Le site du Docteur Michel STRUYE

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Hypertension artérielle et plongée

  Hypertension artérielle et plongée

           

                                   Hypertension artérielle et plongée

 

 

 

Le terme d'hypertension artérielle, très fréquemment employé, regroupe en fait des cas de figure très variés.

            Pour la définir on utilise deux chiffres, le premier étant la pression sanguine lors de la contraction du cœur (pression systolique), le second chiffre représentant cette même pression lors du relâchement cardiaque (pression diastolique).

            Il n'y a pas de limites nettes pour pouvoir définir de façon stricte une hypertension artérielle.

            De nombreux facteurs ou paramètres sont à prendre en considération. Les chiffres normaux de la tension artérielle varient par exemple avec l'âge d'un sujet.

            Classiquement on peut admettre qu'une tension de 16/9,5 est la limite à partir de laquelle on peut effectivement parler d'hypertension artérielle.

            Dans la réalité ceci n'est pas aussi absolu et chaque cas est un cas particulier qui demande une exploration spécifique car une hypertension artérielle peut avoir des retentissements sur différents organes notamment le cœur.

En ce qui concerne la plongée, pour certains auteurs, 16/10 correspond au maximal tensionnel compatible avec la  pratique de  cette activité. La tendance actuelle de la définition de l'hypertension artérielle va plutôt dans le sens de la sévérité.

Au-delà de ces chiffres on peut considérer que le sujet entre dans le cadre des contre indications spécifiques à la plongée sous-marine.

En fait, cette hyperpression artérielle du sujet peut être largement majorée, voire décompensée lors d'une plongée.

            Il arrive que l'on puisse assister à un tableau de détresse cardio-respiratoire alors que le plongeur regagne la surface.

            Un tel scénario est difficile à prévoir et le plongeur doit faire l'objet d'explorations précises en vue d'obtenir une aptitude à cette activité si celui-ci doute de la bénignité de son hypertension artérielle.

            Certains sujets se croient à l'abri de tout problème ayant une hypertension artérielle traitée et apparemment stabilisée par une thérapeutique.

           

            Malheureusement, en milieu hyperbare certains phénomènes physiologiques sont très différents et un véritable état critique peut être rapidement atteint de façon inopinée et malgré tout traitement.

            IL convient donc d'adopter une attitude préventive particulièrement prudente en demandant l'avis d'un médecin connaissant bien les critères d'aptitude à la plongée sous-marine.

Tout plongeur hypertendu est potentiellement en danger, ce qui ne serait pas heureusement le cas si l'on considérait le même individu lors d'activités terrestres. Toutefois le degré de risque prédictif étant délicat à définir, savoir s' abstenir reste une attitude courageuse et responsable. La Plongée est merveilleuse mais ne tolère pas les fragilités psychiques ou physiques: l'hypertension artérielle en est un exemple.

 

                                                                       Docteur Michel STRUYE

Maison de Retraite de Vic-Bigorre

Avenue de Pau,
65500 Vic-en-Bigorre, France

Contacts

  • : 0562968181
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Maison de Santé

11 Place de Verdun,
65500 Vic-en-Bigorre, France

Contacts

  • Fixe : 05 62 96 81 81

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale