Le site d'aide aux patients du Docteur Michel LEICK

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Témoignage de Richard : changer sa vie en suivant un programme de substitution - Le site d'aide aux patients du Docteur Michel LEICK - Docvadis

Témoignage de Richard : changer sa vie en suivant un programme de substitution

Pendant plusieurs années, Richard a été dépendant aux opiacés et a connu des difficultés sociales. Un jour, il a décidé de changer de vie pour suivre un traitement de substitution. Voici son témoignage.

http://www.unadev.com

« Avant ce programme, j'ai vécu dans la rue pendant neuf ans. J’ai perdu mes parents à l’âge de 4 et 5 ans, et ma famille m’a renié lorsque j’avais 18 ans. Alors il fallait que je m’en sorte seul. J’ai fait des petits boulots et j’ai vécu un peu partout, parfois chez des amis. Et puis un jour, j'ai rencontré une copine et j’ai eu envie de m'en sortir. »

Un premier pas vers la guérison

Pour  Richard, le suivi régulier du programme de substitution est primordial pour se reconstruire.

« Par l'intermédiaire des aides sociales, j'ai trouvé l’adresse d’un centre qui proposait un programme de substitution et je suis venu voir s'ils pouvaient me prendre.

Tous les mois je viens dans ce centre pour chercher mes médicaments pour ne pas tomber à nouveau dans la drogue. C’est ici que j’ai arrêté les drogues dures.

Chaque fin de mois, je vois le docteur, il m’ausculte et me donne le traitement pour un mois. Je rentre chez moi avec les cachets. Je fais avec le nombre de cachets que j’ai, je n'essaye pas d'en prendre ailleurs. 

 Les gens du centre nous aident bien, ils nous donnent des adresses pour trouver du travail. »

Changer de vie pour s’en sortir

Le traitement de substitution a permis à Richard de reprendre une vie normale.

« Avant, c’était dur de travailler : sans logement, sans carte d’identité, c’est difficile de trouver un emploi. Quand je n’avais pas de produit à consommer, j’allais en chercher ou j’essayais de trouver de l’argent pour en acheter.

Depuis mon traitement, beaucoup de choses ont changé, je me reconstruis tranquillement.Maintenant je vais mieux,  j'ai un travail, un appartement, tout va bien. Mais j’ai tout quitté pour pouvoir arrêter la drogue. J'ai changé de ville et je ne vois plus mes anciens copains. Si j'avais continué à les voir, je n’aurais pas décrocher. 

Le programme de substitution me soulage, je n’ai plus besoin d’aller dans la rue pour aller chercher ma dose. Maintenant, c’est le docteur qui me donne mon traitement. »

Pour Richard, l’avenir dépend avant tout de sa motivation.

« Les gens qui sont dépendants ont besoin de voir quelqu’un pour se soigner.

Parfois, je voudrais arrêter tout et être comme tout le monde, ne pas prendre de cachets, mais cela est plus dur. C’est une question de volonté, parce que c'est dans la tête que cela se passe. »

Cabinet Médical

8 Rue de la Gare,
57550 Falck, France

Contacts

  • Fixe : 0387931765
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • Ma maladie cardiovasculaire peut-elle affecter ma sexualité ?

    L’acte sexuel a des répercussions sur l’activité cardiaque. Le maintien d’une activité sexuelle régulière contribue cependant à l’équilibre individuel et doit donc être envisagé au cas par cas selon les capacités physiques.

    Lire la suite
  • Diabétique, je surveille moi-même ma glycémie

    Cette vidéo montre comment surveiller régulièrement sa glycémie. Une bonne surveillance de sa glycémie permet de savoir où en est son diabète et ainsi, de modifier son alimentation si besoin, ou d’aller voir son médecin en cas de trop grands changements dans les résultats.

    Lire la suite
  • Vous devez subir une intervention sous anesthésie locale. En quoi cela consiste-t-il ?

    L’anesthésie locale est couramment utilisée pour des interventions superficielles sur la peau, pour des soins dentaires ou encore pour la chirurgie ophtalmique. Elle peut être pratiquée également pour des biopsies (prélèvement) à visée diagnostique dans les secteurs de radiologie interventionnelle. Vous êtes éveillé pendant la réalisation du geste chirurgical mais vous ne ressentez pas de douleur au cours de l’intervention.

    Lire la suite
  • Prise en charge d'un mélanome : ce que je dois savoir

    Le mélanome est un cancer de la peau. Il nécessite une prise en charge rapide pour limiter son extension à d’autres organes.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale