Le site du Docteur NOUREDDINE Mohamed

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Morphine : je discerne le vrai du faux - Le site du Docteur NOUREDDINE Mohamed - Docvadis

Morphine : je discerne le vrai du faux

La morphine est connue et utilisée depuis l’antiquité pour soulager les douleurs intenses. Sa réputation la précède avec un certain nombre d’idées reçues…absolument non justifiées.

Si on me donne de la morphine, c’est que je suis à l’article de la mort ?

Non, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), adéfini 3 catégories d’antidouleurs selon son intensité. La morphine est parfaitement justifiée pour les douleurs intenses, qu’elles soient aiguës (après une opération par exemple) ou chroniques comme au cours d’un cancer. De plus, l’intensité de la douleur n’est pas parallèle à la gravité de la maladie.

La morphine rend-elle dépendant ?

Non. La morphine est un dérivé de l’opium. Elle est classée comme stupéfiant et son utilisation est très réglementée. Certaines personnes imaginent devenir toxicomanes… Les études scientifiques montrent que la morphine utilisée dans de bonnes conditions pour traiter la douleur, n’entraîne pas de toxicomanie, même si elle est prise longtemps.

Prendre de la morphine fait-il tout le temps dormir ?

Non. La morphine provoque une somnolence au début du traitement, ou lorsque les dosages augmentent. Cette somnolence est généralement passagère et s’atténue progressivement : il faut que votre corps ait le temps de s’adapter… Si la somnolence persiste ou s’accentue, votre médecin peut diminuer les dosages ou vous prescrire d’autres médicaments.

La morphine a-t-elle beaucoup d’effets indésirables difficiles à supporter ?

Non. La morphine a comme tout médicament des effets indésirables. Ils ne sont pas systématiques et peuvent être contrôlés par des traitements adaptés (antinauséeux contre les nausées et laxatifs quotidiens contre la constipation). Chaque personne réagit différemment à la morphine. Si vous ne supportez pas ses effets indésirables, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Si la morphine ne me soulage plus, on ne pourra plus rien me proposer ?

Non. Si vous avez besoin de morphine, cela ne signifie pas qu’elle ne sera plus efficace à un autre moment. Si la morphine ne soulage plus suffisamment votre douleur, cette dernière devra être de nouveau évaluée et d’autres antidouleurs que la morphine pourront vous être proposés.

La morphine permet de soulager des douleurs intenses.

Son utilisation est réglementée pour éviter les abus et favoriser son bon usage.

N’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Cabinet médical du Dr NOUREDDINE Mohamed

2 RUE ANDRE BOULLOCHE ,
Place CASSIN, 25000 BESANCON, France

Contacts

Téléphone mobile : 06 19 62 32 38
Téléphone : 03 81 51 48 70

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Comment bien utiliser une chambre d'inhalation ?

    La plupart des médicaments qui soulagent l’asthme sont très efficaces lorsqu’ils sont inhalés, car le produit atteint directement les bronches. Mais certaines personnes ont des difficultés à utiliser des aérosols ou inhalateurs-doseurs.

    Lire la suite
  • On va me poser un stent

    Le stent est un petit dispositif introduit dans une artère lorsqu’elle est bouchée, afin de la maintenir ouverte et parfaitement irriguée par le sang. Il est mis en place lors d’une intervention appelée « angioplastie ».

    Lire la suite
  • Je comprends la prise en charge de mon insuffisance cardiaque

    Vous souffrez d’insuffisance cardiaque. La capacité de votre cœur à propulser le sang dans vos artères est altérée. Il s’agit d’une maladie chronique qui nécessite, outre une surveillance régulière, de bien suivre les conseils de votre médecin et de bien prendre vos traitements.

    Lire la suite
  • Je comprends les modalités de mon traitement par hormones thyroïdiennes

    Les hormones thyroïdiennes de synthèse sont indiquées en cas d’hypothyroïdie. Ce traitement hormonal substitutif doit être pris tous les jours, et souvent à vie, pour pallier la production d’hormones insuffisante par la glande, améliorer la qualité de vie et prévenir le risque de complication cardiaque de l’hypothyroïdie.

    Lire la suite
  • Diabétique, je prends soins de mes yeux : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut abimer vos yeux. La prévention des risques de complications oculaires est fondamentale. Consulter un ophtalmologiste une fois par an est indispensable. Pour éviter de perdre la vue, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale