Le site du Docteur Michel SIGAUD

Rhumatologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Opération prévue bientôt, on me dit que je vais récupérer vite, comment ? - Le site du Docteur Michel SIGAUD - Docvadis

Opération prévue bientôt, on me dit que je vais récupérer vite, comment ?

Certains services de chirurgie proposent aujourd’hui une nouvelle organisation des soins qui associe pleinement le patient à sa prise en charge et qui lui permet de récupérer plus vite après son intervention. Les médecins appellent cela la « Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie » ou RAAC. Ce qui est nouveau, c’est que l’équipe médicale va vous associer à cette nouvelle approche. Cette nouvelle façon de procéder avant, pendant et après votre hospitalisation répond à un protocole d’une équipe soignante bien établi qui permet de minimiser le stress physique et psychologique lié à une intervention chirurgicale.

Comment vais-je me préparer à l’intervention ? 

Un des éléments essentiels de la réussite de ce programme est la façon dont vous allez être préparé à l’opération bien avant votre hospitalisation. 

Pour cela une consultation spécifique,  complémentaire à celles du chirurgien et du médecin anesthésiste,  sera généralement assurée par un(e) infirmier(e).  On vous expliquera en détail le déroulement et ce que vous aurez à faire pour que tout se passe au mieux pour vous, à l’hôpital et de retour chez vous. Vous pourrez poser toutes les questions qui vous préoccupent. Vous pouvez demander, si vous le souhaitez, à une personne de confiance d’assister avec vous à cet entretien. 

À l’issue de la consultation, on vous remettra divers documents d’information (imprimés, numériques, vidéo) dont un « livret patient » comportant une check-list de toutes les étapes de votre prise en charge. Vous pourrez cocher au fur et à mesure les étapes que vous avez passées. 

Le chirurgien et/ou l’anesthésiste vous auront peut-être fait certaines recommandations pour vous préparer le mieux possible à l’intervention : consignes alimentaires, adaptation de vos traitements, préparation physique... Suivez-les consciencieusement. 

Votre retour à domicile doit être bien organisé avant même l’intervention. Vous saurez qui vous aidera, qui dispensera les éventuels soins infirmiers et quels professionnels de santé seront informés et mobilisés pour ce retour. C’est un travail d’équipe qui se met en place autour de vous. 

Il vous sera peut être conseillé d’acheter  à l’avance vos prescriptions à la pharmacie. Votre retour au domicile doit être anticipé. 

Que dois-je faire la veille de l’intervention ? 

Vous n’avez pas à jeûner 12 heures avant l’intervention (comme c’était habituellement le cas) et devez au contraire boire des boissons énergétiques  spécifiques jusqu’à 2 heures avant l’heure du début de l’anesthésie.

De même, l’administration systématique d’un médicament contre l’anxiété ou anxiolytique la veille de l’intervention n’est plus recommandée. Si vous vous sentez stressé, parlez-en à votre équipe soignante ; la plupart du temps des informations complémentaires peuvent  diminuer votre inquiétude. 

Que sera-t-il fait pour que mon intervention soit la moins pénible possible ? 

Le chirurgien va privilégier la voie la moins invasive pour votre organisme. Le plus souvent, l’intervention est réalisée sous cœlioscopie, c’est-à-dire avec de petites incisions. Le type d’opération n’est pas modifié par la RAAC ; le chirurgien limitera le nombre de drains et/ou de sondes à la fin de l’intervention.

L’anesthésiste choisira les techniques d’anesthésie qui facilitent votre confort au réveil en particulier pour le risque de douleur et de nausées –vomissements postopératoires.

Éventuellement un traitement pour prévenir votre risque de phlébite et d’embolie pourra vous être proposé (héparine, bas de contention veineuse).

En un mot tout est fait pour vous permettre de récupérer rapidement et pour diminuer votre risque de complications postopératoires. L’équipe médicale répondra à toutes vos questions sur ces nouveaux protocoles. 

Que va-t-il se passer après l’intervention ? 

L’objectif est que vous puissiez vous alimenter et vous lever le plus tôt possible ; cela réclame votre participation active.

Des aliments liquides vous seront proposés quelques heures après la fin de l’intervention.

Vous serez encouragé à vous lever quelques heures après la fin de l’intervention si votre état le permet. Cela nécessite que votre douleur (et éventuellement vos nausées si vous en avez) soit correctement soulagée. Vous noterez l’intensité de votre douleur avec une réglette qui mesure la douleur pour adapter la prise des antalgiques en conséquence.

Dès que votre état le permet et en l’absence de toute complication chirurgicale, votre sortie de l’hôpital sera envisagée. 

Le programme de récupération améliorée se poursuivra-t-il chez moi ? 

Il est préférable de ne pas être seul à votre retour à domicile et de ne pas habiter trop loin de l’hôpital (15 ou 20 minutes en voiture).

Les conditions de votre sortie de l’hôpital ont été préparées dès la consultation préopératoire pour permettre la continuité de vos soins et faciliter votre vie quotidienne à votre domicile. Vous saurez qui appeler en cas de symptômes. Un compte-rendu d’hospitalisation est adressé à votre médecin traitant. Des soins infirmiers et/ou de rééducation pourront être parfois programmés, ainsi qu’un rendez-vous avec votre chirurgien pour évaluer  les suites de l’intervention. L’hôpital pourra selon le cas faire avec vous des points réguliers, le plus souvent par téléphone durant votre convalescence immédiate. 

 La mise en place d’un programme de la réhabilitation améliorée après chirurgie nécessite l’organisation des soins et les efforts combinés de toute l’équipe pluri-professionnelle (hospitalière et de ville) unie autour du patient devenu acteur de sa prise en charge. La RAAC a d’abord était appliquée à la chirurgie digestive, avant d’être étendue à d’autres types d’opération (orthopédique, gynécologique…). Des services de chirurgie de plus en plus nombreux commencent à la mettre en pratique. 

Centre de consultations Nantes-Atlantique


Cabinet de Rhumatologie, 3 Rue des Merisiers,
44800 Saint-Herblain, France

Contacts

  • : Fixe 02 40 35 04 04
  • : Fax 02 28 26 79 59
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique Brétéché

3 rue de la Béraudière / 1 rue Henri Lasne,
Pratique exclusive de l'ostéodensitométrie, le jeudi après-midi de 14h à 18h,
44000 Nantes, France

Contacts

  • : Pour une prise de rendez-vous: appeler le 02 40 35 04 04 et bien spécifier "pour ostéodensitométrie"
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Mon traitement peut être dangereux pour la conduite automobile

    Différents médicaments peuvent perturber votre aptitude à conduire. Afin que vous soyez immédiatement prévenu de ces risques, une alerte visuelle, ou pictogramme informatif, est apposée sur le conditionnement extérieur de ces traitements. Il existe trois pictogrammes de couleur en fonction du niveau de risque du médicament sur la conduite automobile.

    Lire la suite
  • Je prends des psychotropes sans suivi médical : que devrais-je savoir ?

    Les médicaments dits psychotropes ou psychoactifs, somnifères, anxiolytiques ou encore antidépresseurs, permettent de traiter un grand nombre de troubles psychologiques. Utilisés avec excès en dehors de tout contrôle médical, ils entraînent de nombreux risques pour la santé, et en particulier une forte dépendance pour certains.

    Lire la suite
  • Je prends des benzodiazépines : que devrais-je savoir ?

    Les benzodiazépines sont une classe de molécules qui agissent sur le système nerveux central, prescrites pour traiter un problème d’anxiété, d’insomnie ou encore d’épilepsie. Si ces médicaments font souvent preuve d’une grande efficacité dans le traitement de ces troubles, il est important de suivre scrupuleusement les prescriptions de votre médecin, car un mauvais usage de ces molécules fait courir des risques.

    Lire la suite
  • Diabète et pieds

    Les pieds des diabétiques sont plus fragiles que ceux de personnes non diabétiques dans certaines circonstances. C'est pourquoi ils doivent faire l’objet d’une attention soutenue.

    Lire la suite
  • Enceinte, puis-je prendre n’importe quel médicament ?

    Pendant la grossesse la prise de certains médicaments peut être dangereuse pour l’enfant à naître. C’est pourquoi si vous êtes enceinte ou projetez de l’être, vous ne devez prendre aucun médicament sans l’avis d’un professionnel de santé. Pour renforcer l’information auprès des femmes et la rendre plus visible, un pictogramme « Femmes enceintes » est désormais apposé sur les boîtes de médicaments concernés par cette mesure. Voici quelques conseils pour bénéficier au mieux de cette nouvelle réglementation.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale