Le site du Docteur Michel MELANDY

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Top 5 des comportements de mon ado qui doivent m’alerter  - Le site du Docteur Michel MELANDY - Docvadis

Top 5 des comportements de mon ado qui doivent m’alerter

A l’adolescence, des changements physiques et psychologiques s’opèrent chez votre enfant. Ces bouleversements peuvent être à l’origine de désaccords avec vous, mais aussi d’une grande souffrance pouvant l’amener à développer des troubles du comportement alimentaire ou à avoir des idées suicidaires. Comment faire la différence entre des conflits souvent associés à l’adolescence et les comportements à risques ?

1.     Un changement brutal d’attitude (désintérêt soudain pour l’école, repli sur soi, tristesse, irritabilité, etc.) doit vous alerter. Tous les comportements inhabituels ne sont pas seulement expliqués par la crise d’adolescence. Parlez avec votre adolescent pour connaître la source et le degré de son mal-être afin de l’orienter si nécessaire vers un professionnel.

2.     Son rapport à la nourriture a changé : il se préoccupe exagérément de son poids, de son alimentation et du regard des autres, ses habitudes alimentaires sont modifiées, il préfère manger seul, trouve des excuses pour ne pas manger en famille, il s’isole, affirme être trop gros malgré une perte de poids importante. Il met des vêtements amples pour cacher ses formes. Pensez aux troubles du comportement alimentaire. Si votre enfant souffre de l’un d’eux, une prise en charge pluridisciplinaire rapide est nécessaire. 

3.     Une surconsommation d’alcool, de tabac ou de drogue, une attitude dangereuse sur la route ou encore des comportements sexuels à risques, ce que l’on appelle les « conduites à risques » peuvent être assimilées à des appels à l’aide. 

4.     Votre adolescent souffre d’un mal-être profond et verbalise l’idée du suicide. Si c’est le cas, n’occultez pas le sujet. Extérioriser ses préoccupations l’aidera à trouver une alternative dans une période où il se sent impuissant. Orientez-le vers un psychiatre pour mettre en place une prise en charge adaptée et éviter le passage à l’acte. 

5.     Votre enfant refuse soudainement d’aller à l’école, simule des maux de tête ou de ventre, il est plus souvent sur la défensive, ses résultats scolaires sont en baisse, son téléphone sonne très souvent : il est peut-être victime de harcèlement. Abordez la question avec lui et n’hésitez pas à prendre contact avec son établissement pour savoir si le personnel a remarqué quelque chose ou pour le mettre au courant de la situation. Si le harcèlement est avéré et difficile à éviter, demandez un changement de classe ou d’établissement, l’important est que votre ado se sente soutenu. 

En bref 

L’adolescence est une période de grands changements dans la vie et peut s’accompagner de comportements à risques. Maintenez le dialogue avec votre enfant afin d’instaurer un climat de confiance mutuelle pour qu’il ne se sente pas seul face aux chamboulements qui s’effectuent dans son corps et dans sa tête. Si vous sentez que le dialogue est rompu ou si votre adolescent ressent un profond mal-être, faites-vous aider par un tiers sans attendre. 

Liens utiles pour votre ado... 

... s’il fume : https://www.ligue-cancer.net/article/10292_clap-sante-magazine-de-prevention-sante-pour-les-jeunes-9-13-ans-

... s’il cherche des informations sur son bien-être général :

http://www.anmda.fr/

http://www.filsantejeunes.com/ (écoute anonyme et gratuite 0 800 235 236)

http://www.alloecouteado.org/ (écoute anonyme et gratuite 0 800 506 692)

... s’il consomme de la drogue : www.drogues-info-service.fr (écoute anonyme et gratuite 0 800 23 13 13)

... s’il a des idées suicidaires : https://www.suicide-ecoute.fr/ (écoute anonyme et gratuite 01 45 39 40 00)

 

 

Cabinet médical

13 rue Jules Michelet ,
33200 Bordeaux Caudéran, France

Contacts

  • Fixe : 05 56 02 07 80
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je réduis mes ballonnements : un schéma pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement comment réduire vos ballonnements. Les ballonnements abdominaux correspondent à une sensation de gonflement de l’abdomen dû à une accumulation de gaz dans votre tube digestif. Vous pouvez limiter leur apparition, ou les réduire, en diminuant votre consommation d’aliments qui produisent beaucoup de gaz en fermentant. Il est également très important d’avoir une activité physique régulière. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Je prends un AVK, antivitamines K : pourquoi surveiller l'INR?

    Un traitement par AVK vous expose à deux types de risque : hémorragie ou thrombose. Il est indispensable d’observer la prescription de votre médecin et de contrôler régulièrement votre INR. L'INR mesure la fluidité de votre sang. Vous devez par ailleurs connaître les signes évoquant une possible hémorragie.

    Lire la suite
  • Quelles aides pour mon proche atteint de maladie d’Alzheimer ?

    Outre le suivi médical proprement dit, d’autres professionnels peuvent aider votre proche dès l’annonce du diagnostic. Cette prise en charge est importante dans la maladie d’Alzheimer. Chacun a un rôle défini et vous pouvez agir en relais de ses actions.

    Lire la suite
  • Comment emmailloter mon bébé

    Cette vidéo vous montre comment emmailloter bébé. Cette technique peut permettre à votre bébé de se détendre et d'être bercé surtout s'il pleure. Marianne Morawski, puéricultrice, vous présente chaque étape de l'emmaillotage de votre bébé. A vous de jouer !

    Lire la suite
  • Risque de rage, j’apprends à réagir : des schémas pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement comment réagir en cas de morsure suspecte dans un pays à risque. La rage est présente dans plus de 150 pays, principalement en Asie et en Afrique mais aussi en Amérique du Sud et en Europe. La transmission du virus se fait d’un animal infecté à l’homme, généralement par morsure ou léchage d’une peau lésée ou d’une muqueuse, voire par griffure. Les vecteurs de la maladie sont les chiens dans 95 % des cas. Votre médecin pourra les commenter avec vous.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale