Le site du Docteur MICHEL TARRENE

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Pourquoi dois-je poursuivre mon suivi gynécologique après 70 ans ? - Le site du Docteur MICHEL TARRENE - Docvadis

Pourquoi dois-je poursuivre mon suivi gynécologique après 70 ans ?

Le suivi gynécologique est un acte de prévention indispensable chez les femmes de tout âge et donc aussi après 70 ans, période dite post-ménopausique. Il permet de dépister tôt une éventuelle anomalie et ainsi de la prendre en charge de la façon la plus efficace possible.

L’avancée en âge s’accompagne d’un certain nombre de modifications liées au vieillissement avec une diminution des capacités fonctionnelles, une augmentation de la masse grasse et une réduction de la force musculaire.

L’avancée en âge s’accompagne également d’une augmentation du risque de cancer. Les femmes âgées de 70 à 74 ans inclus font ainsi partie du programme de dépistage national du cancer du sein (mammographie tous les deux ans). Après 75 ans, une mammographie peut vous être conseillée par votre médecin en cas de signes d’appel ou de risque particulier.

Le risque de cancer de l’utérus augmente aussi avec l’âge. Tout saignement vaginal même minime doit donc vous inciter à consulter.

De plus, la diminution du taux d’œstrogènes à partir de la cinquantaine au moment de la ménopause augmente les risques d’ostéoporose (diminution de la masse osseuse) et de maladies cardiovasculaires.

Un suivi gynécologique régulier permettra de détecter précocement une anomalie (bien que vous ne ressentiez aucun symptôme) et de vous proposer une prise en charge adaptée si nécessaire.

Quelles maladies gynécologiques peuvent apparaître après 70 ans ?

Le vieillissement des tissus peut concerner les organes génitaux. Ainsi, par exemple avec l’âge, une distension des tissus peut entraîner un prolapsus génital appelé communément « descente d’organes » avec des petites fuites urinaires ou des saignements. Différentes solutions peuvent vous être proposées depuis une rééducation jusqu’à la chirurgie.

En raison d’une moindre imprégnation hormonale au niveau des muqueuses, une sécheresse et/ou une atrophie vulvo-vaginale s’installent très souvent. Elles favorisent la survenue d’une inflammation de la vulve (les vulvites), du vagin (les vaginites) ou des deux organes (les vulvo-vaginites). Les principaux symptômes peuvent être une sensation de brûlure, une douleur ou un prurit (des démangeaisons) ainsi que des écoulements vaginaux. Ces vulvites, vaginites et vulvo-vaginites peuvent être dues à des bactéries ou à des champignons.

Y-a-t-il d’autres éléments à surveiller ?

La diminution des œstrogènes, hormones fixant le calcium sur les os, et dont la production chute après la ménopause, favorise l’ostéoporose. Les conséquences possibles sont une diminution de la densité osseuse avec un risque de tassement au niveau des vertèbres et/ou de fractures notamment au niveau du col du fémur. Votre squelette doit être surveillé et une ostéodensitométrie osseuse qui permet de mesurer la densité osseuse peut s’avérer nécessaire. Un éventuel traitement médicamenteux avec notamment une supplémentation en calcium et en vitamine D sera envisagé au cas par cas.

Par ailleurs, des facteurs de risques cardiovasculaires doivent être recherchés : un surpoids ou une obésité, un tabagisme, un excès de cholestérol, un diabète. L’identification d’une anomalie permettra à votre médecin ou à votre gynécologue de vous conseiller et de mettre en place un traitement, si nécessaire, pour réduire ce risque et éviter un accident cardiovasculaire.

 

A quelle fréquence dois-je être suivie ?

L’examen gynécologique peut être réalisé par un gynécologue ou par un médecin généraliste. Une consultation annuelle est conseillée mais, si vous présentez des symptômes, celle-ci doit être avancée.

 

La prévention de votre santé permet de préserver votre qualité de vie. Après 70 ans, les risques d’ostéoporose et de maladies cardiovasculaires augmentent ainsi que les risques de cancer, en particulier du sein et de l’utérus. C’est ainsi que les pouvoirs publics recommandent de faire une mammographie de dépistage tous les 2 ans de 50 à 74 ans inclus.  

 

Cabinet du docteur Tarrene

28 Rue de STRASBOURG (Place de l'Eglise) ,
65300 LANNEMEZAN, France

Contacts

  • Fixe : 05 62 98 01 88
  • Fax : 05 62 98 06 98
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Eliminer les larves de moustiques : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser les endroits où l’eau peut stagner et où les larves de moustiques pourraient se développer. Plusieurs vignettes vous rappellent que vous devez supprimer les soucoupes des pots de fleurs, vérifier le bon écoulement des eaux de pluie, couvrir les réservoirs d’eau, couvrir les piscines hors d’usage, etc.

    Lire la suite
  • Je réduis mes ballonnements : un schéma pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement comment réduire vos ballonnements. Les ballonnements abdominaux correspondent à une sensation de gonflement de l’abdomen dû à une accumulation de gaz dans votre tube digestif. Vous pouvez limiter leur apparition, ou les réduire, en diminuant votre consommation d’aliments qui produisent beaucoup de gaz en fermentant. Il est également très important d’avoir une activité physique régulière. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • J’attends un bébé, je respecte des règles d’hygiène pour éviter une infection par contamination alimentaire ?

    Pendant la grossesse, vous devez vous protéger et protéger votre bébé de certaines infections qui se font par contamination alimentaire. Suivez les conseils simples, pleins de bon sens et fondamentaux et parlez-en avec votre médecin.

    Lire la suite
  • Je lutte contre les acariens : les bons conseils

    Les acariens sont des allergènes fréquents qui peuvent provoquer des crises d’asthme. Maîtriser votre environnement pour limiter leur présence et prévenir vos crises est essentiel. Voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • Me faire tatouer, oui...en limitant les risques

    Cette vidéo vous explique que le tatouage n'est pas un geste anodin s'il n'est pas fait dans des conditions strictes d'hygiène. Le Dr Denis Ouzan décrit les risques infectieux encourus et un tatoueur montre ce qu'il faut faire et ne pas faire. Si vous avez fait un tatouage dans des conditions limites, pensez à vous faire dépister : parlez en avec votre médecin ou rendez vous dans un centre de dépistage, un Cegidd.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale