Le site d'aide aux patients du Docteur Michel LEICK

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Mon enfant doit avoir une anesthésie : que dois-je savoir ? - Le site d'aide aux patients du Docteur Michel LEICK - Docvadis

Mon enfant doit avoir une anesthésie : que dois-je savoir ?

Votre enfant doit bénéficier d’une intervention chirurgicale qui nécessite une anesthésie. Cela lui permettra de ne pas ressentir de douleur pendant l’intervention et lui assurera aussi un réveil plus serein.

En quoi consiste une anesthésie ?

Une anesthésie permet de réaliser une intervention chirurgicale sans que lepatient ne ressente de douleur. Il peut s’agir d’une anesthésie générale, d’une anesthésie loco-régionale ou d’une anesthésie locale.

L’anesthésie générale induit un état comparable au sommeil. Elle se pratique par injection de médicament par voie veineuse, ou par la respiration de produits anesthésiants à l’aide d’un masque appliqué sur le visage.

L’anesthésie loco-régionale n’insensibilise qu’une partie du corps, celle où doit avoir lieu l’intervention, elle permet de maintenir un état de conscience intacte. Un produit anesthésique est injecté à proximité des nerfs desservant cette région du corps. L’anesthésie rachidienne et l’anesthésie péridurale font partie des anesthésies loco-régionales. Dans certains cas, il est toutefois nécessaire d’endormir légèrement l’enfant avant de procéder à l’anesthésie loco-régionale. Ainsi il restera immobile pendant le geste d’anesthésie et ne sera pas inquiet.

L’anesthésie locale enfin insensibilise une petite partie du corps, souvent la peau, ou les gencives pour les soins dentaires. Lorsqu’il s ‘agit de la peau, l’anesthésie peut être réalisée par l’application d’un patch ou d’une crème sur la zone à insensibiliser, ou par une injection sous-cutanée de produit anesthésiant. Pour les soins dentaires, une piqûre dans les gencives est nécessaire.

  Puis-je rencontrer l’anesthésiste avant l’intervention ?

La consultation pré-anesthésique avec un médecin anesthésique est obligatoire. Elle fait suite et complète celle du chirurgien. Vous y accompagnerez donc votre enfant. Le médecin vous posera des questions sur son état de santé, sur d’éventuelles allergies, et l’examinera. Pensez à lui apporter le carnet de santé et à signaler tout problème familial de santé dont vous auriez connaissance. Signalez toute dent qui bouge ou un appareil dentaire.

Cette consultation permettra de préparer l’enfant à l’intervention. Le médecin anesthésiste vous dira quel type d’anesthésie lui paraît le plus adapté et vous en expliquera le déroulement. Vous pourrez alors lui poser les questions qui resteraient en suspens. Il vous demandera enfin de signer un document attestant que toutes les informations vous ont été fournies et que vous donnez votre accord pour cette intervention. Cette signature est obligatoire pour les enfants mineurs. Toute modification de l’état de santé de votre enfant jusqu’à la date de l’intervention devra lui être signalé.

 Le jour de l’intervention, l’anesthésiste examinera à nouveau votre enfant pour s’assurer de l’absence de contre-indication à l’anesthésie.

  L’anesthésie générale comporte-t-elle des risques pour mon enfant ?

Il n’existe pas de gestes médicaux qui ne présentent aucun risque. Les accidents d’anesthésie sont toutefois devenus d’une extrême rareté.

Pendant toute la durée de l’anesthésie, votre enfant est étroitement surveillé et quand l’intervention est terminée, il sera conduit, toujours sous surveillance, en salle de réveil (salle de surveillance post interventionnelle). Il n’y a pas de durée de séjour fixe en salle de réveil (de quelques minutes à plusieurs heures). Votre présence pourra être sollicitée dans certains établissements.

Des nausées ou des vomissements peuvent survenir au réveil, mais sont désormais plus rares. Des maux de gorge ou une voix rauque peuvent persister quelques jours après l’intervention, ils sont provoqués par le tube en plastique mis dans la gorge pour assurer la respiration pendant l’intervention. Des troubles de la mémoire ou de l’attention apparaissent parfois, ils sont transitoires et sans gravité, de même qu’une fatigue musculaire qui peut nécessiter que vous surveilliez votre enfant lors de ses déplacements.

  Et les risques de l’anesthésie loco-régionale ?

  Les complications graves sont là aussi extrêmement rares. Des douleurs au niveau de la piqûre et des démangeaisons peuvent apparaître. Dans le cas des anesthésies rachidiennes, des maux de tête sont possibles et la partie du corps insensibilisée le sera parfois pendant quelques heures sans que cela ne soit inquiétant. Il est utile de l’expliquer à l’enfant et de le rassurer. La pose d’une sonde vésicale peut être transitoirement nécessaire, si l’anesthésie a insensibilisé la vessie.

 L’anesthésie permet un déroulement de l’intervention sans douleur pour votre enfant. Après son réveil, la surveillance sera poursuivie. Des tests d’évaluation de la douleur, adaptés à son âge, seront pratiqués régulièrement et le traitement ajusté au ressenti de votre enfant. La prise en charge de la douleur est maintenant parfaitement codifiée et tout sera mis en œuvre pour assurer à votre enfant des suites opératoires les moins douloureuses possibles.

Pour informer au mieux votre enfant et bien le préparer, vous pouvez aussi contacter une association comme SPARADRAP dont la vocation est « de guider les enfants dans le monde de la santé ». Vous trouverez notamment sur leur site internet de nombreux conseils et documents : http://www.sparadrap.org/

Cabinet Médical

8 Rue de la Gare,
57550 Falck, France

Contacts

  • Fixe : 0387931765
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • Ma maladie cardiovasculaire peut-elle affecter ma sexualité ?

    L’acte sexuel a des répercussions sur l’activité cardiaque. Le maintien d’une activité sexuelle régulière contribue cependant à l’équilibre individuel et doit donc être envisagé au cas par cas selon les capacités physiques.

    Lire la suite
  • Diabétique, je surveille moi-même ma glycémie

    Cette vidéo montre comment surveiller régulièrement sa glycémie. Une bonne surveillance de sa glycémie permet de savoir où en est son diabète et ainsi, de modifier son alimentation si besoin, ou d’aller voir son médecin en cas de trop grands changements dans les résultats.

    Lire la suite
  • Vous devez subir une intervention sous anesthésie locale. En quoi cela consiste-t-il ?

    L’anesthésie locale est couramment utilisée pour des interventions superficielles sur la peau, pour des soins dentaires ou encore pour la chirurgie ophtalmique. Elle peut être pratiquée également pour des biopsies (prélèvement) à visée diagnostique dans les secteurs de radiologie interventionnelle. Vous êtes éveillé pendant la réalisation du geste chirurgical mais vous ne ressentez pas de douleur au cours de l’intervention.

    Lire la suite
  • Prise en charge d'un mélanome : ce que je dois savoir

    Le mélanome est un cancer de la peau. Il nécessite une prise en charge rapide pour limiter son extension à d’autres organes.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale