Le site du Docteur Léandre BAYONNE

Psychiatrie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je prends plusieurs médicaments : que devrais-je savoir ? - Le site du Docteur Léandre BAYONNE - Docvadis

Je prends plusieurs médicaments : que devrais-je savoir ?

Maladies chroniques ou problèmes de santé passagers, il n’est pas rare de devoir prendre plusieurs médicaments simultanément. La prudence est alors de mise : les différentes substances peuvent interagir et modifier leurs effets. Ce phénomène, appelé interaction médicamenteuse, représente parfois un risque pour la santé.

Qu’est-ce qu’une interaction médicamenteuse ?

On parle d’interaction médicamenteuse lorsqu’un médicament modifie l’effet d’un autre. Si certaines interactions sont provoquées pour obtenir un résultat positif dans le cadre de certains traitements, la plupart ne sont pas volontaires et font courir un risque important pour la santé, pouvant aller jusqu’à la mort.

Les médicaments sans ordonnance ou les substances dites naturelles (en phytothérapie par exemple) sont également susceptibles d’interagir avec d’autres produits. Des interactions entre trois médicaments ou plus existent également, bien qu’encore peu étudiées.

Quelles peuvent-être les conséquences ?

Un médicament peut tout d’abord diminuer, voire annuler, l’effet d’un autre, avec les conséquences que l’on peut imaginer pour certains traitements. Deux substances aux actions similaires pourront voir leurs effets s’additionner ou se multiplier (on parle alors de potentialisation des effets : l’effet global est supérieur à la somme des effets des deux médicaments).

Enfin, certaines interactions augmentent les effets indésirables, voire entraînent l’apparition d’effets nouveaux sur l’organisme, potentiellement dangereux. Evidemment, les conséquences des interactions médicamenteuses varient beaucoup selon la nature et la quantité des substances absorbées, le délai entre chaque prise (certains produits restent très longtemps dans l’organisme) et les caractéristiques de la personne (âge, poids, antécédents médicaux, etc.).

Est-ce que je cours un risque ?

Plus vous prendrez de médicaments, qu’il s’agisse de traitements prescrits par votre médecin ou de produits disponibles sans ordonnance, plus le risque d’interactions médicamenteuses sera élevé. La prise de médicaments sans l’avis d’un médecin augmente considérablement ce risque.

Plusieurs études ont montré que le risque d’interactions médicamenteuses était particulièrement élevé chez les personnes âgées. Avec le temps, il est logique que les petits soucis de santé s’accumulent : le cardiologue prescrit un médicament contre un souffle au cœur, le généraliste des produits pour lutter contre l’insomnie, le rhumatologue tente de réduire une arthrite, etc. Au final, il n’est pas rare de prendre une dizaine de médicaments quotidiennement, chacun présentant le risque d’interagir avec un autre. Les personnes âgées possèdent également un organisme plus fragile, donc plus sensible à des effets potentiels.

Si vous avez pris accidentellement des médicaments pouvant interagir ou si vous constatez des effets anormaux, consultez au plus vite votre médecin ou pharmacien. En cas d’urgence, contactez directement le Samu en faisant le 15.

Comment puis-je limiter les risques ?

Lors d’un rendez-vous avec un médecin généraliste ou un spécialiste, évoquez tous les traitements que vous suivez déjà, qu’ils soient réguliers ou occasionnels. Pour ne rien oublier, apportez toutes vos ordonnances. Seul un professionnel de santé pourra évaluer précisément le risque d’interactions médicamenteuses avant de débuter un nouveau traitement.

Ne pratiquez pas d’automédication : il est conseillé de prendre l’avis d’un médecin avant toute prise de médicament, même s’il est vendu sans ordonnance ou s’il s’agit d’un produit dit naturel.

Lisez systématiquement les étiquettes avant de prendre un médicament, particulièrement les parties traitant des contre-indications et des précautions d’emploi. En cas de doute, parlez-en à votre médecin ou pharmacien.

 Certains médicaments peuvent également interagir avec des substances non-médicamenteuses : le lait, le pamplemousse, la caféine, certains fromages ou encore l’alcool interagissent ainsi avec plusieurs types de médicaments, augmentant parfois grandement leurs effets. Votre médecin ou votre pharmacien vous indiquera les aliments à éviter en fonction de votre traitement.

 

Cabinet médical de psychiatrie et de neurologie du Docteur Bayonne

24 Rue du Général Leclerc , 33640 CASTRES GIRONDE, France

Contacts

Téléphone : 05 56 67 56 59
Fax : 09 70 62 52 01

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je consomme des amphétamines : que devrais-je savoir ?

    Les amphétamines appelées aussi speed, amphèt, cristal, ice, yaba ou encore meth sont des produits de synthèse vendus sous forme de poudre, de capsules ou de comprimés. Leur consommation induit des risques et peut conduire à une dépendance.

    Lire la suite
  • Je suis anorexique : comment serai-je soigné ?

    La majorité des personnes qui souffrent d’anorexie mentale et qui suivent une thérapie guérissent définitivement. La guérison nécessite de traiter les aspects physiques et nutritionnels de la maladie ainsi que ses aspects psychologiques.

    Lire la suite
  • Je découvre la méditation : ce que je dois savoir

    S’il vous arrive de perdre le contrôle de vos pensées et que cela vous plonge dans un état de stress difficile à dépasser, la méditation en pleine conscience est faite pour vous. Pouvant être pratiquée partout, cette forme particulière de méditation vous aide à apprivoiser et maîtriser les sollicitations physiques et mentales auxquelles vous êtes confronté afin de surmonter votre stress et votre anxiété.

    Lire la suite
  • J'ai une névralgie cervicobrachiale : que dois je savoir ?

    La névralgie cervicobrachiale (NCB) est une douleur liée à l’irritation d’une terminaison nerveuse issue de la colonne vertébrale au niveau du cou. Elle est le plus souvent liée à un problème de disque intervertébral ou d’arthrose cervicale. Son traitement est médical ou plus rarement chirurgical.

    Lire la suite
  • Migraine, je n’abuse pas des médicaments : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement comment ne pas abuser de médicaments en cas de migraine. Les céphalées par abus de leur consommation sont une complication très handicapante. Pour éviter leur apparition, il est primordial de bien suivre le traitement des crises, tel qu’il a été prescrit par votre médecin, et de le prévenir si les crises deviennent trop fréquentes. La tenue d’un agenda personnel de votre migraine est, dans ce but, indispensable. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale