Service de Neurologie / Unité NeuroVasculaire du CH de Montluçon
J'ai une paralysie faciale - Service de Neurologie / Unité NeuroVasculaire  du CH de Montluçon - Docvadis

J'ai une paralysie faciale

Vous vous réveillez avec une paralysie du visage, Vous ne pouvez plus fermer un œil. C’est probablement une paralysie a frigore. Quelques notions vous permettent de comprendre son origine vraisemblable, sa prise en charge et la démarche à avoir si vous présentez une telle paralysie.

Que dois-je faire ?

Devant toute paralysie faciale vous devez consulter en urgence votre médecin traitant. Il peut vous orienter vers un médecin spécialiste, neurologue, ophtalmologiste ou ORL selon les signes cliniques présentés à l’examen.

Il y a de grandes chances pour que ce soit une paralysie a frigore . Néanmoins, il s’agit de vérifier que les symptômes ne sont pas en relation avec une pathologie plus grave.

La paralysie faciale a frigore, qu’est-ce-que c’est ?

La paralysie faciale a frigore , ou paralysie faciale aiguë idiopathique, est la plus fréquente des paralysies faciales.

Elle débute de manière brutale, le plus souvent au réveil. Son intensité est maximale dès les premiers signes ou le devient en moins de deux jours. Elle est généralement dissymétrique, n’atteignant qu’un côté du visage : disparition des rides du front, abaissement du sourcil, défaut de fermeture de l’œil avec bascule du globe oculaire vers le haut, abaissement de la commissure des lèvres, impossibilité de gonfler la joue, de contracter le muscle du cou (peaucier).

Certains signes avant-coureurs ou associés peuvent être présents : douleurs de l’oreille ou derrière l’oreille, syndrome grippal, maux de tête (céphalées), altération du goût (dysgueusie), diminution des larmes, sons perçus comme trop forts et douloureux d’un côté (hyperacousie douloureuse homolatérale), sensation d’engourdissement de la face.

Cette paralysie est isolée, il n’existe pas d’autres atteintes en dehors du visage.

Quelle en est la cause ?

Elle est sans cause connue (idiopathique), mais peut parfois être la conséquence d’une réactivation d’un virus de l’herpès, qui crée alors une inflammation des nerfs de la face.

Comment la paralysie faciale évolue-t-elle ?

Le plus souvent l’évolution spontanée est favorable (sauf, le plus souvent, chez des sujets âgés) et la récupération complète en moins de deux mois.

Néanmoins, une consultation urgente s’impose toujours pour mettre en route un traitement spécifique et éliminer une cause nécessitant une prise en charge particulière.

Quels sont les traitements possibles ?

Peu de traitements ont été validés.

L’essentiel est de protéger l’œil, car du fait de son défaut de fermeture, la cornée est exposée. Il est important de la traiter préventivement (larmes artificielles, collyre antiseptique et pommade ophtalmique à la vitamine A le soir) et en fermant la paupière pendant la nuit avec un sparadrap.

Toute rougeur, sécheresse ou douleur oculaire doit vous amener à consulter en urgence l’ophtalmologiste s’il peut vous recevoir ou votre généraliste.

La paralysie faciale la plus fréquente est la paralysie a frigore . Le plus souvent, elle évolue spontanément de manière favorable mais vous devez consulter en urgence votre médecin traitant qui jugera de la suite à donner, traitement médicamenteux, consultation spécialisée ou les deux. La rééducation est indispensable pour les formes graves, afin de limiter les séquelles.

Centre Hospitalier de Montluçon


Service de Neurologie / UNV / Cs Mémoire, 18 Avenue du 8 Mai 1945 , 03100 Montluçon, France

Contacts

Téléphone : 0470023092

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabétique : je veux en savoir davantage sur la rétinopathie

    La rétinopathie est une complication fréquente du diabète. Une personne sur 2 atteinte de diabète depuis plus de 15 ans en souffre.

    Lire la suite
  • Il m’arrive de trembler : est-ce grave ?

    Les tremblements sont des mouvements involontaires, provoqués par la contraction en alternance de groupes musculaires opposés. Leurs causes sont diverses.

    Lire la suite
  • En savoir davantage sur mon hyperthyroïdie

    Il arrive que la glande thyroïde se dérègle et sécrète trop d’hormones. C’est l’hyperthyroïdie, maladie fréquente qu’il faut traiter rapidement.

    Lire la suite
  • Diabète et coeur

    Le diabète augmente de 2 à 4 fois le risque de maladies cardiovasculaires. Leur prévention repose avant tout sur l’équilibre du taux de sucre dans le sang, mais aussi sur celui d’autres facteurs, comme votre pression artérielle, votre taux de cholestérol et de triglycérides. Une fois par an, consultez votre cardiologue pour un suivi cardiovasculaire et pour réaliser un électrocardiogramme. Votre médecin traitant peut aussi réaliser cet examen.

    Lire la suite
  • Je me renseigne sur l’algodystrophie

    L’algodystrophie est caractérisée par l’apparition de douleurs importantes au niveau ou près des articulations, à la suite généralement d’un traumatisme physique tel qu’une fracture ou une intervention chirurgicale. Le plus souvent elle disparaît spontanément ou sous traitement après plusieurs mois.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale