Le site du Docteur Nizar DARDARI

Autre
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Mon enfant a-t-il un risque de devenir obèse ? - Le site du Docteur Nizar DARDARI - Docvadis

Mon enfant a-t-il un risque de devenir obèse ?

La probabilité qu’un enfant obèse le reste à l’âge adulte varie selon les études : de 20 à 50 % pour une obésité avant la puberté, de 50 à 70 % pour une obésité débutant après la puberté. Il est recommandé de dépister tôt le surpoids voire l'obésité, pour une prise en charge précoce. Il y a des enfants qui sont plus à risque d’être obèses que d'autres.

Comment le surpoids et l'obésité sont-ils évalués ?

Le surpoids et l’obésité sont définis par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé.

L’indice de masse corporelle (IMC = poids en kg / taille en m2) est le reflet de la corpulence.

Chez l’enfant, l’IMC s’interprète à l’aide des courbes de corpulence, en fonction de l’âge et du sexe de l'enfant.
Ces courbes (poids, taille, IMC) sont dans le carnet de santé de votre enfant. Il est donc indispensable d’emporter ce carnet en consultation pour que votre médecin puisse établir les courbes.

 

L'IRM n'est pas douloureuse. L'équipe médicale restera en contact avec vous pendant la durée de l'examen et vous donnera les consignes à suivre.

 

L'IRM n'est pas douloureuse. L'équipe médicale restera en contact avec vous pendant la durée de l'examen et vous donnera les consignes à suivre.

 

En France, la proportion d’enfants entre 5 et 12 ans en surpoids augmente : elle est passée de 6 % à la fin des années 70, à 18% en 2006.

Quels sont les facteurs associés au risque de surpoids et d’obésité commune de l’enfant et de l’adolescent ?

Les facteurs de risque de surpoids voire d'obésité de l'enfant ou de l'adolescent sont les suivants :

  • une prédisposition génétique mais qui peut être modulée par le comportement alimentaire et physique,

  • l’obésité de l’un ou des deux parents,

  • l’obésité de la mère au début de la grossesse,

  • une prise de poids excessive de la maman lors de la grossesse, le tabagisme maternel, le diabète maternel,

  • une croissance fœtale trop importante ou insuffisante (un gros bébé ou à l’inverse un bébé de petit poids à la naissance),

  • une prise de poids accélérée dans les deux premières années de vie,

  • un rebond d’adiposité précoce avant 6 ans (ou l’absence de rebond d’adiposité)

  • des difficultés socioéconomiques des parents,

  • un manque d’activité physique et une trop grande sédentarité,

  • un manque de sommeil,

  • des parents qui ont une attitude envers l’alimentation trop restrictive ou au contraire trop permissive,

  • la prise de certains médicaments sur une durée prolongée.

Certains enfants ont un sur-risque de surpoids voire de devenir obèse : obésité familiale, prédisposition génétique, rebond d’adiposité précoce, comportement alimentaire des parents trop permissif ou trop restrictif... Pour suivre votre enfant, il est important d'établir les courbes de poids, taille et IMC qui sont sur le carnet de santé. Le dépistage et la prise en charge précoce de l’obésité éventuelle de votre enfant permettront d'éviter le sur risque d’obésité quand il sera adulte.

centre hospitalier général de Haguenau


endocrinologie, diabétologie, nutrition, 64 avenue du Prof. Leriche,
67500 Haguenau, France

Contacts

  • Fixe : 03 88 06 31 08
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je protège mes dents en cas de diabète : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut favoriser une maladie des gencives entrainant un déchaussement des dents. La prévention des risques de complications dentaires est fondamentale. Pour éviter de perdre vos dents, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • Je pars en mer : que devrais-je savoir sur le mal de mer ?

    Le bateau est le moyen de transport le plus susceptible de provoquer le mal des transports. Pouvant toucher un passager occasionnel comme un marin aguerri, le mal de mer, appelé naupathie, peut entraîner des symptômes bien plus importants qu’une simple nausée.

    Lire la suite
  • Je réduis mes ballonnements : un schéma pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement comment réduire vos ballonnements. Les ballonnements abdominaux correspondent à une sensation de gonflement de l’abdomen dû à une accumulation de gaz dans votre tube digestif. Vous pouvez limiter leur apparition, ou les réduire, en diminuant votre consommation d’aliments qui produisent beaucoup de gaz en fermentant. Il est également très important d’avoir une activité physique régulière. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Diabétique, je réduis mes risques cardiovasculaires : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut provoquer de l’athérosclérose, et petit à petit vos artères se bouchent. Cela peut entrainer des problèmes au cœur, au cerveau et aux jambes. La prévention des atteintes cardiovasculaires est fondamentale. Voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • 8 bonnes raisons de voir votre ophtalmologiste pour un dépistage d’un glaucome

    Si vous avez plus de 45 ans ou qu’une personne de votre famille est atteinte d’un glaucome, vous devez faire contrôler votre vue régulièrement. Plus le diagnostic est fait tôt, plus vite vous serez pris en charge. Découvrez sans attendre 6 fiches, 1 vidéo et 1 quiz. Prenez connaissance de ces infos et parlez-en avec votre ophtalmologiste lors de votre consultation. Il répondra à vos questions.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale