage votre test est positif, il estnécessaire de pratiquer une coloscopie pour confirmer ou infirmer la présenced'anomalies dans le côlon ou le rectum. La coloscopie, qui permet en outre deretirer d'éventuels polypes, sefait sous anesthésie générale .

 

Certains aliments peuvent-ilsprotéger ?

Oui. Laconsommation de fruits et de légumes frais aurait un effet protecteur sur cetype de cancer.

 

Le cancer ducolon est un des cancers que l’on sait le mieux traiter et un de ceux pourlesquels les progrès en termes de prise en charge sont les plus importants. Sesoumettre au dépistage est essentiel pour empêcher un retard de diagnostic etpermettre une prise en charge efficace.  

 

CENTRE François BACLESSE

3 Avenue du Général Harris ,
14000 CAEN, France

Contacts

  • Fixe : 02 31 45 50 50
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Les traitements du cancer du rectum : un guide INCa.

    Vous avez appris que vous avez un cancer du côlon. La survenue de cette maladie provoque de nombreuses questions. En essayant d’y répondre concrètement, ce guide a pour objectif de vous accompagner tout au long de votre maladie. Il explique les traitements qui peuvent vous être proposés, la façon dont ils sont choisis, leurs buts, leur déroulement, leurs effets secondaires. Il décrit le rôle des différents professionnels que vous rencontrez. 

    Lire la suite
  • Cancer colorectal : je comprends le traitement qui m'est proposé

    Les objectifs du traitement dépendent du stade de votre cancer : guérir en cas de maladie localisée ou freiner la progression en cas de cancer plus avancé. Le traitement, adapté à la situation de chaque patient, peut comporter une chirurgie, de la chimiothérapie, une thérapie dite "ciblée" et de la radiothérapie.

    Lire la suite
  • Cancer colorectal : Je comprends les modalités diagnostiques

    Le dépistage et le diagnostic précoce du cancer colorectal augmentent les chances de guérison. Fréquent chez les hommes et les femmes à partir de 50 ans, on peut le guérir quand il est détecté à temps. On peut même l'éviter, en traitant les polypes avant leur évolution vers une forme cancéreuse.

    Lire la suite
  • Cancer de l'anus : je m'informe

    Le cancer de l’anus est un cancer rare qui se déclare principalement chez des femmes de plus de 60 ans. Son évolution est généralement lente.

    Lire la suite
  • Porter une stomie digestive : ma vie au quotidien

    La dérivation (poche) digestive est comme la dérivation (poche) urinaire. C’est l’abouchement d’un conduit naturel de votre corps (côlon ou intestin grêle) à la peau de l’abdomen.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale