Le site du Docteur Nordine HADJ

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Surveillance étroite car je peux développer un

Surveillance étroite car je peux développer un "IRIS"

Vous débutez un traitement antirétroviral. Si votre charge virale est très élevée et votre taux de CD4 faible, vous serez étroitement surveillé(e), afin de dépister et de prendre en charge un éventuel IRIS ou syndrome inflammatoire de restauration immunitaire.

Qu’est-ce qu’un IRIS ?

Le traitement anti-VIH permet de contrôler le virus et de restaurer votre système immunitaire : cette restauration immunitaire se produit rapidement, dans les semaines qui suivent la mise en route de votre traitement, ce dont témoigne la remontée des CD4.L’apparition ou la résurgence de signes d’infection au cours de cette période est ce qu’on nomme un

« syndrome inflammatoire de restauration immunitaire » ou IRIS (d’après l’expression anglaise) : il s’agit d’une réponse inflammatoire exagérée du système immunitaire ainsi restauré vis-à-vis d’agents infectieux opportunistes présents dans les tissus, parfois sans qu’on le sache. C’est pourquoi l’IRIS peut révéler une infection opportuniste qui ne s’était pas encore manifestée.

Pourquoi serai-je particulièrement surveillé(e) ?

Le plus souvent, ce syndrome inflammatoire survient chez des patients présentant avant la mise sous traitement :

  • une dépression immunitaire importante avec CD4<50/mm3 et charge virale élevée ;

  • une infection opportuniste (notamment tuberculose, herpès, infection à cytomégalovirus, méningite à cryptocoque…), traitée dans les deux mois précédents, ou bien latente (séjour en zone d’endémie tuberculeuse, par exemple).

Si c’est votre cas, vous ferez l’objet d’une surveillance étroite dans les semaines qui suivront le début du traitement anti-VIH.

Comment cet IRIS évolue-t-il ?

Après quelques semaines, le traitement de l’infection opportuniste en cause, associé à des médicaments contre la fièvre, la douleur et à des anti-inflammatoires, permet, dans la plupart des cas, d’obtenir une amélioration sans arrêter le traitement anti-VIH.Dans certains cas plus sévères et marginaux, un traitement par corticoïdes, une hospitalisation, une intervention chirurgicale peuvent être nécessaires.Ces symptômes disparaîtront en quelques semaines.

Il s’agit de symptômes temporaires, qui ne doivent pasvous faire renoncer à votre traitement. Celui-ci est indispensable pour vous permettre de contrôler l’infection par le VIH, de récupérer toutes vos capacités immunitaires et de prévenir la survenue d’autres infections opportunistes.

hadj nordine

avenue du IV septembre ,
64400 Oloron Ste Marie, France

Contacts

  • Fixe : 05.59.36.00.03
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je suis diabétique : quels risques pour mes pieds ?

    Cette vidéo est une histoire vraie. Présentant une simple ampoule au pied, une femme diabétique n’a pas ressenti de douleur au pied alors qu’une infection gagnait son pied. Son histoire est l’occasion de faire le point sur les conséquences possibles d’une simple blessure. Etre vigilant permet de consulter son médecin à la moindre anomalie. Par ailleurs des soins quotidiens doivent être apportés à vos pieds. Des soins podologiques vous sont remboursés.

    Lire la suite
  • Je vois comment se déroule un électromyogramme (EMG)

    Cette vidéo vous montre comment se déroule un électromyogramme. Cet examen permet d’étudier l’activité électrique des nerfs et des muscles au niveau des bras et des jambes. Le Dr Haïel Alchaar vous explique son principe et le réalise avec une patiente.

    Lire la suite
  • Allergies : ce que je dois savoir

    L’allergie est une réaction inadaptée de l’organisme en présence d’une substance déterminée. L’allergie peut être respiratoire, alimentaire ou de contact.

    Lire la suite
  • Zona, je m’informe sur les personnes à risque

    Le zona est dû au réveil et à la multiplication du virus de la varicelle qui chemine le long d’un nerf sensitif et entraîne des lésions nerveuses au cours de ce trajet. Le zona se caractérise par l’éruption de petites vésicules sur une zone de peau rougie, associée à des démangeaisons, des décharges électriques et des douleurs. Il est généralement bénin et peut toucher n’importe qui, mais certaines personnes sont plus à risque de contracter cette maladie et de développer une forme plus sévère.

    Lire la suite
  • Je veille à la qualité de mon sommeil : les bons conseils.

    10 bons conseils simples à mettre en place pour mieux dormir.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale