Le site du Docteur Laury Païdassi

Médecine Physique Et Réadaptation
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Mon enfant a la maladie de Scheuermann : quels sont les traitements ? - Le site du Docteur Laury Païdassi - Docvadis

Mon enfant a la maladie de Scheuermann : quels sont les traitements ?

Le dos rond, encore appelé maladie de Scheuermann, est une atteinte vertébrale fréquente qui s’observe à la puberté. Elle doit être prise en charge dès les premiers signes.

Mon enfant a la maladie de Scheuermann, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une maladie qui touche les cartilages des corps vertébraux (partie antérieure des vertèbres). Elle se traduit par l’apparition d’une courbure prononcée du dos, au moment de la puberté (vers 11 ans chez la fille et vers 13 ans chez le garçon). On parle alors d’accentuation de la cyphose dorsale (déformation de la colonne vertébrale).

Il est bien d'avoir un examen gynécologique une fois par an et une mammographie à partir de 50 ans dans le cadre du dépistage national.

Le motif de la consultation est la douleur ou une mauvaise posture, « il se tient mal ». Parfois, il s’agit d’une découverte fortuite.
Le plus souvent, la maladie de Scheuermann touche la colonne vertébrale au niveau thoracique (haut de la colonne vertébrale), entraînant des douleurs intermittentes entre les omoplates, aggravées par la position debout ou assise prolongée. Le retard du diagnostic est fréquent. Aussi, les douleurs rachidiennes des enfants doivent-elles être prises en considération et ne pas être confondues avec des « douleurs de croissance ».
La région lombaire (bas de la colonne vertébrale) est plus rarement atteinte. Dans ce cas, la maladie est généralement découverte à l’âge adulte du fait des douleurs qu’elle entraîne.

Quelle est l’origine de cette maladie ?

Cette maladie est favorisée par plusieurs facteurs. On note, en premier lieu, une prédisposition génétique. Des traumatismes minimes mais répétés, notamment lors de la pratique intensive de certains sports en pleine période de croissance (entre 8 et 12 ans), peuvent favoriser son apparition. L’obésité ou le port de charges lourdes peuvent également être des facteurs favorisants.

Comment cette maladie peut-elle évoluer ?

Normalement, cette maladie cesse d’évoluer à la fin de la croissance. Généralement, les douleurs régressent, mais les anomalies de courbure de la colonne vertébrale persistent le plus souvent.
Des douleurs peuvent être ressenties à l’âge adulte. Elles sont liées aux déformations vertébrales (tiraillements des ligaments ou musculaires, arthrose...) ou à l’apparition d’une détérioration des disques intervertébraux. Les disques intervertébraux sont des éléments présents entre les vertèbres, qui jouent le rôle d’« amortisseurs ». La maladie peut favoriser leur détérioration et entraîner l’apparition de douleurs.

Quel traitement mon enfant doit-il suivre ?

La maladie peut être prise en charge par de la kinésithérapie active ou de la gymnastique. Ces méthodes permettent notamment de corriger la posture.
Il est conseillé d’arrêter de pratiquer le sport et d’éviter les efforts (port de charges lourdes notamment), sollicitant la colonne vertébrale.
Enfin, si la croissance de votre enfant n’est pas terminée, il peut lui être recommandé de porter un corset.

La maladie de Scheuermann nécessite une prise en charge la plus précoce possible pour prévenir ou corriger les déformations. Il est fondamental d’agir avant que la croissance ne soit trop avancée. Une kinésithérapie bien menée permet de soulager efficacement les douleurs, et le corset permet de réduire la cyphose.

Cabinet médical

9 Boulevard Albert 1 ,
La Caravelle,
06600 Antibes, France

Contacts

  • Fixe : 0493346919
  • Fax : 0493346466
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Mal de dos en 100 questions

     Huit personnes sur dix ont eu, ont, ou auront mal au dos dans leur vie. Fort heureusement, seulement 20 % environ d'entre eux seront véritablement en situation de handicap dans leur vie ordinaire et professionnelle en raison de ce mal de dos. Toutefois, la plupart des personnes qui ont eu mal au dos un jour se sont posées des questions sur l'origine de la douleur, les traitements, l'avenir fonctionnel et c'est à la plupart de ces questions que les auteurs tentent d'apporter ici une réponse. Il s'agit d'un effort didactique qui est d'autant plus méritoire que de nombreuses réponses souvent contradictoires sont régulièrement proposées par des intervenants divers et variés issus du monde médical, paramédical voire pseudo médical. La majorité des questions posées ici concerne ce qu'on appelle la lombalgie commune, c'est-à-dire une douleur qui n'est pas provoquée par une maladie viscérale, rhumatismale, infectieuse ou tumorale. Cette première étape de la classification des origines du mal de dos implique nécessairement de recourir à un avis médical. Concernant les diverses manifestations de la pathologie lombaire commune, les progrès récents de la connaissance ont notablement modifié les notions que l'on avait il y a quelques années sur la détérioration, en particulier du disque intervertébral et sur le rôle de l'activité physique. Il est probable qu'une grande partie de la physiopathologie de la détérioration discale et des hernies est d'ordre génétique et que les efforts et les traumatismes ne jouent qu'un rôle secondaire. Le rôle du repos dans le traitement est aujourd'hui marginalisé à une simple mesure de confort quand la douleur est trop importante pour bouger, par contre il est clairement démontré qu'il n'a pas d'effet propre thérapeutique. La chirurgie de la sciatique et de la lombalgie s'est enrichie de nombreuses techniques chirurgicales mais plus que jamais, l'indication opératoire doit être le fruit d'une longue réflexion à la lumière de la balance bénéfices/risques. L'imagerie est devenue très performante, elle montre maintenant de façon remarquable toutes les structures de la colonne vertébrale mais la prescription de tel ou tel examen doit toujours répondre clairement à ces 3 questions : - Je demande cet examen pour chercher quoi ? - Si je trouve ce que je cherche, est-ce que cela aura une implication décisive dans ma démarche thérapeutique ? - Si je ne le trouve pas, est-ce que cela changera cette démarche ? Le lecteur comprendra alors que ce n'est pas toujours en demandant un examen d'imagerie supplémentaire qu'on va résoudre son problème.

    Lire la suite
  • J'ai mal au dos de façon chronique

    Le plus souvent, un mal de dos évolue favorablement en moins de 2 mois. Parfois, il persiste plus de trois mois, ou réapparaît souvent : il devient alors chronique. Une prise en charge adaptée est nécessaire pour améliorer cette situation.

    Lire la suite
  • Déformations de la colonne vertébrale : ce que je dois savoir

    La colonne vertébrale est constituée de 33 vertèbres s’étendant de la base du crâne jusqu’au bassin. Elle a des courbures naturelles qui forment le dessin du dos de profil. Certaines courbures sont accentuées ou anormales, d’avant en arrière (convexes ou concaves) ou latéralement (dessinant un S).

    Lire la suite
  • J'ai une névralgie cervicobrachiale : que dois je savoir ?

    La névralgie cervicobrachiale (NCB) est une douleur liée à l’irritation d’une terminaison nerveuse issue de la colonne vertébrale au niveau du cou. Elle est le plus souvent liée à un problème de disque intervertébral ou d’arthrose cervicale. Son traitement est médical ou plus rarement chirurgical.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale