Le site du Docteur nicolas Kasanin

Cardiologie
Conventionnement : Secteur 1
J'ai un souffle au coeur - Le site du Docteur nicolas Kasanin - Docvadis

J'ai un souffle au coeur

Le souffle au cœur est un bruit audible au stéthoscope par votre médecin qui peut traduire une anomalie de la circulation du sang dans le cœur. Il en existe différents types nécessitant des prises en charge très variables.

Qu’est-ce qu’un souffle au cœur ?

Lorsque votre sang circule dans votre cœur, il provoque des bruits caractéristiques. Dans certainesconditions, la circulation provoque des bruits anormaux : on parle de « souffle cardiaque ».

Quelle peut être la cause de mon souffle au cœur ?

Il existe des souffles dits organiques et des souffles dits anorganiques ou fonctionnels. Un souffle organique correspond à une anomalie morphologique au niveau d’une structure cardiaque. Un souffle anorganique est un bruit anormal entendu avec le stéthoscope, mais sans anomalie du cœur.

La distinction entre les deux types de souffle se fait de façon formelle en réalisant une échographie du cœur à la recherche d’une anomalie cardiaque. Parfois, l’échographie n’est pas nécessaire : votre médecin peut faire la distinction entre les deux types de souffle uniquement grâce à l’auscultation.

  • Les souffles organiques correspondent le plus souvent à des anomalies des valves cardiaques. Il peut alors s’agir d’un rétrécissement (la valve s’ouvre mal) ou d’une fuite (la valve se ferme mal, n’est pas étanche) au niveau d’une valve. Les valves concernées sont le plus souvent la valve mitrale et la valve aortique. Plus rarement, le souffle organique est lié à une communication entre deux cavités cardiaques qui normalement ne communiquent pas. Par exemple, une communication inter-auriculaire entre les deux oreillettes.

  • Les souffles anorganiques ou fonctionnels, comme on l’a dit, sont des bruits audibles anormaux, sans qu’on mette en évidence de cause cardiaque à ce bruit. Ils sont sans aucune gravité et sans conséquence dans la vie quotidienne.

Est-ce grave ?

La gravité d’un souffle organique sera appréciée par votre médecin en fonction de vos symptômes et des résultats de votre échographie du cœur.

Quels sont les symptômes ou les signes d’alerte ?

Lorsque le souffle est peu important, il n’entraîne généralement pas de symptômes notables. Certains signes peuvent toutefois vous alerter et vous conduire à consulter votre médecin comme un essoufflement anormal, des palpitations, une douleur dans votre poitrine, une fièvre inexpliquée…

Quels sont les examens utiles pour le diagnostic ?

L’auscultation avec le stéthoscope permet d’écouter les bruits de votre cœur et de dépister un éventuel souffle.En cas d’anomalie, vous devrez passer une échographie cardiaque. Cet examen, parfaitement indolore, permet de visualiser notamment les valves de votre cœur et de rechercher une cause cardiaque à votre souffle.

Comment cela va-t-il évoluer ?

Pour les enfants, la présence d’un souffle cardiaque va généralement régresser spontanément lors de la croissance, sans aucun traitement.

Chez l’adulte, en fonction de la cause du souffle et de sa sévérité, l’évolution peut varier considérablement.Si la cause du souffle est bénigne et son intensité très légère, il n’y a pas de surveillance particulière. On peut mener une vie tout à fait normale. Si le souffle est dû à une lésion d’une valve cardiaque nécessitant un traitement par médicament, il faut être régulièrement suivi par son médecin, et une opération peut s’avérer nécessaire un jour.

Puis-je faire du sport avec un souffle au cœur ?

La pratique du sport doit être discutée au cas par cas. Selon l’état de votre cœur, vous pourrez ou non continuer à pratiquer une activité sportive. Si vous êtes opéré(e) pour votre souffle, il est probable que vous puissiez reprendre une activité sportive adaptée ensuite.

Un souffle cardiaque révèle un écoulement turbulent du sang dans votre cœur. Il n’est pas forcément lié à une maladie cardiaque, mais une échographie cardiaque peut s’avérer nécessaire pour le savoir et orienter le suivi médical et l’éventuel traitement à adopter.

CLINIQUE SAINT LOUIS

1 RUE BASSET ,
78300 POISSY, France

Contacts

  • Fixe : 01.30.74.88.61
  • Fax : 01.30.74.88.62
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

CMC PARLY2


REANIMATION CARDIO VASCULAIRE, 21 rue Moxouris ,
78150 LE CHESNAY, France

Contacts

  • Fixe : 01.39.63.71.66 ou 01.39.6
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je comprends le traitement de l'apnée du sommeil

    Cette vidéo permet de comprendre en quoi consiste le traitement de l’apnée du sommeil par pression positive. Le Dr Sapène présente les différents traitements disponibles. Un patient vous montre comment il utilise le dispositif médical de traitement par pression positive. Il partage son expérience et témoigne de l’apport de ce traitement sur sa qualité de vie.

    Lire la suite
  • Je prends un AVK, antivitamines K : pourquoi surveiller l'INR?

    Un traitement par AVK vous expose à deux types de risque : hémorragie ou thrombose. Il est indispensable d’observer la prescription de votre médecin et de contrôler régulièrement votre INR. L'INR mesure la fluidité de votre sang. Vous devez par ailleurs connaître les signes évoquant une possible hémorragie.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur les complications liées à l’infection par le VIH

    Cette vidéo fait le point sur les complications observées aujourd’hui chez les personnes vivant avec le VIH. Le Docteur Meynard vous les décrit : plus de tumeurs, de complications cardiovasculaires et de co infections avec le virus de l’hépatite C. Vous comprendrez pourquoi il est important d’adopter une meilleure hygiène de vie, avec une alimentation équilibrée, de l’activité physique, et l’arrêt du tabac.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur la transplantation rénale

    La transplantation rénale, également appelée greffe, consiste à mettre en place un nouveau rein chez une personne souffrant d’insuffisance rénale. Elle constitue le traitement de choix de l’insuffisance rénale terminale et permet de retrouver une qualité de vie proche de la normale.

    Lire la suite
  • Insuffisant rénal chronique : comment suis-je suivi ?

    Pour évaluer le stade et la gravité de l’insuffisance rénale, les médecins se basent sur les résultats de vos examens de sang et d’urine. Cette fiche présente les marqueurs de l’insuffisance rénale chronique autres que créatinémie, clairance et débit de filtration glomérulaire (DFG).

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale