Le site du Docteur Michel Mondrzak

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
informations sur l'IVG médicamenteuse - Le site du Docteur Michel Mondrzak - Docvadis

informations sur l'IVG médicamenteuse

 Points clés pratiques et légaux (texte rédigé par le Dr MONDRZAK, avec l'aide des documents du réseau REVHO)                                          

40% des femmes ont été , sont ou seront confrontées à une grossesse non désirée au moins une fois dans leur vie.

200.000 IVG sont pratiquées par an en France.

 Vous n'êtes pas la seule.

C'est un accident, ce n'est pas un drame.

Il se peut que votre gynécologue ne pratique pas d'IVG ou que vous n'arriviez pas à le joindre rapidement ou que votre médecin généraliste ne sache pas où vous adresser.

 Je suis là pour vous aider efficacement.

 Je vous propose la possibilité de bénéficier de l' IVG médicamenteuse.

Je suis formé et membre actif du réseau Ile de France REVHO d'IVG médicamenteuse, autorisé et enregistré officiellement à pratiquer cet acte auprès  du conseil de l'Ordre des médecins et celui des pharmaciens, de la délégation territoriale de l'ARS et de la CPAM, de Seine et Marne.

J’ai signé une convention avec les hôpitaux et maternités de Lagny-Jossigny (en 2008) et de Melun (en 2010). Les hôpitaux et maternités du réseau REVHO IDF sont également mes correspondants.

 

 POINTS CLES LEGAUX:

- Depuis le 17.12.2015 la semaine de réflexion est légalement SUPPRIMEE. 

 Mais le code santé publique maintient tout de même un délai de réflexion de deux jours si un entretien psycho-social a eu lieu.

- L'IVG par médicament en ville est possible jusqu'à 7 SEMAINES D' ABSENCE DE REGLES. C'est la loi. Cette datation n'est fiable que par l'ECHOGRAPHIE qui est donc conseillée. La prise de sang dite de confirmation de grossesse (avec dosage quantitatif de bêta hCG) et la date des dernières règles, quoique fort utiles, ne sont pas toujours suffisantes.

 Les femmes qui souhaitent bénéficier d'une IVG médicamententeuse à mon cabinet, peuvent prendre contact avec moi au 06.86.94.20.73 ou au 01.64.88.34.21 pour que je  réalise rapidement cette éventuelle échographie de datation . Tarif de l'écho : 35,65 € remboursés à 100 %.

- Mais si le taux de bêta hCG est  inférieur à 500 U le jour de ma consultation, on ne verra rien à l'échographie, qui est alors inutile.

 Je propose ainsi une prise en charge complète de votre demande d'IVG médicamenteuse, si vous le souhaitez.

 - Pour les MINEURES de moins de 18 ans un ENTRETIEN est obligatoire avec une conseillère conjugale et familiale avec remise d'une ATTESTATION de consultation (donc contact avec un centre d'IVG, planning familial, ou centre social).

 La présence et le consentement d'au moins un des parents est la règle.

Mais s'il n'est pas obtenu, la présence d'un majeur de plus de 18 ans choisi par la mineure est obligatoire lors de l'administration du médicament .

Pour information la loi demanderait de signaler au procureur de la République toute grossesse chez une mineure de moins de 15 ans.

 

POINTS CLES PRATIQUES:

 - L'IVG se pratique à l'aide de deux médicaments:

Le premier est pris à J0 au cabinet du médecin.

Le deuxième se prend le plus souvent 24h à 48h plus tard chez vous. Cela n'est possible que si vous ne travaillez pas au moment de la prise et il est fortement conseillé d'avoir quelqu'un avec vous.

Pour les femmes qui souhaitent garder leur activité professionnelle, la prise du deuxième médicament peut donc se faire après le travail, tranquillement chez soi.

 - Si le groupe sanguin est Rhésus négatif, une information est donnée pour les éventuelles grossesses futures.  

La carte de GROUPE SANGUIN avec le RHESUS est utile.

 - Qui dit IVG , dit CONTRACEPTION efficace ensuite.

Le médecin vous demandera quelle contraception vous souhaitez utiliser au décours de l'IVG: pilule, patchs, anneau vaginal, implant, dispositif intra-utérin (stérilet).

La ligature des trompes parfois demandée est à discuter dans un deuxième temps avec un gynécologue-obstétricien exerçant à l'hôpital ou en clinique, habilité à pratiquer cette intervention.

 

- IVG médicamenteuse et ALLAITEMENT :

comme le confirme le CRAT Centre de Référence des Agents Tératogènes, et contrairement à ce qu'indiquent d'autres sources,  on peut pratiquer une IVG médicamenteuse et poursuivre l'ALLAITEMENT tout à fait NORMALEMENT, car le passage dans le lait des médicaments utilisés est quasi nul. Ce qui simplifie la vie de la maman et du bébé allaité.

 - Il n'y a aucun risque avec l'IVG médicamenteuse pour les grossesses futures. Vous pourrez avoir tous les enfants que vous désirez ensuite.

 - Il n'y a pas  vraiment de contre-indications avec le deuxième médicament (Misoprostol: Cytotec ou Gymiso) à part l'allergie à celui-ci.

- Quant au premier médicament (Mifepristone: Mifégyne) les contre-indications sont des situations très rares: porphyrie héréditaire, insuffisance surrénale chronique, asthme sévère non contrôlé et bien sûr l'allergie à celui-ci.

 

- Je suis conventionné secteur 1 et pratique le forfait IVG au tarif légal de 187,92 € qui est remboursé à 100% par les caisses de Sécurité Sociale .

J'accepte le règlement en carte bleue ou en espèces, malheureusement plus en chèque en raison d'impayés trop fréquents malgré le remboursement. 

J’accepte les CMU si les cartes vitales sont à jour.

En cas de difficultés financières le tiers payant intégral est possible, si la carte vitale est à jour et les droits à la Sécurité Sociale ouverts.

 - La consultation d’IVG dure une heure.

 

 

COMMENT CELA SE PASSE:

 

Une fois que vous avez:

- un dosage de bêta hCG

- ou une échographie qui indique une datation de moins de 7 semaines d'absence de règles,

- et votre groupe sanguin,

 le médecin peut pratiquer l'IVG médicamenteuse.

Souvent dans ce cas ma secrétaire ou moi-même pouvons vous attribuer un rendez-vous dans les 24 heures.

 

L'IVG se fait avec deux médicaments (leurs noms se ressemblent un peu): le premier (Mifépristone) stoppe la grossesse, le deuxième (Misoprostol) évacue, il se prend un à deux jours après le premier.

 - Le premier Mifépristone est donné par le médecin à J0 au cabinet.

Ce médicament stoppe la grossesse et décolle un peu le sac gestationnel (poche de la grossesse).

Après la prise de ce médicament il ne se passe le plus souvent rien de particulier. Vous pouvez mener vos activités normales.

Exceptionnellement vous pouvez saigner un peu.

D'où l'intérêt d'avoir des protections dans votre sac, tampons ou serviettes.

Encore plus exceptionnellement on observe des saignements plus importants et quelques douleurs. Dans moins d'1% des cas des femmes expulsent dès le premier médicament.

Même si vous avez déjà saigné, vous devez prendre comme prévu le deuxième médicament.

 

- Le deuxième médicament, le Misoprostol, est indispensable pour réaliser l'élimination complète de la grossesse. Vous le prendrez chez vous dans les 24h à 48 h après la Mifépristone, suivant ce qui vous arrange. L'efficacité médicale de ces différents protocoles a été étudiée et est équivalente.

Voir les directives en français de l'OMS de 2013: http://www.who.int/reproductivehealth/publications/unsafe_abortion/9789241548434/fr/index.html

 

Prévoyez donc de rester chez vous confortablement installée, avec la possibilité de téléphoner et quelqu'un pour vous tenir compagnie. Il vaut mieux ne pas être seule.

Ce deuxième médicament se prend d'une façon un peu particulière et très efficace : on le laisse fondre dans les joues (voie transmuqueuse).

Il est même tellement efficace que des contractions d'expulsion se déclenchent dans les 30 minutes après la prise. Dans 60% des cas, l'avortement se produit rapidement dans les 4 à 6 heures qui suivent la prise de Misoprostol. Si on le prend le matin, l'après-midi c'est déjà expulsé.

Dans les 40% des autres cas l'avortement aura lieu dans les 24 heures.

 Après la prise du Misoprostol des saignements parfois plus abondants que des règles vont survenir. Ils sont souvent accompagnés de douleurs comme des douleurs de règles, ou plus fortes. Il peut y avoir des caillots de sang.

 Vous pourrez peut-être distinguer l'oeuf sous forme d'une boule gélatineuse de un à trois centimètres, il est inutile de le recueillir, l'avortement sera contrôlé deux à trois semaines plus tard par une prise de sang.

 Il s'agit d'un dosage quantitatif de béta hCG qui doit être en-dessous de 2.000 unités.

Il ne sera pas encore à zéro, ce qui est normal après toute IVG que ce soit par aspiration ou par médicament : souvent le taux est à plus de 100.000 unités à 7 semaines d'absence de règles et double tous  les deux jours en cas de grossesse normalement évolutive. Donc après une IVG si le taux descend progressivement pour passer en dessous de 2.000 unités tout va bien. La grossesse a bien été stoppée et évacuée.

 Certains gynécologues équipés d'échographes contrôlent par échographie. Les deux techniques sont aussi fiables l'une que l'autre, avec une petite préférence pratique pour la prise de sang très facile d'accès.

 - Après la prise du deuxième médicament le Misoprostol, il est possible de ressentir des nausées , exceptionnellement de vomir ou d'avoir la diarrhée. Si vous vomissez plus d'une demi-heure après la prise des comprimés, ils seront quand même efficaces. En fait comme ils fondent dans les joues, les risques de les vomir sont quasi nuls.

D'ailleurs des médicaments sont prescrits contre les douleurs, les spasmes et les vomissements ; ils se prennent 30 minutes avant le Misoprostol puis toutes les 4 à 6 heures ensuite, si les symptômes reviennent.

 

 

INFORMATIONS TRES IMPORTANTES:

 

Dès que l'on pratique une IVG, que ce soit par aspiration à l'hôpital ou par médicament en ville , il existe un risque d'HEMORRAGIE.

Ce risque est faible, 2 à 3 % des cas, et il y a quelque chose à faire.

Une hémorragie se décrit de deux  façons très claires:

- soit la nécessité de changer de protections (serviettes hygiéniques de préférence, ou tampons) toutes les demi-heures pendant plus de deux heures, donc plus de quatre fois en deux heures, ou huit fois en quatre heures,

- soit carrément si cela coule comme un robinet.

 

Dans ces deux cas il faut vous rendre rapidement au

 service des urgences maternité pour bénéficier

d'une aspiration  qui stoppera les saignements.

 

Après la prise de Misoprostol, il est  normal de saigner pendant une quinzaine de jours, comme des règles, parfois des pertes minimes de sang persistent jusqu'à la visite de contrôle.

 Si vous avez très mal au ventre encore 48 heures après la prise du deuxième médicament, il faut vous rendre au service des urgences maternité.

 Il faut également  vous rendre au service des urgences maternité, si vous avez très mal au ventre , de la fièvre à 39°- 40°, et que cela ne sent pas très bon dans le vagin: il s'agit de signes de rétention (un caillot coincé dans l'utérus par exemple), cela peut se voir 2 à 3 semaines plus tard. On pratique une échographie, on prescrit des antibiotiques et tout rentre dans l'ordre.

 Si vous avez choisi la pilule comme contraception, elle se prend le soir-même de la prise du deuxième médicament (Misoprostol) ou le lendemain.

En fait, quel que soit le moyen choisi (même s'il s'agit d'un implant ou d'un dispositif intra-utérin) le plus simple et le plus sûr est de commencer par une pilule, quitte à changer pour l'autre moyen contraceptif dans un deuxième temps.

 

L'IVG médicamenteuse est efficace, suivant les études, dans 95 à  99 % des cas.

En cas de grossesse évolutive, si le désir d'IVG est maintenu, on propose une IVG par aspiration ou de nouveau une IVG par médicaments.

On est donc quasiment à 100% d'efficacité par cette méthode, associée à l' aspiration éventuelle.

 

TOLERANCE:

 

Après l'IVG, certaines femmes me disent: « Je n'ai jamais eu aussi mal de ma vie ».

D 'autres, plus souvent, me disent: « Je n'ai rien senti ».

Souvent quand même, certaines femmes me disent aussi: « la première heure est un peu délicate, parce que cela déclenche comme des contractions d'accouchement. Mais dès que l'on a évacué, on se sent beaucoup mieux, et totalement rassurée car tout s'est bien passé. »

Les médicaments antalgiques pris juste avant le Misoprostol (2ème médicament de l'IVG) rendent les choses un peu plus confortables.

 

Une majorité de femmes est satisfaite de l'efficacité de 

cette méthode par médicaments 

qui permet d'être chez soi avec un proche,

sans être hospitalisée.

 

J'ai vérifié avec attention toutes les informations indiquées. Merci de me signaler d'éventuelles inexactitudes.

Dr Mondrzak

 

 

 

 

cabinet médical du docteur Michel Mondrzak

30 Rue Pierre Sémard ,
77550 Moissy Cramayel, France

Contacts

  • Fixe : 01-64-88-34-21
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale