Service de Neurologie / Unité NeuroVasculaire du CH de Montluçon
Accident ischémique transitoire possible : j'ai le réflexe

Accident ischémique transitoire possible : j'ai le réflexe "urgence"

L’accident ischémique transitoire (AIT) est un accident neurologique déficitaire localisé, brutal, passager : les signes disparaissent en moins d’une heure sans laisser de séquelles ni de lésion cérébrale. Mais l’AIT nécessite une prise en charge médicale rapide.

Qu’est-ce que l’accident ischémique transitoire (AIT) ?

Il est provoqué par une interruption ou une diminution de la circulation sanguine dans une artère irriguant le cerveau ou la rétine (membrane qui tapisse la face interne de l’œil).

Quels sont les symptômes ?

Ils peuvent se manifester par :

  • Des troubles visuels : perte momentanée de la vision d’un ou des deux yeux.

  • Une paralysie d’une partie du corps ou l’engourdissement d’un bras, d’une jambe.

  • Des troubles du langage et de l’expression.

Ils peuvent être associés à :

  • Des troubles de la déglutition.

  • Des vertiges ou une perte de l’équilibre.

  • Une perte momentanée de conscience, parfois.

  • Des vomissements, parfois aussi.

Ce qui les caractérise, c’est qu’ils apparaissent de façon brutale. Ils sont très soudains, même s’ils sont variables. Mais ils sont transitoires et vont régresser. Cette régression complète des signes ne doit pas faussement rassurer : il s’agit véritablement d’une urgence et d’une menace potentielle pour le cerveau.

Comment  le diagnostic est-il fait ?

Il est effectué par un examen complet des facultés visuelles, auditives et motrices (gestes) du patient. L’examen sera complété par une analyse sanguine et des examens tels qu’un ECG (électrocardiogramme), une IRM (imagerie à résonance magnétique) ou un scanner du cerveau. Dans la plupart des cas, ces symptômes régressent en moins d’une heure.

Quels sont les risques ?

Il s’agit d’un syndrome de menace à haut risque pour le cerveau, car il peut annoncer un accident vasculaire cérébral (infarctus) dans un délai imprévisible avec, alors, un risque de séquelles définitives. C’est pourquoi il faut le considérer comme une urgence et agir en conséquence.Il faut appeler le 15 devant la survenue d’un ou plusieurs des symptômes évoquant un AIT. 

Quel est le traitement ?

Le traitement consiste essentiellement à prévenir une récidive ou une évolution vers un accident vasculaire cérébral (AVC). Il vise à surveiller et à contrôler certaines pathologies cardiovasculaires et certains comportements.

Que doit-on surveiller ?

On doit surveiller une hypertension artérielle, un diabète, une hypercholestérolémie et vous devez perdre du poids en cas d’obésité car ces facteurs peuvent être à l’origine d’un AVC et/ou favoriser sa survenue.  Il faut aussi prendre en compte des traitements tels que le THM (traitement hormonal de la ménopause) ou les contraceptifs oraux.

Quelles sont les précautions à prendre ?

La consommation de tabac et d’alcool doit être impérativement exclue.

Une surveillance du diabète, de l’hypercholestérolémie, de la pression artérielle doit être régulière. 

L’accident ischémique transitoire est une alerte qui traduit un risque important d’accident cérébral ou cardiovasculaire. Dans le cas de symptômes évoquant un AIT, la consultation en urgence permettra d’éviter les complications éventuelles. C’est pourquoi il est bien d’apprendre à reconnaître ces signes qui traduisent une urgence et qui nécessitent d’appeler immédiatement le 15.

Centre Hospitalier de Montluçon


Service de Neurologie / UNV / Cs Mémoire, 18 Avenue du 8 Mai 1945 ,
03100 Montluçon, France

Contacts

  • Fixe : 0470023092
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Quelles précautions dois-je prendre pour prévenir une phlébite ?

    La phlébite des membres inférieurs risque de survenir quand la circulation veineuse est ralentie ou empêchée. La formation d’un caillot dans une veine profonde des membres inférieurs peut avoir des conséquences graves (embolie pulmonaire) et doit être évitée.

    Lire la suite
  • Diabétique, je m'informe sur les signes et les conséquences d'une hypoglycémie

    L’hypoglycémie n’est pas une maladie, mais un manque de sucre dans le sang. Elle est fréquente chez les diabétiques traités par insuline ou par certains médicaments. Il ne faut ni la dramatiser ni la négliger.

    Lire la suite
  • 5 conseils pour préserver et entretenir ma mémoire

    Vous avez le sentiment que votre mémoire vous joue des tours ; le titre du film que vous avez vu la semaine dernière vous échappe ; vous ne savez plus où vous avez posé votre téléphone. Avec l’avance en âge, les capacités à stocker et restituer les informations tendent à décliner, surtout si on n’en prend pas grand soin. Voici 5 conseils pour préserver et entretenir votre mémoire.

    Lire la suite
  • Zona, je m’informe sur les personnes à risque

    Le zona est dû au réveil et à la multiplication du virus de la varicelle qui chemine le long d’un nerf sensitif et entraîne des lésions nerveuses au cours de ce trajet. Le zona se caractérise par l’éruption de petites vésicules sur une zone de peau rougie, associée à des démangeaisons, des décharges électriques et des douleurs. Il est généralement bénin et peut toucher n’importe qui, mais certaines personnes sont plus à risque de contracter cette maladie et de développer une forme plus sévère.

    Lire la suite
  • J'ai de l'hypertriglycéridémie

    Une hypertriglycéridémie correspond à un excès de graisses (triglycérides) dans le sang. Associée à une hypercholestérolémie, elle constitue un facteur de risques cardiovasculaires majeur. Isolée, elle est également dangereuse pour les artères et est toujours le reflet de désordres nutritionnels.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale