Le site du Docteur nicolas Kasanin

Cardiologie
Conventionnement : Secteur 1
Je m'informe sur les  anticoagulants oraux directs (AOD) - Le site du Docteur nicolas Kasanin - Docvadis

Je m'informe sur les anticoagulants oraux directs (AOD)

Votre médecin vous a prescrit un anticoagulant oral faisant partie des nouveaux anticoagulants oraux directs. Ces médicaments nécessitent de respecter certaines précautions.

Qu’est-ce qu’un nouvel anticoagulant oral ?

Les anticoagulants oraux directs AOD, appelès auparavant NACO sont des anticoagulants disponibles en France depuis peu. Leur mécanisme d’action diffère de celui des antivitamines K (AVK) qui constituaient jusqu’alors le traitement anticoagulant (fluidifiant sanguin) de référence.

Dans quels cas les AOD sont-ils prescrits ?

Tous les AOD n’ont pas forcément les mêmes indications. Ils peuvent être prescrits dans diverses situations :

  • les AVC (Accidents Vasculaires Cérébraux) et les embolies systémiques chez les adultes atteints de fibrillation auriculaire non valvulaire et présentant un ou plusieurs facteur de risque.

  • les évènements thrombo-emboliques veineux chez les patients adultes bénéficiant d’une intervention chirurgicale programmée de la hanche ou du genou (prothèse totale de hanche ou de genou).

  • les récidives sous forme de thrombose veineuse profonde et d’embolie pulmonaire suite à une thrombose veineuse profonde aiguë chez l’adulte.

Dans de nombreuses situations nécessitant une anticoagulation, les AOD ne peuvent être prescrits à l’heure actuelle, et seuls les AVK restent indiqués (porteurs de prothèse valvulaire cardiaque nécessitant anticoagulation, association de traitement antiplaquettaires par exemple...)

Y a-t-il un suivi particulier si je prends un AOD ?

D’une façon générale, l’utilisation des AOD ne requiert pas de suivi de l’activité anticoagulante par prise de sang, contrairement aux AVK. Notamment, à la différence des AVK, la mesure de l’INR ne reflète en aucun cas l’activité d’un AOD.

Comme avec les autres anticoagulants, le risque de saignement existe avec les AOD. Il faut être vigilant en particulier si vous présentez un risque de saignement accru, en cas d’insuffisance rénale et d’un faible poids corporel (<50 kg).

Certaines associations médicamenteuses sont déconseillées voire contre-indiquées et la surveillance est indispensable dans le cadre de certaines pathologies ou en cas d’interventions chirurgicales.

Tout saignement ou symptôme inhabituel doit être signalé à votre médecin sans tarder.

Lors du début du traitement, votre médecin vous remettra une carte spécifique à conserver sur vous et sur laquelle est indiqué le traitement que vous suivez.

Que faire si j’oublie de prendre mon médicament ?

Les AOD doivent être pris à intervalle régulier, voire à heures fixes pour certains. En cas d’oubli, ne doublez pas la dose suivante et contactez votre médecin traitant ou votre cardiologue pour le tenir informé et lui demander conseil.

N’arrêtez jamais votre traitement sans avoir auparavant consulté votre médecin traitant ou votre cardiologue.

Que faire si je pars en voyage ?

Si vous devez partir en déplacement, prenez votre ordonnance avec vous et emportez votre traitement en quantité suffisante.

Si vous devez voyager en avion, prenez votre ordonnance sur vous. Ne mettez pas tous vos médicaments dans votre valise (elle sera dans la soute). Pensez à en garder avec vous.

Si vous partez dans un pays étranger, faites rédiger une ordonnance en anglais et prévoyez les médicaments en quantité suffisante pour la durée de votre voyage.

Avant de partir, surtout dans le cas d’un décalage horaire, parlez-en à votre médecin traitant ou votre cardiologue, afin d’adapter éventuellement les prises à un nouveau rythme.

Prenez votre traitement à heure régulière et ne l’interrompez jamais sans avis médical. Signalez-le à tout professionnel de santé que vous consultez, notamment en cas d’intervention chirurgicale. Consultez votre médecin traitant ou votre cardiologue en cas de saignement et signalez la survenue de tout nouveau symptôme apparu sous ce traitement.

CMC PARLY2


REANIMATION CARDIO VASCULAIRE, 21 rue Moxouris ,
78150 LE CHESNAY, France

Contacts

  • Fixe : 01.39.63.71.66 ou 01.39.6
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

CLINIQUE SAINT LOUIS

1 RUE BASSET ,
78300 POISSY, France

Contacts

  • Fixe : 01.30.74.88.61
  • Fax : 01.30.74.88.62
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je comprends le traitement de l'apnée du sommeil

    Cette vidéo permet de comprendre en quoi consiste le traitement de l’apnée du sommeil par pression positive. Le Dr Sapène présente les différents traitements disponibles. Un patient vous montre comment il utilise le dispositif médical de traitement par pression positive. Il partage son expérience et témoigne de l’apport de ce traitement sur sa qualité de vie.

    Lire la suite
  • Je prends un AVK, antivitamines K : pourquoi surveiller l'INR?

    Un traitement par AVK vous expose à deux types de risque : hémorragie ou thrombose. Il est indispensable d’observer la prescription de votre médecin et de contrôler régulièrement votre INR. L'INR mesure la fluidité de votre sang. Vous devez par ailleurs connaître les signes évoquant une possible hémorragie.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur les complications liées à l’infection par le VIH

    Cette vidéo fait le point sur les complications observées aujourd’hui chez les personnes vivant avec le VIH. Le Docteur Meynard vous les décrit : plus de tumeurs, de complications cardiovasculaires et de co infections avec le virus de l’hépatite C. Vous comprendrez pourquoi il est important d’adopter une meilleure hygiène de vie, avec une alimentation équilibrée, de l’activité physique, et l’arrêt du tabac.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur la transplantation rénale

    La transplantation rénale, également appelée greffe, consiste à mettre en place un nouveau rein chez une personne souffrant d’insuffisance rénale. Elle constitue le traitement de choix de l’insuffisance rénale terminale et permet de retrouver une qualité de vie proche de la normale.

    Lire la suite
  • Insuffisant rénal chronique : comment suis-je suivi ?

    Pour évaluer le stade et la gravité de l’insuffisance rénale, les médecins se basent sur les résultats de vos examens de sang et d’urine. Cette fiche présente les marqueurs de l’insuffisance rénale chronique autres que créatinémie, clairance et débit de filtration glomérulaire (DFG).

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale