Maison médicale des SITTELLES
Je souffre du syndrome du canal carpien - Maison médicale des SITTELLES - Docvadis

Je souffre du syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien provoque des fourmillements au niveau de la main. Des traitements efficaces existent.

Qu’est-ce que le syndrome du canal carpien ?

Le canal carpien est un espace qui se situe entre les os du poignet et un ligament inextensible qui relie les os les uns aux autres.A l’intérieur de ce canal, sorte de gouttière, passe un nerf (le nerf médian) dont l’un des rôles est de transmettre la sensibilité à certains doigts.

Au niveau des zones concernées, vous pouvez ressentir une sensation d'engourdissement, de fourmillement, ou même de douleur.

Cette gouttière rigide est inextensible : toute augmentation de volume due à un des composants (ligament, tendon) ou à des dépôts de substances se traduit par une pression accrue dans le canal et entraîne une compression du nerf médian.Cette compression du nerf perturbe la transmission nerveuse, les sensations venant des doigts sont altérées. Cette compression peut aussi entraîner des troubles de la motricité des doigts et le risque d’une amyotrophie (perte des forces musculaires).

Au niveau des zones concernées, vous pouvez ressentir une sensation d'engourdissement, de fourmillement, ou même de douleur.

Quelles sont les causes de mes douleurs ?

Dans la plupart des cas, la raison qui est à l’origine de l’augmentation de pression dans le canal carpien est inconnue. Le syndrome du canal carpien est plus fréquent chez les femmes, en période de ménopause notamment.Il peut s’agir d’une inflammation de la membrane synoviale qui entoure les tendons fléchisseurs, comme dans la polyarthrite ou dans les efforts manuels répétés. Des traumatismes fréquents et répétés du poignet peuvent aussi en être la cause. Enfin, ce syndrome peut aussi apparaître au cours de la grossesse, du diabète et dans certaines maladies endocriniennes. La surcharge pondérale est un facteur aggravant.

Quelles en sont les manifestations ?

Les femmes sont plus touchées que les hommes. La maladie apparaît généralement à partir de la quarantaine.Les premiers symptômes sont des fourmillements, des engourdissements, des sensations de décharges électriques, le plus souvent la nuit, qui peuvent vous réveiller et vous obliger à vous frotter la main ou la secouer. Les douleurs peuvent irradier vers l’avant-bras, voire jusqu’à l’épaule. Pendant la journée, elles sont généralement intermittentes et deviennent plus fortes lorsque la main est mise en activité.

Comment pourrait évoluer ma maladie ?

En l’absence de traitement, la sensibilité des doigts de la main diminue. Le pouce perd aussi de sa force, et certains mouvements deviennent difficiles à effectuer.Dans certains cas, les muscles du pouce diminuent visiblement de volume : ils s’atrophient. Ces anomalies électriques peuvent être enregistrées sur un électromyogramme (EMG), qui confirmera la souffrance du nerf médian.Cette maladie peut être reconnue comme maladie professionnelle, lorsque le travail impose des mouvements répétés avec flexion du poignet.

Quels sont les traitements ?

Les mouvements répétitifs, qui pourraient être à l’origine de ce syndrome, sont à éviter et le port d’une orthèse de repos (gouttière) est conseillé durant la nuit pour mettre l’articulation au repos.L’infiltration de corticoïdes à l’intérieur même du canal par votre rhumatologue est efficace si le nerf médian n’est pas trop comprimé.Si les traitements médicaux n’ont pas suffi, ou si la forme est grave (EMG), la chirurgie peut être proposée. Son efficacité est reconnue et durable. Des techniques endoscopiques permettent de limiter les incisions visibles.

Les mouvements répétitifs des mains et des poignets favorisent l’apparition du syndrome du canal carpien. Certaines professions sontplus exposées que d’autres, notamment les opérateurs d’ordinateurs, les caissières, les secrétaires, les travailleurs sur les chaînes d’assemblage, les bouchers, les kinésithérapeutes, les serveurs… Le syndrome du canal carpien peut donc être reconnu comme maladie professionnelle, parlez-en à votre médecin.

SCM des SITTELLES

2bis Rue Théophile FENAL ,
54540 BADONVILLER, France

Contacts

  • Fixe : 03 83 42 12 09
  • Fax : 03 83 42 13 56
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • J'ai du diabète et de l'hypertension artérielle

    L’hypertension et le diabète sont deux maladies qui augmentent le risque d’accidents cardiovasculaires. Lorsqu’elles sont associées, le risque augmente de façon synergique et il faut les traiter l’une et l’autre.

    Lire la suite
  • Il m’arrive de trembler : est-ce grave ?

    Les tremblements sont des mouvements involontaires, provoqués par la contraction en alternance de groupes musculaires opposés. Leurs causes sont diverses.

    Lire la suite
  • Mon enfant est migraineux : je reconnais les signes

    La migraine chez l’enfant est plus fréquente qu’on ne le pense. C’est une affection handicapante pour les activités scolaires et sportives. Comme l’enfant a des migraines différentes de celle de l’adulte, il est plus difficile d’en faire le diagnostic. Voici les signes qui peuvent vous indiquer que votre enfant souffre de migraines.

    Lire la suite
  • J’ai des vertiges

    Tout tourne autour de vous ? Il s’agit de vertiges. Ils sont probablement bénins. Quelques repères sont utiles pour comprendre leur origine, leur prise en charge et la démarche à avoir si vous en ressentez.

    Lire la suite
  • Je comprends ce qu’est un purpura thrombopénique immunologique chez l’adulte

    Le purpura thrombopénique immunologique (PTI) est une maladie non cancéreuse du sang qui voit le nombre de plaquettes diminuer et le risque de saignements augmenter. C’est une maladie qui peut rester longtemps silencieuse et qui n’altère pas la qualité de vie des patients à condition de respecter certaines précautions au quotidien et d’avoir un suivi régulier.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale