Le site du Docteur Olivier LAPOUGE

Urologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée

Les symptômes urinaires

L'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) est une maladie extrêmement fréquente dont l'incidence augmente avec l'âge. En effet, 50 à 75% des hommes de plus de 50 ans présente des troubles urinaires en rapport avec l'augmentation de volume de la prostate

L' hypertrophie bénigne de prostate (HBP) est à l'origine de différents signes urinaires plus ou moins ressentis par le patient responsable, le plus souvent, d'un inconfort urinaire permanent. Ces signes urinaires sont de 2 types :

 

- les sympômes obstructifs ou dysurie : Il s'agit d'une difficulté à uriner (évacuation anormale de la vessie) à l'origine d'une baisse du débit urinaire. Elle s'explique par l'obstruction engendrée par l'augmentation du volume de la prostate. Cette difficulté à uriner peut-être : initiale ( retard au démarrage ), terminale ( gouttes retardataires, poussée abdominale et sensation de vidange incomplète ) voire complète ( jet faible, lent et prolongé éventuellement gouttes à gouttes, miction longue ou en 2 temps ).

 

Il n'y a aucune corrélation entre l'importance de signes urinaires et le volume de la prostate.

 

- les symptomes irritatifs : on parle alors de pollakiurie (mictions fréquentes)  pouvant être diurne (exprimée en période horaire c'est à dire tous les 1/4 d'heures, 1/2 heures ou toutes les heures) ou nocturne (nombre de levers). Enfin, les besoins peuvent être ressentis comme urgents, soudains ne laissant que peu de temps pour réagir. On parle alors d'i mpériosités ou urgenturie.

 

Ces signes irritatifs ne sont pas spécifiques de l'HBP et doivent, en cas de prédominence, faire rechercher une autre origine (polype de vessie, infection urinaire...)

 

Avec le temps, les signes obstructi fs s'aggravent. Une rétention vésicale chronique s'installe c'est à dire que la vessie ne se vide plus complètement. On parle alors de résidu post-mictionnel, source d'infection urinaire (stase) et d'apparition de petits calculs qui s'accumulent dans le fond vésical. La vessie est le siège de lésions parfois irréversibles ( vessie de lutte ). A un stade ultime, une insuffisance rénale peut apparaître. La rétention d'urine peut aussi survenir brutalement. On parle alors de rétention aiguë d'urine (besoin important avec douleur et incapacité à uriner). Celle-ci peut parfois être révélatrice de la maladie prostatique.

 

D'autres symptômes non urinaires liés aux conséquences de l'obstruction chronique peuvent apparaître : hernie inguinale ou hémorroïdes. Il s'expliquent par les efforts importants réalisés pour uriner.

 

Centre Clinical


Cabinet d'Urologie, 2 Chemin de Frégeneuil ,
16800 SOYAUX, France

Contacts

  • Fixe : 05 45 97 88 50
  • Fax : 05 45 97 88 26
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Score IPSS et qualité de vie

    Le score IPSS est un score d'évaluation des troubles mictionnels auto-administré (rempli par le patient lui-même), dont le total va de 0 à 35.

    Lire la suite
  • Examen clinique

    L'examen clinique est une étape essentielle du bilan. L'interrogatoire couplé aux données du toucher rectal permet d'affirmer l'hypertrophie bénigne de prostate et d'en évaluer son retentissement et éventuelles complcations évolutives.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale