Le site du Docteur MICHEL TARRENE

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
J'ai une névralgie cervicobrachiale : que dois je savoir ? - Le site du Docteur MICHEL TARRENE - Docvadis

J'ai une névralgie cervicobrachiale : que dois je savoir ?

La névralgie cervicobrachiale (NCB) est une douleur liée à l’irritation d’une terminaison nerveuse issue de la colonne vertébrale au niveau du cou. Elle est le plus souvent liée à un problème de disque intervertébral ou d’arthrose cervicale. Son traitement est médical ou plus rarement chirurgical.

J’ai une névralgie cervicobrachiale, de quoi s’agit-il ?

La névralgie cervicobrachiale est une douleur liée à l’irritation d’une racine nerveuse (névralgie), consécutive à sa compression ou à son étirement au niveau du cou. Généralement ressentie dans le membre supérieur, la douleur dans le bras est l’équivalent d’une « sciatique ».

Quel rapport entre la douleur dans mon bras et celle dans mon cou ?

La douleur court le long des nerfs du bras. Elle est ressentie soit tout au long de son trajet, soit uniquement à l’extrémité du bras (doigts, main, avant-bras). L’intensité, la fréquence et la localisation de la douleur permettent de préciser le diagnostic. Dans certains cas, il est difficile de différencier une douleur liée à une névralgie cervicobrachiale d’une douleur d’origine articulaire, musculaire (torticolis), voire vasculaire. Pour cela, des examens complémentaires sont nécessaires.

Quelles sont les causes d’une névralgie cervicobrachiale ?

Dans l’immense majorité des cas, les névralgies cervicobrachiales sont liées soit à une hernie discale (déplacement du disque intervertébral qui vient appuyer sur la racine nerveuse), soit à une arthrose des articulations entre les vertèbres. La distinction entre ces deux mécanismes est importante, car les traitements peuvent être très différents. Le risque de rechute dépend aussi de la cause de la maladie.

Quels sont les traitements ?

Dans tous les cas, on utilise des médicaments antalgiques (antidouleurs).Selon l’intensité et la durée des symptômes, votre médecin choisira un antalgique plus ou moins puissant.Les anti-inflammatoires sont d’usage très courant dans cette affection. Selon le cas et le terrain, votre médecin vous prescrira des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et/ou des anti-inflammatoires stéroïdiens (corticoïdes) pendant quelques jours ou quelques semaines.Certains médicaments du système nerveux peuvent être efficaces sur les névralgies.Des infiltrations locales (injection d’anti-inflammatoires) peuvent être proposées, ainsi qu’une immobilisation de la zone cervicale (minerve).Votre médecin vous informera de la nécessité de chacun de ces traitements. Conformez-vous strictement à sa prescription et à ses conseils. Signalez à votre médecin tout symptôme ou toute affection dont vous pourriez souffrir.

Puis-je faire de la kinésithérapie ?

La kinésithérapie a une place limitée. Elle doit être maniée avec prudence et n’intervient qu’après disparition des douleurs neurologiques.

Puis-je demander de me faire opérer ?

La chirurgie des névralgies cervicobrachiales (NCB) reste rare et concerne surtout celles causées par hernie discale hyperalgique (non soulagées par les traitements antalgiques adaptés et par les infiltrations) ou les NCB paralysantes, ainsi que certaines formes particulières avec atteinte de la moelle épinière (myélopathie cervicarthrosique...).

La névralgie cervicobrachiale est la complication d’une pathologie au niveau du cou, qui s’exprime par l’irritation d’une racine nerveuse provoquant une douleur au niveau du bras. Elle peut être liée à de l’arthrose cervicale ou à une hernie discale. Le traitement est avant tout médical, parfois accompagné par la kinésithérapie. Le pronostic est généralement bon, mais des récidives sont possibles. La chirurgie est rarement proposée et uniquement dans certaines formes.

Cabinet du docteur Tarrene

28 Rue de STRASBOURG (Place de l'Eglise) ,
65300 LANNEMEZAN, France

Contacts

  • Fixe : 05 62 98 01 88
  • Fax : 05 62 98 06 98
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je prends un AVK, antivitamines K : pourquoi surveiller l'INR?

    Un traitement par AVK vous expose à deux types de risque : hémorragie ou thrombose. Il est indispensable d’observer la prescription de votre médecin et de contrôler régulièrement votre INR. L'INR mesure la fluidité de votre sang. Vous devez par ailleurs connaître les signes évoquant une possible hémorragie.

    Lire la suite
  • Je suis anorexique : comment serai-je soigné ?

    La majorité des personnes qui souffrent d’anorexie mentale et qui suivent une thérapie guérissent définitivement. La guérison nécessite de traiter les aspects physiques et nutritionnels de la maladie ainsi que ses aspects psychologiques.

    Lire la suite
  • Bien agir quand mon bébé fait ses dents

    Les premières dents constituent une étape marquante dans le développement de votre bébé. Avant de faire leur apparition, les dents doivent traverser toute la muqueuse de sa gencive, voilà ce qui le rend plus grognon que d’habitude.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur la transplantation rénale

    La transplantation rénale, également appelée greffe, consiste à mettre en place un nouveau rein chez une personne souffrant d’insuffisance rénale. Elle constitue le traitement de choix de l’insuffisance rénale terminale et permet de retrouver une qualité de vie proche de la normale.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur les différents types de dialyse

    Lorsque l’insuffisance rénale atteint la phase terminale, vos reins ne fonctionnent plus et ne peuvent plus remplir leurs missions dont certaines sont indispensables à la vie. Une solution de suppléance doit être mise en place. La dialyse péritonéale et l’hémodialyse sont les solutions de suppléance de première intention, en l’absence de possibilité de greffe.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale