Le site du Docteur Laurent HOZÉ

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Vais-je transmettre mon diabète à mes enfants ? - Le site du Docteur Laurent HOZÉ - Docvadis

Vais-je transmettre mon diabète à mes enfants ?

Vous avez du diabète, un de vos ascendants en avait aussi. Le diabète est héréditaire, mais vous pouvez tout de même diminuer le risque de diabète chez vos enfants.

Tous les diabètes sont-ils héréditaires ?

Oui, mais le facteur héréditaire (transmission génétique) est différent suivant le type de diabète.
Il semblerait que le diabète de type 1 ait beaucoup moins de risque de transmission génétique que le diabète de type 2.
C’est le diabète de type 2, plus fréquent, appelé aussi « diabète gras » ou non insulinodépendant, qui est le plus courant dans les familles.
On peut dire que 35 % des personnes qui ont un parent diabétique de type 2 au premier degré (père, mère, frère ou sœur) seront diabétiques.

Comment le diabète se transmet-il ?

En l’état des connaissances actuelles, le diabète de type 2 ne se transmet pas à partir d’un seul gène responsable.

Sa transmission serait due à la combinaison de plusieurs facteurs :

  • la combinaison de plusieurs gènes prédisposants,

  • associée à une alimentation non adaptée,

  • et à une activité physique faible ou absente.

Un petit nombre de diabètes de type 2, dits Mody, qui commencent avant 30 ans, sont cependant liés à la transmission d'un seul gène déficient. Dans ce cas, le risque de transmission génétique est plus fort, de l'ordre de 50%.

 

Je suis enceinte, vais-je transmettre le diabète à mon enfant ?

Etre diabétique pendant la grossesse n’augmente pas le risque de transmission du diabète au bébé qui va naître. Cela est vrai dans tous les cas : que vous soyez diabétique avant la grossesse ou que le diabète survienne pendant la grossesse (diabète gestationnel).
Il est cependant important de surveiller strictement la glycémie et d’obtenir un bon équilibre, dès la période de préconception (lorsque la contraception est arrêtée). Cela afin de diminuer le risque de malformations du bébé, d’obtenir un bon équilibre pendant la grossesse et d’éviter les problèmes à l’accouchement. Mais cela ne concerne pas le risque de transmission du diabète qui, de toute façon, se déclare beaucoup plus tard :

  • après 40 ans pour le diabète de type 2,

  • autour de 10 ans pour le diabète de type 1.

Que puis-je faire pour diminuer les risques ?

Si vous avez un diabète de type 2 et si vous craignez pour vos enfants, les premières démarches sont :

Les modifications que vous apporterez à votre propre alimentation et à votre mode de vie seront des réflexes que votre enfant conservera.
Il faut, avant tout, éviter la prise de poids. Les risques de résistance à l’insuline, donc de diabète, sont plus importants chez les personnes qui présentent une surcharge pondérale (surpoids).

Qu’est-ce qu’une alimentation équilibrée ?

Une alimentation équilibrée consiste à :

  • bien répartir les repas dans la journée

  • apprendre à composer les repas

  • varier l’alimentation pour entretenir un bon fonctionnement de l’organisme

Il faut un apport calorique adapté, c'est-à-dire une quantité suffisante pour prendre des forces et un apport qualitatif équilibré entre les différents nutriments dont le corps a besoin chaque jour :

  • Glucides (sucres simples et complexes)

  • Lipides (graisses)

  • Protéines (acides aminés d’origine animale ou végétale)

De trop grandes variations dans les apports ou un déséquilibre entre les activités et la quantité de nourriture seront responsables de troubles métaboliques.

Pour diminuer le risque de diabète chez un enfant dont au moins un des parents est diabétique de type 2, il faut instituer rapidement certaines règles hygiéno-diététiques dans la famille et les respecter. Il s’agit d’une alimentation équilibrée et d’une activité physique régulière. Si l’enfant adopte ces bonnes habitudes, le risque de diabète sera diminué ou retardé.

Cabinet des Dr HOZE et SCHVAN

3 Avenue Jean Jaurès,
93220 Gagny, France

Documents similaires

  • Je connais les conséquences de l'excès de cholestérol

    L’excès de cholestérol augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire. Réduire le niveau du mauvais cholestérol dans le sang permet de diminuer le risque de maladie cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral.

    Lire la suite
  • Comment je dois m'alimenter pour contrôler mon diabète

    Votre alimentation doit vous permettre d’éviter de prendre du poids et d’atteindre un taux de sucre normal dans le sang. Il ne s’agit pas de tout changer d’un coup, mais d’intégrer progressivement des modifications. Quelques règles simples vous permettront d’y arriver facilement, sans renoncer au plaisir.

    Lire la suite
  • Comment je peux éviter de devenir diabétique

    3 mesures ont démontré leur efficacité dans la prévention du diabète de type 2 : l’activité physique, la perte de poids et la prise de certains médicaments.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur l'action du tabac sur le coeur et les vaisseaux

    Qu’il soit actif ou passif, le tabagisme a des répercussions avérées sur notre organisme, notamment sur le cœur et les vaisseaux. Sur les 200 décès quotidiens en France dus au tabac , 25 % sont liés à une maladie cardiovasculaire. Parmi les personnes victimes d’infarctus avant 45 ans, 80% sont fumeurs. Fumer diminue en moyenne votre espérance de vie d’environ 11 ans. En revanche, l’arrêt du tabac est bénéfique à n’importe quel moment de votre vie.

    Lire la suite
  • Hépatite B : je comprends sa gravité, l'importance du dépistage et de la prévention

    L’hépatite B est une maladie du foie, due à un virus. On estime à près de 300 000 le nombre de porteurs chroniques de ce virus en France. Les sujets atteints d'une hépatite B chronique ont un risque important de décès par cirrhose ou cancer du foie. L'hépatite B représente ainsi la seconde cause de décès par cancer dans le monde, après le tabac.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale