Site du Professeur Vincent ESNAULT
J'ai la goutte : y-a-t-il des risques importants pour ma santé ? - Site du Professeur Vincent ESNAULT - Docvadis

J'ai la goutte : y-a-t-il des risques importants pour ma santé ?

La goutte s’accompagne fréquemment d’un syndrome métabolique exposant à un risque accru d'accidents cardiovasculaires, et donc un risque de décès d'origine cardiaque augmenté.

À quoi correspond ce syndrome métabolique ?

Le syndrome métabolique associe une série de problèmes de santé reflétant un mauvais métabolisme, et se traduit par des anomalies cliniques (symptômes) et biologiques (compositions du sang, des urines…). Il a pour principale conséquence un risque d'accidents cardiovasculaires supérieur.

Il se rencontre de plus en plus dans les pays industrialisés.

Il se caractérise le plus souvent par une obésité abdominale (au niveau de la taille).

Il peut précéder les premiers accès gouteux, c'est-à-dire l'apparition des premiers symptômes de la goutte.

Ce syndrome métabolique est défini par la présence d’au moins trois des facteurs de risques cardiovasculaires suivants :

  • Un tour de taille supérieur ou égal à 102 cm chez l’homme, et 89 cm chez la femme (obésité abdominale),

  • Une quantité de triglycérides dans le sang supérieure à 1,50 g/l,

  • Une quantité de HDL cholestérol dans le sang inférieure à 0,40 g/l chez l’homme, et 0,50 g/l chez la femme,

  • Une pression artérielle supérieure ou égale à 130/85 mmHg,

  • Une glycémie a jeun supérieure ou égale à 1,10 g/l.

Quels sont les risques de complications associées à ce syndrome ?

Ce syndrome traduit un « état pré-diabétique » et parfois «pré-goutteux». De façon plus générale, ce syndrome préfigure plusieurs maladies graves telles que le diabète de type II et les accidents cardio-vasculaires.

Ainsi, il est responsable d'une augmentation du risque d’infarctus du myocarde, d’AVC (Accident Vasculaire Cérébral) et de décès d’origine cardiovasculaire. Il se rencontre fréquemment chez les patients atteints de goutte.

Rappelons que la goutte se traduit par une augmentation du taux d’acide urique, entraînant la formation de cristaux à l'origine de « crises » articulaires (douleurs). Cette élévation du taux d’acide urique augmente aussi le risque cardiovasculaire.

Que faut-il faire ?

La prise en charge du syndrome métabolique associé à la goutte est en effet nécessaire pour éviter que la situation ne se détériore et/ou que des complications n'apparaissent.

Votre médecin vous recommandera un certain nombre de mesures simples pour limiter ce risque cardiovasculaire :

  • avoir une alimentation équilibrée et diversifiée, notamment riche en légumes et fruits frais,

  • et de pratiquer une activité physique régulière.

L’objectif principal sera de perdre du poids.

Un traitement médicamenteux pour diminuer le taux d’acide urique, peut vous être proposé si vous avez déjà fait une crise de goutte voire si vous avez un risque élevé de crise de goutte, notamment en cas d'hyperuricémie très élevée (excès d'urée dans le sang) avec antécédents familiaux.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Ce syndrome métabolique nécessite-t-il un suivi médical ?

En cas de syndrome métabolique, un suivi médical est indispensable afin de vérifier l'amélioration de votre état de santé suite à la mise en place des différentes mesures.

La fréquence de ce suivi sera définie par votre médecin traitant.

Exemples de facteurs de risque cardiovasculaire dont le suivi est essentiel en cas de syndrome métabolique :

  • Hypertension artérielle (HTA)

  • Diabète

  • Âge

  • Consommation de tabac

  • Cholestérol trop élevé

L’excès d’acide urique lors de la goutte peut être associé à un syndrome métabolique. Il existe dans cette situation une augmentation du risque cardiovasculaire c'est-à-dire de risque de décès d'origine cardiovasculaire.

Hôpital Pasteur, CHU de Nice


Néphrologie, 30 av de la Voie Romaine ,
06002 Nice, France

Contacts

  • Fixe : 04 92 03 77 57
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je comprends le lien entre hypertension artérielle et insuffisance rénale

    Les maladies du rein peuvent entraîner une hypertension artérielle et, inversement, l’hypertension artérielle augmente les risques de maladie rénale.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur les maladies des artères

    La Nouvelle Société Française d’Athérosclérose contribue à soutenir en France les efforts de recherche sur les lipides, la paroi artérielle, la thrombose et les facteurs de risque cardiovasculaires afin de développer les moyens de lutte contre l’Athérosclérose.

    Lire la suite
  • Diabète et reins

    Le diabète peut toucher les reins par une maladie lente et indolore. Celle-ci peut entraîner un mauvais fonctionnement du rein, aboutissant à la dialyse. Une surveillance régulière et une bonne hygiène de vie permettent de limiter cette menace. Une analyse d'urines sera faite une fois par an. Vous irez dans un laboratoires d'analyses avec votre ordonnance.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur le rôle des reins

    Les reins sont des organes vitaux, au même titre que le cœur ou les poumons. Ils sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Pourtant, ce sont des organes souvent peu connus, comme les maladies qui les touchent.

    Lire la suite
  • Insuffisant rénal chronique : comment suis-je suivi ?

    Pour évaluer le stade et la gravité de l’insuffisance rénale, les médecins se basent sur les résultats de vos examens de sang et d’urine. Cette fiche présente les marqueurs de l’insuffisance rénale chronique autres que créatinémie, clairance et débit de filtration glomérulaire (DFG).

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale