Le site du Docteur NGUYEN Ngoc Linh

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Comment choisir et déclarer mon médecin traitant ? - Le site du Docteur NGUYEN Ngoc Linh - Docvadis

Comment choisir et déclarer mon médecin traitant ?

Le médecin traitant est le praticien que vous devez choisir pour accompagner votre suivi médical. Découvrez quel est son rôle et les démarches nécessaires pour le déclarer auprès de l’Assurance Maladie.

Comment choisir son médecin traitant ? 

Le médecin traitant peut être votre médecin de famille, un autre médecin généraliste ou un médecin spécialiste. Vous êtes libre de choisir le praticien qui vous convient le mieux, à condition qu’il vous donne son accord. Il est préférable que votre médecin traitant soit un praticien qui connaît vos antécédents médicaux et avec lequel vous vous sentez à l’aise. Il peut exercer seul, au sein d’un cabinet, d’un centre de santé ou à l’hôpital, pas nécessairement près de votre domicile, l’essentiel étant de choisir un praticien qu’il sera facile d’aller consulter. 

Vous pouvez changer de médecin traitant quand vous le souhaitez sans justification et sans avoir besoin de prévenir votre médecin traitant précédent. 

Sachez qu’un médecin a le droit de refuser d’être médecin traitant en vous expliquant son refus qui ne doit en aucun cas être la conséquence d’une discrimination. Si êtes confronté à une situation abusive, rapprochez-vous de votre caisse d’Assurance Maladie afin d’en saisir le conciliateur. 

Comment déclarer votre médecin traitant ? 

Lorsque vous avez choisi votre médecin traitant et qu’il vous a donné son accord vous devez transmettre une déclaration à l’Assurance Maladie. Vous avez deux possibilités :

-         directement chez votre médecin, il n’aura besoin que de votre carte vitale et la déclaration sera directement transmise à l’Assurance Maladie sans autre démarche de votre part,

-         en remplissant avec votre médecin un formulaire que vous adresserez par la poste à votre caisse d’Assurance Maladie (formulaire disponible sur le site www.ameli.fr). 

Vous n’avez pas besoin de consulter votre médecin spécialement pour votre déclaration, profitez d’une prochaine visite pour effectuer cette formalité. Pensez à refaire votre déclaration si vous décidez de changer de médecin traitant, si votre médecin cesse d’exercer, change d’activité ou s’il déménage. 

La déclaration de médecin traitant n’est pas obligatoire pour les moins de  16 ans, mais vous pouvez demander à un médecin généraliste ou un pédiatre de devenir le médecin traitant de votre enfant si vous le souhaitez. Entre 16 et 18 ans, l’accord des parents ou du tuteur légal est nécessaire pour valider la déclaration. 

Pourquoi je dois déclarer un médecin traitant ? 

Déclarer un médecin traitant vous permet de bénéficier des meilleurs taux de remboursement de la Sécurité Sociale. Si vous ne déclarez pas de médecin traitant ou si vous consultez un spécialiste sans lui être adressé par ce médecin, vos remboursements seront moins élevés. 

Dans le cadre du parcours de soins coordonnés, votre médecin traitant peut vous orienter vers un autre médecin (cardiologue, dermatologue, etc.) qui sera alors appelé médecin correspondant. Le médecin correspondant assurera vos soins en partenariat avec votre médecin traitant et le tiendra informé, avec votre accord, de votre état de santé.  

Il existe des exceptions. Vous n’êtes pas obligé de consulter votre médecin traitant avant de prendre rendez-vous chez un gynécologue, un ophtalmologiste, un dentiste et, si vous avez entre 16 et 25 ans, un psychiatre ou un neuropsychiatre. Une consultation préalable chez votre médecin traitant n’est pas non plus nécessaire pour les consultations de suivi et de contrôle, les consultations réalisées dans le cadre d’un protocole de soins, relevant de l’urgence médicale ou lorsque vous êtes éloigné de votre résidence principale (en vacances par exemple).

Si le médecin spécialiste chez qui votre médecin traitant vous a envoyé dans le cadre du parcours de soins coordonnés vous adresse à son tour chez un autre praticien, cette nouvelle consultation fera aussi partie du parcours de soins coordonnés sans que vous soyez obligé de retourner chez votre médecin traitant. Pour cela il suffira que tous les praticiens que vous consultez indiquent que vous êtes suivi dans le cadre du parcours de soins coordonnés, lorsqu’ils font une télétransmission à l’Assurance Maladie ou sur votre feuille de soins.

NGUYEN Ngoc Linh

109 Avenue de la Division Leclerc,
REZ-DE-CHAUSSEE,
92160 Antony, France

Contacts

  • Fixe : 01 46 74 12 34
  • Portable : 06 10 46 67 59
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • AMP : une fécondation in vitro nous est proposée

    Près de 25 000 enfants naissent chaque année en France grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Tous ne sont toutefois pas issus de la même procédure. Trois techniques sont principalement utilisées : l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, la fécondation in vitro avec ICSI. Les protocoles commencent par une stimulation ovarienne.

    Lire la suite
  • Comment être certains qu’aucune erreur sur nos identités n’est possible dans notre parcours AMP ?

    Pour éviter les erreurs de personnes et d’attribution des prélèvements, des procédures d’identitovigilance et de traçabilité très strictes, et indispensables, sont mises en place dans tous les centres d’Assistance médicale à la procréation (AMP). L’identitovigilance et la traçabilité permettent de vérifier les identités et de suivre les prélèvements en permanence et à toutes les étapes de la prise en charge. Les vérifications peuvent s’avérer répétitives et contraignantes pour les conjoints, mais on est ainsi certains que les ovocytes appartiennent bien à la bonne patiente, les spermatozoïdes au bon patient, et les embryons au bon couple.

    Lire la suite
  • J’attends un bébé, mes démarches administratives : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement les démarches administratives obligatoires que vous devez effectuer pendant votre grossesse. Pensez à envoyer les bons documents auprès des caisses, de la Sécurité Sociale et de votre employeur. Si vous souhaitez accoucher dans une maternité particulière, pensez également à vous inscrire au plus tôt. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Directives anticipées : je rédige mes souhaits concernant ma fin de vie

    Que vous soyez atteint ou non d’une maladie grave, il est possible de rédiger des « directives anticipées » afin de faire connaître vos souhaits concernant votre fin de vie. Vous pourrez notamment y préciser votre désir de poursuivre ou non certains traitements, ou actes médicaux, qui vous maintiendraient, par exemple, artificiellement en vie. Il est également possible de désigner une « personne de confiance » qui parlera en votre nom si vous ne pouvez plus vous exprimer.

    Lire la suite
  • Je demande un projet d'accueil individualisé pour mon enfant souffrant d'une maladie chronique

    Votre enfant atteint d’une maladie chronique peut poursuivre sa scolarisation. Grâce à une concertation entre l’établissement scolaire, vous parents et le médecin traitant, plusieurs dispositions seront prises afin d’adapter la collectivité à ses besoins.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale