Docteur Olivier LIDA

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
On doit m'opérer de l'épaule - Docteur Olivier LIDA - Docvadis

On doit m'opérer de l'épaule

L’épaule est une articulation complexe soumise à de fortes contraintes. En dehors de la traumatologie, la chirurgie de l’épaule intervient soit sur les tendons de la coiffe des rotateurs, soit sur l’arthrose de l’épaule (omarthrose).

Je dois être opéré(e) de la coiffe des rotateurs, qu’est-ce que c’est ?

La coiffe des rotateurs est un ensemble de tendons et de muscles recouvrant la tête de l’humérus (os du bras) et assurant la plupart des mouvements de l’articulation. Ces tendons peuvent entrer en conflit avec les structures osseuses de l’épaule et  développer des lésions de type « perforation » plus ou moins importantes pouvant justifier une réparation.

Comment l’intervention se déroule-t-elle ?

La technique utilisée est l’arthroscopie. Elle permet d’accéder aux tendons de la coiffe des rotateurs en introduisant par de petites incisions de moins d’un centimètre :

  • un arthroscope (mini-caméra) pour visualiser les lésions ;

  • puis, par un autre abord, des instruments de chirurgie adaptés à cette technique pour réparer les lésions constatées.

Le chirurgien peut ainsi suturer (réparer) un tendon perforé ou rompu, refixer un tendon sur l’os par ancrage, nettoyer l’articulation en enlevant des débris fibreux intra-articulaires, et élargir l’espace de glissement des tendons. Parfois, l’intervention peut nécessiter une incision plus large  et se transformer en chirurgie « à ciel ouvert » si la rupture tendineuse est trop étendue.

Quelles sont les précautions liées à cette intervention ?

L’intervention nécessite une anesthésie générale. Elle implique une hospitalisation de quelques jours, une immobilisation variable selon l’acte chirurgical réalisé et une rééducation souvent longue. Menée par votre kinésithérapeute en ville, elle peut durer de 3 à 6 mois.
La technique arthroscopique de la chirurgie de la coiffe des rotateurs est moins agressive qu’une chirurgie classique et permet une récupération plus rapide. Les complications sont rares : liées à l’anesthésie générale, une infection postopératoire exceptionnelle ou un enraidissement global de l’épaule que l’on appelle « capsulite rétractile ».

Peut-on opérer une épaule arthrosique ?

La dégradation du cartilage de l’épaule aboutit à un handicap fonctionnel majeur. La solution proposée est le remplacement des surfaces articulaires par une prothèse d’épaule.

Comment la pose d’une prothèse de l’épaule se déroule-t-elle ?

L'intervention nécessite une chirurgie « à ciel ouvert ». La prothèse d’épaule est constituée de deux parties : l’une est vissée dans l’omoplate, l’autre est fixée dans l’humérus (os du bras).

Quelles sont les précautions liées à cette intervention ?

L’intervention se déroule sous anesthésie générale. Elle implique une hospitalisation d’environ une semaine.
La rééducation débute dans les jours qui suivent l’intervention, le plus souvent en centre de rééducation. Elle se poursuivra en ville auprès de votre kinésithérapeute pendant 3 à 6 mois.

Quelles sont les précautions liées à l’anesthésie ?

Ces actes chirurgicaux qui se déroulent sous anesthésie générale nécessitent une consultation pré-anesthésique avant l’intervention. Cette consultation permet au médecin de prendre connaissance de tous les éléments médicaux vous concernant, afin de réaliser l’anesthésie en toute sécurité. A cette occasion, le médecin vous informera des risques liés à l’anesthésie. Vous pourrez lui poser des questions, il répondra à vos interrogations. Un formulaire de consentement éclairé vous sera présenté avant l’intervention.

L’épaule est une articulation importante et complexe. Toute intervention nécessite une rééducation qui peut durer plusieurs mois et qu’il est absolument nécessaire de suivre avec rigueur, sous la conduite d’un kinésithérapeute. Des conseils pratiques, adaptés à votre situation, vous seront donnés pour éviter les complications et accompagner votre rééducation.

Cabinet du Dr Lida

Cité Mirza r Mangues ,
97300 Cayenne, Guyane

Contacts

  • Fixe : 05 94 29 45 45
  • Fax : 05 94 29 45 46
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je dois recevoir une transfusion de sang

    Une transfusion de sang peut s’avérer nécessaire dans de nombreuses situations, notamment lors de la prise de certains traitements.

    Lire la suite
  • Comment bien utiliser une chambre d'inhalation ?

    La plupart des médicaments qui soulagent l’asthme sont très efficaces lorsqu’ils sont inhalés, car le produit atteint directement les bronches. Mais certaines personnes ont des difficultés à utiliser des aérosols ou inhalateurs-doseurs.

    Lire la suite
  • Je vais avoir un implant oculaire pour traiter ma cataracte

    Au cours de la cataracte, le cristallin devient opaque, entraînant une baisse de la vue. L’évolution de la cataracte est très variable d’une personne à l’autre. Dans tous les cas, l’intervention chirurgicale est le seul véritable traitement de cette maladie.

    Lire la suite
  • Comment bien prendre mon médicament avec un nébulisateur ?

    La plupart des médicaments qui soulagent l’asthme sont très efficaces lorsqu’ils sont inhalés, car le produit atteint directement les bronches. Cependant, il est très important de suivre les indications pour utiliser correctement le dispositif d’administration du médicament.

    Lire la suite
  • On va me poser un défibrillateur implantable

    La fibrillation ventriculaire est un trouble grave du rythme cardiaque ventriculaire, qui provoque un arrêt cardiaque. Les battements du cœur ne sont plus efficaces et la circulation sanguine n’est plus assurée. Le défibrillateur implantable est un traitement permettant de rétablir un rythme cardiaque normal en cas de fibrillation ventriculaire. En effet, seul un choc électrique rapidement délivré par le défibrillateur peut faire cesser la fibrillation ventriculaire.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale