Docteur Olivier LIDA

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Obésité : je sais quand consulter en urgence après mon opération - Docteur Olivier LIDA - Docvadis

Obésité : je sais quand consulter en urgence après mon opération

La chirurgie de l'obésité fait appel à différentes techniques permettant de diminuer la quantité d’aliments ingérés ou de réduire leur absorption. Ces techniques peuvent être à l’origine de complications nécessitant un avis médical ou chirurgical rapide.

Quand dois-je consulter en urgence ?

Les principaux signes de complications qui doivent vous alerter et vous pousser à consulter rapidement l'équipe médicochirurgicale sont les suivants :

  • Dans les jours qui suivent l’intervention :
    Accélération du cœur (tachycardie), essoufflement (dyspnée), douleur abdominale, troubles de la conscience ou fièvre. Consultez alors immédiatement ou allez aux urgences. Ce peut être une urgence vitale !

  • Quel que soit le délai après chirurgie :
    Des douleurs abdominales, des vomissements répétés, un blocage douloureux lorsqu’on avale les aliments peuvent apparaître. S'ils se répètent ou que vous ne les expliquez pas par une erreur diététique, la consultation est impérative dans les jours qui suivent, quelle que soit la période après la chirurgie y compris plusieurs années après.

Pendant combien de temps après l'intervention, suis-je exposé(e) à ces risques de complications ?

Les complications chirurgicales mécaniques sont plus fréquentes au début, mais peuvent survenir également à distance.

Si vous arrêtez les compléments nutritionnels qui vous ont été prescrits, vous pouvez également avoir des carences nutritionnelles graves à distance de l'opération. Par exemple, lors d’un manque de vitamines du groupe B, se déclarant plusieurs mois ou années après l’intervention : ceci peut se traduire par des picotements ou fourmillements, des troubles de l’équilibre ou encore une fatigue intense.

Cela explique la nécessité d’un suivi médical sur le long terme, et ce même plusieurs années après l’intervention.

En cas de vomissements répétés, douleurs abdominales, blocages et intolérance alimentaire inexpliqués par une alimentation inadaptée : contactez rapidement l’équipe chirurgicale.

Cabinet du Dr Lida

Cité Mirza r Mangues , 97300 Cayenne, Guyane

Contacts

Téléphone : 05 94 29 45 45
Fax : 05 94 29 45 46

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Ma maladie cardiovasculaire peut-elle affecter ma sexualité ?

    L’acte sexuel a des répercussions sur l’activité cardiaque. Le maintien d’une activité sexuelle régulière contribue cependant à l’équilibre individuel et doit donc être envisagé au cas par cas selon les capacités physiques.

    Lire la suite
  • Diabétique, je surveille moi-même ma glycémie

    Cette vidéo montre comment surveiller régulièrement sa glycémie. Une bonne surveillance de sa glycémie permet de savoir où en est son diabète et ainsi, de modifier son alimentation si besoin, ou d’aller voir son médecin en cas de trop grands changements dans les résultats.

    Lire la suite
  • Je comprends mon taux d'HbA1c

    Le taux d’HbA1c, c’est le témoin de l’équilibre du diabète. Ce dosage sanguin fondamental, réalisé avec une simple prise de sang (non à jeun), reflète l’équilibre global de votre diabète au cours des 2 ou 3 derniers mois. Il permet d’ajuster votre traitement si besoin.

    Lire la suite
  • Le B.A.ba du VIH : nous voulons avoir un bébé

    Ce document vous explique qu'avoir un enfant séronégatif est possible pour les femmes infectées par le VIH et décrit comment réduire le risque de transmission du VIH de la mère à l'enfant. Il donne également des conseils pour les couples chez lesquels l'homme est séropositif et la femme séronégative.

    Lire la suite
  • Diabète et nerfs

    L'excès de sucre dans le sang, en cas de diabète mal équilibré, peut entraîner des lésions de vos nerfs. Cette complication du diabète, longtemps discrète, impose la vigilance. Vous apprendrez à bien surveiller vos pieds s'ils deviennent insensibles. Une petite plaie peut entraîner une gangrène d'un orteil, et même du pied. Vous devez être examiné au moins une fois par an pour dépister et prévenir ces complications.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale