Le site du Docteur Michel MELANDY

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
J’apprends à retirer une tique : les bons conseils - Le site du Docteur Michel MELANDY - Docvadis

J’apprends à retirer une tique : les bons conseils

Les tiques sont des acariens qu’on trouve le plus souvent dans les bois et les hautes herbes. Des maladies infectieuses, liées à des bactéries ou des virus, peuvent être transmises par les tiques. Certaines peuvent avoir des conséquences graves. Il est donc nécessaire de se protéger contre les tiques et de savoir les retirer correctement. Voici quelques conseils simples à suivre.

6 bons conseils pour retirer une tique

Je ne tue pas la tique au préalable avec une source de chaleur ou une substance chimique (éther, alcool, etc.).

  Je retire ma tique avec une pince spéciale disponible en pharmacie. Si la tique est trop petite, je peux utiliser une pince à épiler.
 

Je tourne lentement, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, sans tirer, jusqu'à ce que la tique se décroche.

 

J'applique ensuite un antiseptique sur la zone de morsure.

 

Je surveille la lésion pendant un mois.Si elle devient boursouflée, enflammée et douloureuse, je consulte mon médecin.

  Je suis attentif à mon état général: je consulte un médecin si je ressens des symptômes grippaux, des fourmillements, voire une paralysie au niveau du visage ou une fatigue inhabituelle.

Vous pouvez également utiliser une pince à épiler en cas de morsure, il suffit de tirer la pince vers le haut pour retirer la tique.  

Consultez immédiatement votre médecin si la morsure concerne une femme enceinte, un enfant de moins de 8 ans, ou si vous avez été mordu depuis plus de 36 heures.                                      

Dans les régions particulièrement sensibles, pensez toujours à avoir un tire-tique dans votre trousse à pharmacie.

Cabinet médical

13 rue Jules Michelet ,
33200 Bordeaux Caudéran, France

Contacts

  • Fixe : 05 56 02 07 80
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je réduis mes ballonnements : un schéma pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement comment réduire vos ballonnements. Les ballonnements abdominaux correspondent à une sensation de gonflement de l’abdomen dû à une accumulation de gaz dans votre tube digestif. Vous pouvez limiter leur apparition, ou les réduire, en diminuant votre consommation d’aliments qui produisent beaucoup de gaz en fermentant. Il est également très important d’avoir une activité physique régulière. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Je prends un AVK, antivitamines K : pourquoi surveiller l'INR?

    Un traitement par AVK vous expose à deux types de risque : hémorragie ou thrombose. Il est indispensable d’observer la prescription de votre médecin et de contrôler régulièrement votre INR. L'INR mesure la fluidité de votre sang. Vous devez par ailleurs connaître les signes évoquant une possible hémorragie.

    Lire la suite
  • Quelles aides pour mon proche atteint de maladie d’Alzheimer ?

    Outre le suivi médical proprement dit, d’autres professionnels peuvent aider votre proche dès l’annonce du diagnostic. Cette prise en charge est importante dans la maladie d’Alzheimer. Chacun a un rôle défini et vous pouvez agir en relais de ses actions.

    Lire la suite
  • Comment emmailloter mon bébé

    Cette vidéo vous montre comment emmailloter bébé. Cette technique peut permettre à votre bébé de se détendre et d'être bercé surtout s'il pleure. Marianne Morawski, puéricultrice, vous présente chaque étape de l'emmaillotage de votre bébé. A vous de jouer !

    Lire la suite
  • Risque de rage, j’apprends à réagir : des schémas pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement comment réagir en cas de morsure suspecte dans un pays à risque. La rage est présente dans plus de 150 pays, principalement en Asie et en Afrique mais aussi en Amérique du Sud et en Europe. La transmission du virus se fait d’un animal infecté à l’homme, généralement par morsure ou léchage d’une peau lésée ou d’une muqueuse, voire par griffure. Les vecteurs de la maladie sont les chiens dans 95 % des cas. Votre médecin pourra les commenter avec vous.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale