Le site du Docteur Macario SORRIBAS

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je m’informe sur les médicaments biosimilaires - Le site du Docteur Macario SORRIBAS - Docvadis

Je m’informe sur les médicaments biosimilaires

Ces dernières années des médicaments biologiques (produits à partir d’une cellule ou d’un organisme vivant ou dérivés de ceux-ci) ont été développés dans le traitement de maladies comme le cancer, les maladies inflammatoires ou autres. Comme pour tout nouveau médicament, les médicaments biologiques sont protégés de la copie pendant un certain nombre d’années par un brevet ; et à l’expiration de celui-ci, ils peuvent être fabriqués par d’autres industriels que ceux propriétaires du brevet. On parle alors de médicament biosimilaire. Votre médecin vous a prescrit un médicament biosimilaire ; vous aimeriez savoir de quoi il s’agit exactement et s’il est aussi efficace et aussi fiable que le médicament biologique de référence (ou médicament princeps).

 

Qu’est-ce qu’un médicament biologique ?

Un médicament biologique est un médicament issu des biotechnologies dont le principe actif est produit à partir d’un organisme vivant. Les médicaments biologiques peuvent être des hormones, des facteurs de coagulation ou d’anticoagulation, des cytokines ou des facteurs de croissance, des anticorps monoclonaux ou des vaccins. Les médicaments biologiques ont révolutionné le traitement de nombreuses maladies comme le diabète, les cancers, les maladies auto-immunes (telles que la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde, etc.) ou des maladies congénitales. 

 

Qu’est-ce qu’un médicament biosimilaire ?

Le médicament biosimilaire est un médicament doté de propriétés similaires à celle d’un médicament biologique dont le brevet est tombé dans le domaine public. Il est produit à partir du même type de cellule et selon le même procédé de fabrication que le médicament biologique de référence, ce qui lui permet d’avoir des propriétés physico-chimiques et biologiques, une efficacité et une tolérance similaires ; mais le médicament lui-même n’est pas strictement identique au médicament princeps (à l’inverse des médicaments de fabrication chimique avec leurs génériques).

Puis-je être sûr de l’efficacité et de la tolérance d’un médicament biosimilaire ?

Comme un médicament générique est la copie parfaite d’une formule chimique, il n’est pas nécessaire de faire des études cliniques pour prouver son efficacité et sa tolérance qui sont identiques à son médicament de référence. Ceci n’est pas vrai pour les médicaments biosimilaires qui doivent faire l’objet d’au moins une étude clinique prouvant une efficacité et une tolérance similaires à celles du médicament princeps dans au moins une de ses indications. Selon un principe d’extrapolation, l’utilisation du médicament biosimilaire peut être étendue aux autres indications admises pour le médicament princeps.

Peut-on me prescrire indifféremment un médicament biologique ou son médicament biosimilaire ?

Le médicament biologique et son médicament biosimilaire ont des propriétés très proches et peuvent être prescrits avec la même efficacité et la même tolérance. La décision de changer l’un pour l’autre est un acte médical.

Le pharmacien peut-il substituer un médicament biosimilaire au médicament biologique ?

Seul le médecin peut prescrire un médicament biosimilaire. Le pharmacien n’est pas autorisé à substituer un médicament biologique par un biosimilaire.

Qu’est-ce que cela change pour mon traitement ?

Le passage à un médicament biosimilaire ne compromet ni l’efficacité ni la tolérance du traitement. Vous ne percevez aucune différence entre les deux traitements : mêmes doses, même voie d’administration, efficacité et tolérance similaires. Si votre médecin décide de changer votre médicament biologique pour un autre similaire, il vous en informera et vous expliquera son choix.

La commercialisation de médicaments biosimilaires permet également de pallier à d’éventuelles difficultés d’approvisionnement, toujours possibles du fait de la complexité de production des médicaments biologiques. Fin 2017, 11 médicaments biologiques de référence avaient des médicaments biosimilaires (29 au total).

CH SETE

null Sete,
null Sete, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

CABINET DOCTEURS BURLET MAILLET ROCA SORRIBAS

325 place EDOUARD HERRIOT ,
34200 SETE, France

Contacts

  • Fixe : 0467514161
  • Fax : 0467539716
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabétiques : les bonnes règles de vie

    Cette vidéo vous indique des conseils alimentaires à mettre en place dans la prise en charge du diabète. Ces indications sont simples et peuvent être appliquées à toute la famille : l'alimentation du diabétique est une alimentation équilibrée et normale. La pratique d’un exercice régulier et soutenu est le second pilier de la vie équilibrée d’une personne diabétique

    Lire la suite
  • J'ai une bronchite : dois-je prendre des antibiotiques ?

    Infection hivernale fréquente, la bronchite aiguë est généralement bénigne. Etant la plupart du temps d’origine virale, les antibiotiques ne sont pas utiles.

    Lire la suite
  • Je rapporte mes médicaments non utilisés en pharmacie pour Cyclamed

    Le réseau Cyclamed gère la récupération et la destruction des Médicaments Non Utilisés (MNU), évitant ainsi que des substances potentiellement dangereuses pour l’environnement se retrouvent dans la nature. Le site www.cyclamed.org informe les citoyens sur la nécessité de rapporter leurs médicaments.

    Lire la suite
  • Je contrôle ma glycémie

    Cette vidéo est très pratique et vous montre précisément comment mesurer sa glycémie. Bien préparer le matériel, se laver les mains, savoir où se piquer, comment placer la bandelette, utiliser la lancette, placer une goutte de sang sur la bandelette, lire le résultat et utiliser le container.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur les nouveaux médicaments contre l’alcoolisme

    Depuis 2014, de nouveaux médicaments s’ajoutent aux moyens disponibles pour la prise en charge de l’alcoolisme. Ils s’inscrivent dans une nouvelle logique de prise en charge de l’alcoolo-dépendance : si le sevrage est trop difficile, maîtriser et réduire la consommation d’alcool apporte un bénéfice médical.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale