Le site du Docteur Michel STRUYE

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Poisson-pierre

 Poisson-pierre

Poisson-pierre

 

Voilà bien un nom qui inspire à tout plongeur itinérant une certaine crainte. En effet dès que l’on accède aux plongées  tropicales, il n'est pas d'encadrant responsable qui ne mette en garde les plongeurs contre une éventuelle rencontre avec un poisson-pierre.

Ce poisson a la particularité de posséder un pouvoir de mimétisme exceptionnel qui le rend le plus souvent invisible aux yeux du plongeur non averti. Il est fréquent d'en côtoyer plusieurs dans une même plongée sans en avoir la moindre conscience. L'immobilité de ce poisson posé sur le fond parmi les roches, le rend quasiment indétectable. Son revêtement a l’apparence des pierres environnantes. Souvent sur les photos sous-marines, le découvrir tire de la devinette.

Pourquoi est-il redouté du plongeur ? Ce poisson possède des épines dorsales très efficaces qui peuvent se redresser et inoculer un venin très puissant susceptible d'occasionner des lésions particulièrement douloureuses et parfois dangereuses. Il importe donc d'éviter toute situation de contact avec cet animal. Le plus souvent un mauvais équilibrage ou un mouvement non maîtrisé est à l'origine de la piqûre intempestive.

 La littérature médicale a signalé parfois des atteintes graves mais d'autres études décrivent toutefois des scénarii moins catastrophiques avec des guérisons obtenues en une huitaine de jours, toujours au prix de souffrances importantes.

Que faire un cas de contact avec un poisson-pierre ? Il est important de savoir quelques éléments simples dans la conduite à tenir. Le venin du poisson-pierre est sensible à la chaleur et le fait que cette toxine soit thermolabile permet d'en minimiser l'effet en exposant le site d'envenimation à une température de 45 degrés Celsius ou plus. On décrit pour trouver une source de chaleur toutes sortes d’astuces qui passent par le fait d’uriner sur la plai e, de se rapprocher de la flamme d’un briquet ou du pot d’échappement du moteur du bateau ou encore de faire chauffer de l’eau… Attention toutefois de ne pas brûler le malheureux plongeur ! La rapidité d'action reste un gage d'efficacité. Devant la douleur très violente ressentie par le plongeur, la prise d'antalgiques est préconisée ( médicaments contre la douleur).

Ne pas oublier non plus de mettre à jour la vaccination antitétanique. Il est commun d’instaurer une antibiothérapie à large spectre. Vérifiez également qu'aucune épine ait pu rester au niveau de la peau.

La marche à suivre est donc assez simple en cas de besoin, mais la prévention est toujours le meilleur moyen d'éviter une situation aussi douloureuse. Tout plongeur doit être attentif aux contacts intempestifs avec le fond marin et mieux vaut regarder sans toucher ! Une bonne connaissance technique de l'équilibrage reste le meilleur garant de la sécurité.

En aucun cas il ne faut toutefois renoncer aux extraordinaires plongées tropicales par crainte d'être victime de la faune. Il suffit de ne pas toucher et de se délecter du plaisir des yeux ! Le poisson-pierre deviendra alors une présence familière pleine de curiosités lors de vos extraordinaires plongées tropicales.

 

                                                           Dr Michel Struye

Maison de Retraite de Vic-Bigorre

Avenue de Pau,
65500 Vic-en-Bigorre, France

Contacts

  • : 0562968181
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Maison de Santé

11 Place de Verdun,
65500 Vic-en-Bigorre, France

Contacts

  • Fixe : 05 62 96 81 81

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale