Site du Docteur Marion REIGNAC

Rhumatologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Arthrose : je m'informe sur la viscosupplémentation - Site du Docteur Marion REIGNAC - Docvadis

Arthrose : je m'informe sur la viscosupplémentation

La viscosupplémentation consiste à pratiquer une ou plusieurs injections d’acide hyaluronique dans une articulation arthrosique, pour soulager la douleur et améliorer sa mobilité.

Quel est le principe de la viscosupplémentation ?

Dans une articulation saine, le cartilage est recouvert par un liquide à la fois élastique et visqueux : le liquide synovial. Celui-ci lubrifie, nourrit et protège le cartilage.

Il est fabriqué par la membrane synoviale qui tapisse les parois de la cavité articulaire. L’acide hyaluronique fait partie des nombreux éléments du liquide synovial et du cartilage.

Le liquide synovial enrobe l'articulation du genou.         L'acide hyaluronique est injecté directement dans l'articulation du genou 

 

Le principe de la viscosupplémentation dans l'arthrose est de compenser une perte de qualité et de quantité d'acide hyaluronique présent dans le liquide synovial, qui assure en grande partie sa viscosité et donc son pouvoir lubrifiant ("huile de coude").

La viscosupplémentation permet d'améliorer la structure du liquide synovial, et donc sa résistance. Elle assure une meilleure lubrification de l'articulation, diminue la douleur, et améliore la qualité de la vie au quotidien. 

Quand pourrais-je bénéficier de la viscosupplémentation ?

Votre médecin appréciera le moment adapté pour vous proposer une viscosupplémentation et soulager une arthrose douloureuse, en complément d’autres traitements : antidouleurs, antalgiques, anti-inflammatoires, et infiltrations de cortisone.

L’articulation du genou est la plus fréquemment traitée. La hanche, l’épaule, la cheville et le pouce peuvent également bénéficier de cette technique.

Les traitements par viscosupplémentation ne sont plus remboursés par la Sécurité sociale depuis le fin de l'année 2017. Seuls, les médecins rééducateurs, les rhumatologues et les chirurgiens orthopédistes sont autorisés à prescrire ces injections. 

Comment se déroule une infiltration d’acide hyaluronique ?

La viscosupplémentation du genou, articulation la plus fréquemment traitée, est réalisée au cabinet du médecin. Le patient est allongé sur le lit d'examen. D'autres articulations peuvent être traitées sous contrôle de la radio : épaule, cheville, hanche et pouce.

La technique ne diffère pas de celle de l'infiltration de cortisone (cf. fiche et vidéo correspondante).

Dans les heures qui suivent l’injection, vous pourrez ressentir une gêne, et de façon plus exceptionnelle, une poussée inflammatoire. Il est donc préférable de ne pas trop solliciter votre articulation pendant dans les 24 heures qui suivent la viscosupplémentation. 

Quels résultats puis-je attendre de la viscosupplémentation ?

Les bénéfices peuvent être appréciés après quelques semaines et persistent plusieurs mois jusqu'à un an. 

Malgré son déremboursement par la Sécurité sociale, la viscosupplémentation occupe une place importante, notamment dans la prise en charge de l'arthrose du genou, rhumatologues et patients constatant ses bénéfices. La durée du résultat varie de 3 mois à 1 an. La meilleure indication est l'arthrose débutante sans épanchement. Il n'y a pas de contre-indication à ce traitement. Cependant, si vous prenez des anticoagulants, signalez-le à votre médecin : quelques mesures de précaution peuvent s'imposer. 

 

Maison médicale Poincaré

9 Avenue Raymond Poincaré,
33200 Bordeaux, France

Contacts

  • Fixe : 0637693803

Documents similaires

  • Je m’informe sur les médicaments biosimilaires

    Ces dernières années des médicaments biologiques (produits à partir d’une cellule ou d’un organisme vivant ou dérivés de ceux-ci) ont été développés dans le traitement de maladies comme le cancer, les maladies inflammatoires ou autres. Comme pour tout nouveau médicament, les médicaments biologiques sont protégés de la copie pendant un certain nombre d’années par un brevet ; et à l’expiration de celui-ci, ils peuvent être fabriqués par d’autres industriels que ceux propriétaires du brevet. On parle alors de médicament biosimilaire. Votre médecin vous a prescrit un médicament biosimilaire ; vous aimeriez savoir de quoi il s’agit exactement et s’il est aussi efficace et aussi fiable que le médicament biologique de référence (ou médicament princeps).

    Lire la suite
  • Que dois-je faire en cas de tendinite d'Achille ?

    La tendinite d’Achille est généralement le résultat d’un surmenage physique des membres inférieurs.

    Lire la suite
  • Je vais être opéré d’une calcification d’un tendon de l’épaule

    Vous allez être opéré d’une calcification d’un tendon de l’épaule. Il s’agit d’une intervention programmée courante dont nous vous exposons ici les principes.

    Lire la suite
  • J'ai une rhizarthrose : comment ça se soigne ?

    L’arthrose du pouce (rhizarthrose) est une affection courante, dont la fréquence augmente avec l’âge. Elle est handicapante, douloureuse et entraîne des déformations inesthétiques. Des traitements efficaces existent pour lutter contre la douleur et la gêne.

    Lire la suite
  • J'ai de l'arthrose, j'envisage une cure thermale

    Les cures thermales constituent l’une des solutions envisageables dans la prise en charge de l’arthrose.

    Lire la suite

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale