Docteur Nidal ALSIT

Chirurgie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Cancer du poumon : quel va être mon traitement ? - Docteur Nidal ALSIT  - Docvadis

Cancer du poumon : quel va être mon traitement ?

Selon le cancer du poumon dont vous souffrez, trois types de traitements seront proposés : la chirurgie, les traitements à base de médicaments, chimiothérapie conventionnelle ou thérapie ciblée, et la radiothérapie. Ces traitements sont prescrits seuls ou en association.

Doit-on parler du cancer ou des cancers du poumon ?

Le cancer du poumon se développe à partir des bronches ou des alvéoles pulmonaires.

En fonction du type de cellules atteintes, on distingue plusieurs types de cancers dont l’évolution et le traitement sont très différents, d’où l’intérêt de les distinguer au moment du diagnostic.

D’après l’aspect des cellules à l’examen microscopique, on parle soit de cancer à petites cellules (15 % des cas), soit de cancer non à petites cellules (85 % des cas).

Dans la catégorie des cancers non à petites cellules, la plus fréquente, on distingue trois principaux types :

  • L’adénocarcinome

  • Le carcinome épidermoïde.

  • Les carcinomes indifférenciés à grandes cellules.

En plus de cette classification morphologique, des tests de biologie moléculaire sont nécessaires pour caractériser la tumeur. Ces tests recherchent d’éventuelles anomalies génétiques, par exemple des altérations du gène du récepteur de l’EGF (epidermal growth factor) ou du gène de l’ALK (anaplastic lymphoma kinase).

J’ai un cancer du poumon non à petites cellules. Quel sera mon traitement ?

Votre traitement, dans ce cas, va dépendre notamment de l’étendue du cancer au moment du diagnostic.

  • Si votre cancer est localisé au poumon, une opération chirurgicale peut être proposée si votre état respiratoire et cardiaque le permet. La tumeur prélevée est ensuite analysée et un traitement complémentaire vous est éventuellement prescrit en fonction des résultats de cette analyse.

  • Si votre cancer est plus étendu et que l’intervention n’est pas possible, votre prise en charge repose sur la radiothérapie, complétée par un traitement de chimiothérapie.

  • Si votre cancer est disséminé et que des cellules cancéreuses ont été identifiées dans d’autres organes (métastases), votre traitement dépend de l’analyse moléculaire de la tumeur. Selon les résultats, vous seront proposées soit une thérapie ciblée contre les cellules cancéreuses, soit une chimiothérapie classique à base de sels de platine.

J’ai un cancer du poumon à petites cellules. Quel sera mon traitement ?

La chirurgie n'est que très rarement effectuée. Votre traitement consiste en une chimiothérapie associée éventuellement à une radiothérapie du thorax et du cerveau.

Comment agissent la chimiothérapie classique et la radiothérapie ?

La chimiothérapie conventionnelle utilise des médicaments toxiques pour les cellules qui bloquent leurs mécanismes de division (multiplication cellulaire). Elle agit sur toutes les cellules à renouvellement rapide de l’organisme, dont les cellules cancéreuses.

Les sels de platine sont habituellement employés en première intention, en association avec au moins un autre médicament spécifiquement adapté à votre cas. Le traitement est administré par voie intraveineuse. Il peut être pratiqué en ambulatoire, à l’hôpital de jour.

La radiothérapie, quant à elle, utilise des radiations pour détruire les cellules cancéreuses en les empêchant de se multiplier. Elle se pratique au niveau du thorax et vise à irradier la tumeur pulmonaire, son voisinage, ainsi que les ganglions lymphatiques proches (pour prévenir formation de métastases).

Puis-je bénéficier d'une immunothérapie? Quel est son mode d'action?

Une immunothérapie pourra vous être proposéee si votre tumeur présente à sa surface un certain type de protéine qui empêche votre système immunitaire de reconnaître la tumeur comme telle. L'immunothérapie va alors reprérer ou faire repérer par votre système immunitaire les cellules cancéreuses afin qu'elles soient détruites. Moins toxiques que la chimiothérapie, elle stimule les défenses immunitaires de votre organisme contre les cellules cancéreuses.

Une thérapie ciblée pourra-t-elle m'être proposée? Comment fonctionnne-t-elle?

On envisage une thérapie ciblée si l'analyse de votre tumeur révèle la présence de certaines mutations génétiques des cellules cancéreuses.

A la différence des molécules de chimiothérapie classique qui agissent sur toutes vos cellules en cours de multiplication, les thérapies ciblées bloquent un mécanisme de croissance spécifique des cellules cancéreuses porteuses de l’anomalie moléculaire identifiée. Elles limitent ainsi la prolifération des cellules tumorales tout en étant mieux tolérées par l’organisme.

 

Votre traitement est spécifiquement adapté à votre situation. La décision du choix du traitement est prise au cours de réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP), qui rassemblent des professionnels de santé de différentes spécialités, en lien avec votre médecin traitant. A l’issue de la réunion, un programme personnalisé de soins (PPS) détaille le protocole qui vous est recommandé. Il vous est ensuite expliqué. Par la suite, l’efficacité de votre traitement est régulièrement évaluée par l’équipe médicale.

Cabinet Dr ALSIT


Cabinet ALSIT Chirurgie Thoracique et Cardiovasculaire, 13 Rue Blaise Pascal,
54320 Maxéville, France

Contacts

  • Fixe : 0383935102
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Amiante : ce que je dois savoir

    Interdit depuis 1997, l’amiante peut être à l’origine de maladies respiratoires. Aujourd’hui, ces maladies sont reconnues comme maladies professionnelles.

    Lire la suite
  • Pneumothorax : ce que je dois savoir

    Un pneumothorax est dû à la présence d’air dans la cavité entourant vos poumons. Ils fonctionnent alors difficilement. C’est douloureux, mais on en guérit.

    Lire la suite
  • Je vais être opéré d'un cancer du poumon

    On a diagnostiqué ou on suspecte fortement chez vous un cancer du poumon, et une intervention chirurgicale a été décidée. Comment va-t-elle se passer ?

    Lire la suite
  • La Sympathectomie thoracique

    La sympathectomie thoracique endoscopique est une procédure chirurgicale qui consiste en une résection partielle bilatérale de la chaîne nerveuse sympathique (située dans le thorax). L’intervention nécessite une anesthésie générale, elle est réalisée par une technique de vidéo-thoracoscopie. La chaîne sympathique est réséquée sur une hauteur de deux ganglions en bloc avec les rameaux communicants correspondants, des deux côtés. Cette intervention s’adresse principalement aux patients souffrant d’hyperhidrose palmaire très invalidante et résistante au traitement médical. Les autres indications sont très rares et méritent d’être discutées au cas par cas. Ce sont : hyperhidrose axillaires et/ou faciales invalidantes érythrophobies causalgies poussées sévères de syndrome de Raynaud L’intervention a lieu sous anesthésie générale. Elle est faite par voie endoscopique, c’est à dire par 3 micro-incisions de 3 à 5 mm : une incision pour l’introduction d’un endoscope et 2 pour l’introduction des instruments. Bien qu’exceptionnelle, une conversion en thoracotomie (incision thoracique) est possible en cas d’événement imprévu. Sauf cas particulier, l’intervention est bilatérale et est faite en un seul temps. L'opération est remboursée par la sécurité sociale à 100%. Si on vous opère en une seule fois vous resterez 3 jours. Pareil si vous vous faites opérer en deux fois mais à 3 semaines d'intervalle, vous resterez deux fois trois jours.

    Lire la suite
  • Cancer du poumon : quelles sont les modalités et les éventuels effets secondaires de mon traitement ?

    Les traitements du cancer du poumon à base de médicaments sont, soit une chimiothérapie conventionnelle, soit une thérapie dite « ciblée », soit une « immunothérapie ». Le mode d’action de ces traitements et leurs éventuels effets secondaires sont différents.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale