Le site du Docteur Michel COHEN

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je m’informe sur la NASH - Le site du Docteur Michel COHEN - Docvadis

Je m’informe sur la NASH

La stéatose-hépatique non-alcoolique, appelée NASH, est une maladie caractérisée par une accumulation de graisse dans le foie qui cause des lésions hépatiques parfois importantes. La NASH n’est pas liée à l’alcool mais au surpoids et au diabète parfois associé.

Qu’est-ce qu’une NASH ?

Une stéatose-hépatique non-alcoolique, NASH (de l’anglais Non Alcoolic Steato Hepatitis) est caractérisée par une inflammation du foie et des lésions des cellules hépatiques, sans lien avec la consommation d’alcool. Ces symptômes sont dus à une accumulation de graisses dans le foie : c’est la stéatose hépatique non-alcoolique (ou NAFLD). Décrite en 1980, cette maladie est en pleine expansion dans les pays occidentaux, probablement en lien avec l’évolution des modes de vie et d’alimentation : recul de l’exercice physique, consommation excessive de sucres (alimentation, boissons…), etc.

A quoi est-elle due ?

Une des causes de la NASH est la résistance à l’insuline développée chez certaines personnes en surpoids. L’insuline pénètre moins bien dans les cellules, l’organisme en sécrète alors une grande quantité mais son effet diminue progressivement. La glycémie augmente, pouvant entraîner un diabète de type 2, et le foie se charge en graisse sous forme de triglycérides. 90 % des cas de NASH seraient ainsi liés à un excès de poids.

Quels sont les symptômes ?

S’il n’est pas rare que la NASH ne provoque aucun symptôme, environ la moitié des personnes qui en sont atteintes rapporte une fatigue prolongée et une gêne abdominale. La maladie devient grave lorsqu’elle évolue vers différents degrés de fibrose (tissus fibreux se développant au niveau des lésions du foie), jusqu’à la cirrhose, comme c’est le cas pour environ un tiers des malades atteints de NASH. Cette cirrhose provoque parfois l’apparition d’un carcinome hépatocellulaire, une forme de cancer qui se développe au niveau des cellules du foie, mais un carcinome peut parfois apparaître sans cirrhose constituée.

Comment la NASH est-elle diagnostiquée ?

La NASH est le plus souvent repérée par une échographie du foie ou par des anomalies du bilan hépatique. Le diagnostic est confirmé par l’analyse d’un fragment de foie obtenu par ponction biopsie hépatique (PBH). Si le Fibroscanprésente l’avantage d’évaluer de façon non-invasive le degré de fibrose hépatique, il manque de fiabilité chez les patients obèses.

Comment m’en protéger ?

Pour limiter les risques ou pour enrayer l’évolution d’une NASH déjà diagnostiquée, une bonne hygiène de vie est primordiale : régime alimentaire sain et équilibré (ni trop gras, ni trop riche en sucres rapides ou féculents) et exercices physiques réguliers, afin d’obtenir une perte progressive et durable de poids. Une perte pondérale de 10 % du poids initial permet de guérir complètement la NASH.

Quels sont les traitements ?

Si la NASH n’a pas encore évolué vers une cirrhose, le traitement consiste à respecter une bonne hygiène de vie et, si besoin, à combattre l’insulino-résistance par des médicaments adaptés. Si la NASH est plus avancée, les complications de la cirrhose seront prises en charge par des traitements spécifiques. Les médicaments hypocholestérolémiants ne sont pas contre-indiqués s’ils sont nécessaires. Une greffe ou une transplantation de foie pourra être proposée pour les cas les plus graves.

Plusieurs sociétés pharmaceutiques travaillent sur des médicaments destinés à intervenir à la fois sur le métabolisme du glucose – dont le dérèglement est lié au surpoids – et sur le développement de fibroses. Ces médicaments sont toutefois toujours au stade du développement ou des essais cliniques. Le meilleur et le seul traitement validé de la NASH est un régime associé à des exercices physiques réguliers.

Groupe Médical GALIEN

15 Clos des Cascades ,
93160 NOISY LE GRAND, France

Contacts

  • Fixe : 01 43 04 00 11
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je m'informe sur le rhumatisme psoriasique

    Le rhumatisme psoriasique est une maladie qui n’est pas rare et qui touche le plus souvent à la fois la peau et les articulations. Ce qui rend son diagnostic parfois difficile.

    Lire la suite
  • Je comprends ce que sont les myélodysplasies ou syndromes myélodysplasiques

    La moelle osseuse produit les cellules du sang (globules rouges, globules blancs et plaquettes) à partir de cellules progénitrices (cellules mères). Les myélodysplasies ou syndromes myélodysplasiques sont des maladies de la moelle osseuse, caractérisées par la présence de cellules progénitrices anormales, ne permettant pas une production suffisante de globules rouges, de globules blancs ou de plaquettes.

    Lire la suite
  • J’ai des vertiges

    Tout tourne autour de vous ? Il s’agit de vertiges. Ils sont probablement bénins. Quelques repères sont utiles pour comprendre leur origine, leur prise en charge et la démarche à avoir si vous en ressentez.

    Lire la suite
  • BPCO : je préviens les exacerbations

    Si vous souffrez de BPCO et que votre toux s’aggrave subitement, que vos difficultés respiratoires s’intensifient ou que vos crachats deviennent plus abondants, consultez immédiatement votre médecin. Il pourrait s’agir d’une exacerbation.

    Lire la suite
  • Retirer une tique, des schémas pour comprendre

    Ces schémas vous permettent de visualiser comment bien retirer une tique en cas de morsure. La maladie de Lyme est une maladie grave transmise par les tiques qui sont elle-même infectées. Elles inoculent la bactérie à l’homme en le mordant pour se nourrir de son sang. Plus vous agissez rapidement en cas de morsure, moins les risques de transmission de la maladie sont élevés.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale