Centre François BACLESSE - CAEN
Cancer colorectal : je comprends les examens réalisés - Centre François BACLESSE - CAEN - Docvadis

Cancer colorectal : je comprends les examens réalisés

Différents examens complémentaires sont nécessaires pour préciser l’étendue de la tumeur. Les résultats de ces examens permettront ensuite d'adapter au mieux le traitement à votre situation.

Pourquoi me propose-t-on des examens complémentaires pour mon cancer ?

On a pu trouver du sang dans vos selles lors d’un test de dépistage ; ou bien, vous avez consulté votre médecin pour des problèmes digestifs, des douleurs voire des saignements. Un diagnostic de cancer colorectal a alors été évoqué par votre médecin.

Une coloscopie avec prélèvements de quelques échantillons, appelés biopsies, au niveau de la tumeur, va permettre de confirmer ou non, le diagnostic de cancer colorectal.

Si tel est le cas, il faudra alors évaluer l’étendue de la tumeur et l’atteinte éventuelle d’autres organes. Le bilan d’extension de la maladie est alors réalisé grâce à différents examens complémentaires.

A partir de cet instant, la question est d’évaluer l'extension de la maladie localement ou à distance.

A quoi servent ces examens complémentaires ?

Ils permettent d'analyser votre cancer en évaluant 3 critères clés :

  • La taille de la tumeur : uniquement localisée à l’intestin, ou au contraire au-delà de celui-ci.

  • L’atteinte des ganglions : dans le voisinage immédiat ou plus à distance.

  • L’existence éventuelle de métastases par dissémination des cellules cancéreuses dans d’autres organes.

A l’issue de ces résultats, votre médecin connaîtra avec précision l’extension de votre maladie, ce qui conditionne le traitement qui vous sera proposé.

Quels examens sont utiles lorsqu’un cancer colorectal est diagnostiqué ?

Un certain nombre d’examens complémentaires sont nécessaires pour faire le bilan d’extension du cancer colorectal. Ainsi, le scanner thoraco-abdomino-pelvien visualise la tumeur et son éventuelle extension aux organes voisins, que sont en particulier, les poumons et le foie.

D’autres examens d’imagerie, comme une échographie ou une Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM), peuvent être utiles, afin de préciser l’étendue du cancer. Ce bilan d’extension est une étape essentielle pour adapter le traitement à chaque patient.

Différents examens sanguins complètent ce bilan pour préciser l'évolutivité de la maladie (dosage des marqueurs tumoraux spécifiques du cancer), et vérifier le retentissement du cancer sur le fonctionnement de votre organisme.

Des analyses complémentaires anatomopathologiques sont quelquefois nécessaires pour adapter le traitement (recherche de mutations).

Pour le cancer du rectum, une échoendoscopie rectale et/ou une IRM rectale peuvent être demandées.

Certains examens d’imagerie comme un TEP Scan sont éventuellement décidés en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP), pour un bilan plus approfondi en vue d’une intervention chirurgicale.

Pourquoi dose-t-on les marqueurs tumoraux ?

Ce terme désigne des substances produites par les cellules cancéreuses. Le dosage d’un marqueur a surtout un intérêt pour surveiller l’évolution de votre maladie, en particulier durant le traitement.

La production dans l’organisme de certains marqueurs tumoraux augmente au cours de l’évolution d’un cancer. C’est le cas de l’antigène carcino-embryonnaire dont le dosage est réalisé durant le bilan initial du cancer colorectal.

On m’a parlé de recherche de mutations, de quoi s’agit-il ?

Il s'agit d'anomalies des cellules de la tumeur qui peuvent avoir un intérêt dans le choix du traitement.

Les travaux de recherche médicale ont en effet montré la présence de certaines anomalies ou mutations au niveau du cancer colorectal lui-même, en particulier dans les formes métastatiques. Ces mutations sont des modifications de fonctionnement à l’intérieur des cellules cancéreuses : on parle de mutations de KRAS. Ces découvertes ont permis la mise au point de nouveaux traitements pour ces cancers, appelés thérapies ciblées.

C'est pourquoi, ces compléments d'analyse anatomopathologiques peuvent être des examens utiles et nécessaires pour adapter le traitement.

Les examens complémentaires dans le cancer du côlon sont utiles pour faire le bilan d’extension du cancer. Conservez soigneusement les résultats de vos examens, ils seront utiles lors des consultations ultérieures.

CENTRE François BACLESSE

3 Avenue du Général Harris , 14000 CAEN, France

Contacts

Téléphone : 02 31 45 50 50

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Les traitements du cancer du rectum : un guide INCa.

    Vous avez appris que vous avez un cancer du côlon. La survenue de cette maladie provoque de nombreuses questions. En essayant d’y répondre concrètement, ce guide a pour objectif de vous accompagner tout au long de votre maladie. Il explique les traitements qui peuvent vous être proposés, la façon dont ils sont choisis, leurs buts, leur déroulement, leurs effets secondaires. Il décrit le rôle des différents professionnels que vous rencontrez. 

    Lire la suite
  • Cancer colorectal : je comprends le traitement qui m'est proposé

    Les objectifs du traitement dépendent du stade de votre cancer : guérir en cas de maladie localisée ou freiner la progression en cas de cancer plus avancé. Le traitement, adapté à la situation de chaque patient, peut comporter une chirurgie, de la chimiothérapie, une thérapie dite "ciblée" et de la radiothérapie.

    Lire la suite
  • Cancer colorectal : Je comprends les modalités diagnostiques

    Le dépistage et le diagnostic précoce du cancer colorectal augmentent les chances de guérison. Fréquent chez les hommes et les femmes à partir de 50 ans, on peut le guérir quand il est détecté à temps. On peut même l'éviter, en traitant les polypes avant leur évolution vers une forme cancéreuse.

    Lire la suite
  • Cancer de l'anus : je m'informe

    Le cancer de l’anus est un cancer rare qui se déclare principalement chez des femmes de plus de 60 ans. Son évolution est généralement lente.

    Lire la suite
  • Porter une stomie digestive : ma vie au quotidien

    La dérivation (poche) digestive est comme la dérivation (poche) urinaire. C’est l’abouchement d’un conduit naturel de votre corps (côlon ou intestin grêle) à la peau de l’abdomen.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale