Le site du Docteur Laurent BATTIN

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
J’ai de l’urticaire, que devrais-je savoir ? - Le site du Docteur Laurent BATTIN - Docvadis

J’ai de l’urticaire, que devrais-je savoir ?

L’urticaire chronique est une maladie bénigne de la peau dont la cause reste souvent difficile à identifier. Votre médecin vous interrogera minutieusement afin de préciser les circonstances de survenue des lésions.

Comment reconnaître une lésion d’urticaire ?

La lésion d’urticaire se manifeste par des plaques rosées parfois plus pâles en leur centre, légèrement surélevées par rapport à la peau environnante, et très bien délimitées, comparables à ce que peut provoquer une piqûre d’ortie. Leur taille est variable ainsi que leur nombre et elles peuvent être localisées n’importe où sur le corps. Elles démangent le plus souvent terriblement. Leur autre particularité habituelle est leur survenue d’un moment à l’autre, puis leur disparition en quelques heures, tandis que d’autres plaques apparaissent. Dans près de la moitié des cas, coexistent des tuméfactions fermes, pâles, qui ont plus tendance à faire mal qu’à gratter.

S’agit-il d’une urticaire aiguë ou chronique ?

Une crise d’urticaire aiguë se définit par la succession de poussées de lésions urticariennes pendant quelques jours. Quand l’évolution est plus prolongée et que les crises se répètent tous les jours, ou deux à trois jours par semaine pendant, plus de six semaines, on parle alors d’urticaire chronique.

A quoi est due la lésion d’urticaire ?

La dilatation des petits vaisseaux (capillaires) et l’augmentation de leur perméabilité est à l’origine d’un œdème localisé qui correspond à la lésion d’urticaire. Cette lésion est provoquée par les mastocytes (globules blancs de la peau) qui libèrent des substances chimiques ou « médiateurs vasoactifs » comme l’histamine, la sérotonine, l’acétylcholine, les kinines…qui dilatent les capillaires et augmentent la perméabilité vasculaire.

Quelles sont les causes d’urticaire chronique ?

En cas d’urticaire chronique, dans un nombre non négligeable de cas, les causes sont difficilement identifiées et restent parfois impossibles à trouver: on parle « d’urticaire chronique spontanée ». On considère alors qu’il s’agit d’une maladie cutanée inflammatoire (au même titre que le psoriasis par exemple), d’étiologie inconnue, et peut-être liée à une fragilité particulière du mastocyte, qui concernerait certaines personnes génétiquement prédisposées et se révèlerait dans des circonstances variées.

Avant de poser un diagnostic d’urticaire chronique idiopathique, votre médecin vous interrogera minutieusement afin d’éliminer d’autres causes possibles comme :

  • une urticaire physique déclenchée par un facteur extérieur,

  • ou beaucoup plus rarement une urticaire allergique,

  • ou encore une urticaire associée à une maladie générale.

S’agit-il d’une urticaire physique ?

Le plus fréquemment, ce sont des stimuli physiques qui sont à l’origine de la crise d’urticaire: chaleur, froid, rayons solaires (urticaire solaire), pression (urticaire retardée à la pression), vibration, frottement (les plaques retracent le trajet de la friction : on parle de dermographisme) etc. Il existe aussi des urticaires de contact déclenchées par le contact avec certaines substances (latex, certains médicaments) dont le mécanisme est inconnu.

Est-ce une allergie ?

L’urticaire peut aussi être provoquée par une réaction allergique. Les allergènes responsables sont le plus souvent des médicaments (30 à 50 % des cas) ou une vaccination. Les antibiotiques et les anti-inflammatoires sont les premiers responsables. L’ingestion d’aliments riches en histamine (boissons ou fromages fermentés, poissons), ou riches en tyramine (fromages, poissons fumés, tomates, choux), ou provoquant la libération d’histamine (œufs, chocolat, fraises, crustacés) peut également être en cause. Il s’agit alors plutôt d’une intolérance alimentaire que d’une véritable allergie.

Cependant, contrairement à une idée reçue, l’urticaire aiguë ou chronique est exceptionnellement d’origine allergique.

 

Est-ce que mon urticaire est le signe d’une maladie ?

Une urticaire chronique peut (rarement) être le symptôme d’une maladie générale telle que :

  • une infection virale: hépatite virale, mononucléose infectieuse par exemple,

  • la persistance d’un foyer infectieux bactérien (dent, sinus…), voire d’une infection parasitaire.

  • une maladie auto-immune, un syndrome inflammatoire, une maladie de la thyroïde…

Y-a-t-il des personnes plus à risque d’urticaire chronique ?

Les personnes ayant un terrain atopique c'est-à-dire une prédisposions génétique à la rhinite, l’asthme, ou l’eczéma, sont plus susceptibles de présenter une urticaire. Le stress peut également être un facteur déclenchant ou aggravant. Quels examens me seront proposés en cas d’urticaire chronique ? En cas d’urticaire chronique, le bilan est habituellement très restreint. Si votre médecin suspecte une cause particulière (allergique par exemple), ou une maladie générale (présence de symptômes autres que l’urticaire), respectivement des tests allergologiques ou un bilan sanguin pourront être pratiqués.

Quels sont les traitements?

Le premier traitement repose sur l’élimination de la cause, lorsque cela est possible.

Les médicaments de choix pour traiter une urticaire sont les antihistaminiques dont il est parfois nécessaire d’augmenter la dose. Ils empêchent la libération d’histamine à partir des mastocytes. Dans les urticaires chroniques, ce traitement est parfois insuffisant.

Une biothérapie par un anticorps monoclonal a été récemment proposée pour le traitement des urticaires chroniques résistantes.

La prise de corticoïdes par voie générale est à éviter car ils peuvent aggraver la situation sauf exception

Quelques conseils en cas d’urticaire chronique

  • Eviter les prises d'aspirine ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens et préférer le paracétamol.

  • Limiter la température des bains et douches.

  • Apprendre à mieux gérer les situations de stress

  • Prévenir dans la mesure du possible les états inflammatoires de la sphère ORL et dentaire

  • Prendre un traitement anti-histaminique quotidiennement pendant plusieurs semaines ou mois plutôt que de le prendre uniquement lors des poussées

Vais-je guérir un jour ?

L’urticaire chronique peut parfois se prolonger pendant plusieurs années: 3 à 5 ans en moyenne.

Si vous souffrez d’urticaire chronique, il ne faut pas se focaliser sur la recherche d’une cause à tout prix. L’urticaire chronique n’est pas une maladie allergique et il n’y a donc pas lieu de pratiquer des tests allergologiques. Ce n’est pas non plus une maladie dangereuse pouvant mettre en jeu le pronostic vital La guérison se fait le plus souvent par étapes grâce à un traitement oral en limitant les facteurs aggravants.

Centre Médical de Coursan

1 Chemin des Seignes ,
11110 COURSAN, France

Contacts

  • Fixe : 04 68 33 67 87
  • Fax : 04 68 33 91 25
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Me préparer à la chirurgie de l’obésité : qui devrais-je voir ?

    Après en avoir parlé à votre médecin ainsi qu’à un spécialiste de l’obésité, vous avez décidé d’avoir recours à une chirurgie de l’obésité afin de perdre durablement du poids et de contrôler les maladies associées à votre surpoids. Il vous faut maintenant vous préparer au mieux pour cette intervention chirurgicale dont le succès est directement lié à votre implication dans la prise en charge, avant et après l’opération.

    Lire la suite
  • Mon Tout en 1 Hépatites : je comprends ces maladies

    L’hépatite est une inflammation du foie qui détruit ses cellules. Il existe deux catégories d’hépatites, les hépatites virales et non virales. À chaque hépatite, ses causes, ses conséquences et sa prise en charge. Ce « Tout en 1 » rassemble les principaux messages à retenir pour comprendre les hépatites, une information pour vous permettre de parler des hépatites avec votre médecin et lui poser les questions auxquelles vous pensez.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur le carcinome basocellulaire

    Le carcinome basocellulaire (CBC), le plus fréquent des cancers de la peau, est également le moins dangereux s’il est rapidement traité. Se développant sur des zones exposées au soleil, les CBC ne produisent généralement pas de métastases et sont définitivement éliminés après une rapide intervention chirurgicale.

    Lire la suite
  • Cancer colorectal : je comprends les examens réalisés

    Différents examens complémentaires sont nécessaires pour préciser l’étendue de la tumeur. Les résultats de ces examens permettront ensuite d'adapter au mieux le traitement à votre situation.

    Lire la suite
  • Mon Tout en 1 : Hépatite C, je comprends ma maladie

    Vous venez d’apprendre que vous avez (ou que l’un de vos proches a) une hépatite C, le médecin vous a donné des explications sur votre maladie. Vous n’êtes pas certain d’avoir retenu l’ensemble des messages délivrés. Voici un ensemble de documents qui reprend et complète les informations que vous a données votre médecin et qui répond aux questions que vous vous posez. Vous trouverez dans « Mon Tout en 1 » des fiches explicatives, des conseils, des sites à consulter, des témoignages qui vous aideront à comprendre votre maladie.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale