Le site du Docteur Nizar DARDARI

Autre
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Hospitalisé pour hypoglycémie sévère, j’évite la survenue d’une nouvelle crise. - Le site du Docteur Nizar DARDARI - Docvadis

Hospitalisé pour hypoglycémie sévère, j’évite la survenue d’une nouvelle crise.

Vous avez été hospitalisé en urgence pour une hypoglycémie grave. Il est important de bien connaître ce qui a déclenché cette hypoglycémie, pour éviter une autre éventuelle hospitalisation en urgence.

Qu’est-ce qu’une hypoglycémie grave nécessitant l’hospitalisation ?

Si vous êtes diabétique traité par insuline ou par certains médicaments oraux, vous pouvez être amené à faire des hypoglycémies.

Vous avez été hospitalisé car cette hypoglycémie était sévère, et  le manque de sucre au niveau du cerveau et du système nerveux a provoqué :

-         une perte de connaissance,

-          un trouble neurologique : perte de sensibilité ou de motricité d’un membre, difficultés de langage, propos incohérents…

-         l’impossibilité d’absorber du sucre par la bouche.

Lorsque l’hypoglycémie survient, vous éprouvez une sensation de grande angoisse. La reconnaissance des signes de l’hypoglycémie par vous-même et votre entourage permet de prendre les mesures rapides qui vont vous permettre de sortir de cet état.

Quel est le traitement réalisé en urgence ? 

Lorsque l’hypoglycémie entraîne une perte de connaissance, vous ne pouvez plus prendre de sucre par voie orale. Votre entourage va alors réagir en vous injectant, par voie intra musculaire, un produit permettant l’augmentation de votre taux sanguin de sucre et qui vous aide à reprendre connaissance.

La plupart du temps, cette injection est suffisante pour corriger totalement l’hypoglycémie et vous permettre de reprendre le cours normal de vos activités. Pendant  une  heure ou deux vous éprouverez une grande fatigue réactionnelle à l’hypoglycémie que vous venez de subir.

Dans un petit nombre de cas, vous serez hospitalisé aux urgences pour recevoir une perfusion intra veineuse de sérum sucré.

Comment puis-je éviter un nouvel épisode ou une nouvelle hospitalisation ?

Après une hypoglycémie grave, le risque de récidive est très important. Vous devez reconnaître des signes d’appel.

1-    Je reconnais l’hypoglycémie dès les premiers signes d’alerte : tremblements, nervosité, palpitations, pâleur, sueurs, troubles de la vision. 

2-    J’identifie les situations à risque et je les anticipe : 

-         J’évite de sauter un repas ou de le décaler.

-         Je veille à consommer, au moins une fois par jour des glucides sous forme de féculents, céréales ou pain, légumes secs.

-         Je pense à consommer un peu de sucre avant ou après une séance sportive ou un exercice physique inhabituel.

-         J’évite la prise de boisson alcoolisée qui peut entraîner une baisse brutale de mon taux sanguin de sucre.

-         Je fais très attention à la prise de mes médicaments et à mes doses d’insuline. 

3-    J’ai toujours du sucre sur moi : dès l’apparition des signes d’hypoglycémie, j’absorbe immédiatement du sucre ou une boisson sucrée et j’arrête toute activité physique pour éviter l’aggravation. 

4-    J’informe mes proches. Je leur apprends à reconnaître chez moi les signes d’hypoglycémie. Ils pourront m’alerter en cas de comportement inhabituel et me donner du sucre. En cas de perte de connaissance, ils pourront me faire une injection intramusculaire de produit re-sucrant,  alerter rapidement les secours  et  me placer en position latérale de sécurité sans essayer de me faire manger ou boire.

5-    J’ai toujours dans mes papiers d’identité une carte où il est noté que je suis diabétique et les noms de mes médicaments, notamment l’insuline et ceux qui peuvent provoquer une hypoglycémie comme les sulfamides.

 Il est important que votre médecin soit informé de tout épisode hypoglycémique et de ses circonstances de survenue. Il pourra alors adapter votre traitement afin d’éviter de nouveaux épisodes. Il ne faut pas les négliger car s’ils ne sont pas correctement gérés, ils peuvent conduire de nouveau  à une hospitalisation.

centre hospitalier général de Haguenau


endocrinologie, diabétologie, nutrition, 64 avenue du Prof. Leriche, 67500 Haguenau, France

Contacts

Téléphone : 03 88 06 31 08

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je protège mes dents en cas de diabète : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut favoriser une maladie des gencives entrainant un déchaussement des dents. La prévention des risques de complications dentaires est fondamentale. Pour éviter de perdre vos dents, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • Je pars en mer : que devrais-je savoir sur le mal de mer ?

    Le bateau est le moyen de transport le plus susceptible de provoquer le mal des transports. Pouvant toucher un passager occasionnel comme un marin aguerri, le mal de mer, appelé naupathie, peut entraîner des symptômes bien plus importants qu’une simple nausée.

    Lire la suite
  • Je réduis mes ballonnements : un schéma pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement comment réduire vos ballonnements. Les ballonnements abdominaux correspondent à une sensation de gonflement de l’abdomen dû à une accumulation de gaz dans votre tube digestif. Vous pouvez limiter leur apparition, ou les réduire, en diminuant votre consommation d’aliments qui produisent beaucoup de gaz en fermentant. Il est également très important d’avoir une activité physique régulière. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Diabétique, je réduis mes risques cardiovasculaires : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut provoquer de l’athérosclérose, et petit à petit vos artères se bouchent. Cela peut entrainer des problèmes au cœur, au cerveau et aux jambes. La prévention des atteintes cardiovasculaires est fondamentale. Voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • 8 bonnes raisons de voir votre ophtalmologiste pour un dépistage d’un glaucome

    Si vous avez plus de 45 ans ou qu’une personne de votre famille est atteinte d’un glaucome, vous devez faire contrôler votre vue régulièrement. Plus le diagnostic est fait tôt, plus vite vous serez pris en charge. Découvrez sans attendre 6 fiches, 1 vidéo et 1 quiz. Prenez connaissance de ces infos et parlez-en avec votre ophtalmologiste lors de votre consultation. Il répondra à vos questions.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale