Service de Neurologie / Unité NeuroVasculaire du CH de Montluçon
Je porte une poche urinaire - Service de Neurologie / Unité NeuroVasculaire  du CH de Montluçon - Docvadis

Je porte une poche urinaire

La dérivation (poche) urinaire est, comme la dérivation (poche) digestive : c’est l’abouchement d’un conduit naturel (l’uretère) à la peau de l’abdomen.

À quoi correspond une stomie urinaire ?

Rein et vessie permettent de produire et de collecter l’urine pour l’éliminer ensuite, ce qui correspond à un besoin physiologique. Normalement, l’urine s’écoule du rein jusqu’à la vessie par un canal appelé uretère. Suite, par exemple, à un cancer des voies urinaires, il peut être nécessaire d’enlever la vessie. Une dérivation urinaire est alors effectuée.

Elle consiste à créer une dérivation des urines vers un orifice externe, situé sur l’abdomen. Cela permet ainsi d’éliminer les urines produites par les reins vers l’extérieur dans une poche à urine.

Cet abouchement à la paroi abdominale est effectué grâce aux uretères (voire un segment d’intestin qui fait office de vessie). On parle de stomie urinaire ou urostomie.

 

Vous pouvez vivre avec le moins d’inconvénients possibles en respectant quelques règles simples.Vous pouvez vivre avec le moins d’inconvénients possibles en respectant quelques règles simples.

 

Une dérivation urinaire est-elle définitive ?

Une dérivation urinaire peut être temporaire ou, au contraire, définitive. Cela dépend du contexte médical qui justifie cette dérivation. En cas de cancer de vessie, cette dérivation est définitive.

Quoi qu’il en soit, une dérivation vous obligera à porter une poche pour recueillir les urines à la place de la vessie. Cette poche est soit directement placée autour de la stomie : on parle alors d’un appareillage ; soit il s’agit d’une poche de recueil à distance : on parle dans ce cas de collecteur.

Y a-t-il des risques de complications ?

Du fait de leur caractère « alcalin » (contraire «d’acide»), les urines peuvent provoquer une irritation de la peau. Par ailleurs, le site de la dérivation peut se surinfecter et entraîner, par exemple, une mycose : le respect des règles d’hygiène strictes est donc indispensable !

Des calculs urinaires peuvent également boucher la dérivation.

Pourrai-je vivre «normalement» ?

Vous pouvez vivre avec le moins d’inconvénients possibles en respectant quelques règles simples :

  • Eviter les vêtements trop serrés.

  • Prévoir un collecteur de nuit.

  • Boire beaucoup d’eau pour éviter les infections urinaires (2 à 2,5 litres par jour), éviter les jus de fruits (orange, citron, pamplemousse), le lait et les boissons au cola en grande quantité, car ils rendent l’urine trop alcaline.

Y a-t-il des règles alimentaires à respecter ?

De façon générale, une alimentation riche en fibres est conseillée, en privilégiant des aliments riches en potassium (pommes de terre, bananes, etc.). Certains d’entre eux, sont à l’origine d’urines très odorantes (asperges, poissons, épices, etc.). D’autres, combattent une telle odeur (jus de canneberges, yoghourt, etc.).

Comment faire la toilette d’une dérivation ?

La dérivation a une allure de muqueuse comme une gencive. Elle peut être rose et humide.

Lors de la toilette, privilégiez les gestes doux, non agressifs.
Le changement de poche doit se faire régulièrement avant toute prise d’aliments ou de boissons : le matin, avant le petit déjeuner, pour limiter les écoulements d’urine pendant les soins.

Qu’en est-il de l’activité physique ?

Il faudra éviter de porter des charges lourdes.

La reprise d’une éventuelle activité sportive doit être progressive, en étant prudent, si vous pratiquez des sports de contact physique (judo, boxe, karaté, rugby).

Et si je pars en voyage ?

Les voyages sont tout à fait possibles. Gardez toujours un appareillage de rechange avec vous.

Puis-je bénéficier d'une aide ?

Vous pouvez vous faire aider par un ou une stomathérapeute, infirmier(e) diplômé d’Etat, formé à la prise en charge de ces patients, mais aussi en contactant une association de patients stomisés.

La dérivation urinaire permet à l’urine de s’écouler depuis les reins. Elle nécessite habituellement le port d’une poche. En respectant quelques règles simples, il est possible de vivre tout à fait normalement.

Centre Hospitalier de Montluçon


Service de Neurologie / UNV / Cs Mémoire, 18 Avenue du 8 Mai 1945 , 03100 Montluçon, France

Contacts

Téléphone : 0470023092

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabétique : je veux en savoir davantage sur la rétinopathie

    La rétinopathie est une complication fréquente du diabète. Une personne sur 2 atteinte de diabète depuis plus de 15 ans en souffre.

    Lire la suite
  • Il m’arrive de trembler : est-ce grave ?

    Les tremblements sont des mouvements involontaires, provoqués par la contraction en alternance de groupes musculaires opposés. Leurs causes sont diverses.

    Lire la suite
  • En savoir davantage sur mon hyperthyroïdie

    Il arrive que la glande thyroïde se dérègle et sécrète trop d’hormones. C’est l’hyperthyroïdie, maladie fréquente qu’il faut traiter rapidement.

    Lire la suite
  • Diabète et coeur

    Le diabète augmente de 2 à 4 fois le risque de maladies cardiovasculaires. Leur prévention repose avant tout sur l’équilibre du taux de sucre dans le sang, mais aussi sur celui d’autres facteurs, comme votre pression artérielle, votre taux de cholestérol et de triglycérides. Une fois par an, consultez votre cardiologue pour un suivi cardiovasculaire et pour réaliser un électrocardiogramme. Votre médecin traitant peut aussi réaliser cet examen.

    Lire la suite
  • Je me renseigne sur l’algodystrophie

    L’algodystrophie est caractérisée par l’apparition de douleurs importantes au niveau ou près des articulations, à la suite généralement d’un traumatisme physique tel qu’une fracture ou une intervention chirurgicale. Le plus souvent elle disparaît spontanément ou sous traitement après plusieurs mois.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale