Le site du Docteur Laurent GIROD

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Mon traitement peut entrainer une allergie au soleil - Le site du Docteur Laurent GIROD - Docvadis

Mon traitement peut entrainer une allergie au soleil

Différents médicaments peuvent entrainer une intolérance solaire encore appelée photosensibilisation. Afin que vous soyez immédiatement prévenu de ce risque, une alerte visuelle, ou pictogramme informatif, est apposée sur le conditionnement extérieur de ces traitements.

Que se passe-t-il en cas de photosensibilisation médicamenteuse ?

La photosensibilisation est une réaction anormale de la peau au soleil due à l’absorption d’un médicament ou à son application sur la peau. Deux mécanismes peuvent être à l’origine d’un tel phénomène.

Soit il s’agit d’un effet phototoxique lié directement au médicament. Cet effet est susceptible de se produire chez toutes les personnes prenant ce produit. Quelques heures après l’exposition solaire, survient l’équivalent d’un très violent coup de soleil au niveau des zones exposées. Des vésicules ou des bulles peuvent même apparaitre. La durée et l’intensité de l’exposition solaire n’explique pas une telle réaction qui est complètement disproportionnée. La peau retrouve son aspect normal progressivement à l'arrêt du médicament et/ou de l'exposition.

Soit il s’agit d’une photoallergie et, dans ce cas, seules certaines personnes, qui ont une prédisposition, auront une réaction (comme pour les allergies). La réaction au soleil ne survient que lors de la deuxième prise du médicament et n’apparait en général que 48 heures environ après l’exposition solaire. Par ailleurs, les lésions ressemblent plus à de l’eczéma ou à de l’urticaire qu’à un coup de soleil et elles peuvent se propager sur les zones de peau non exposées. Elles sont aussi plus longues à disparaitre qu’en cas de phototoxicité.  

Quels sont les médicaments en cause ?

De nombreux médicaments pris par voie orale sont photosensibilisants, notamment certains antibiotiques, des médicaments utilisés en cardiologie, en psychiatrie ou en dermatologie. Après application locale, certaines pommades antiallergiques, anti-inflammatoires ou anti-acnéiques, ainsi que différents antiseptiques et huiles essentielles, sont également photosensibilisants.

Que faire en cas de risque de photosensibilisation par phototoxicité ou photoallergie ?

Le risque de photosensibilisation est indiqué par le pictogramme ci-dessus. Si vous prenez un tel traitement, il ne faut pas vous exposer au soleil, ni aux UV artificiels d’une cabine de bronzage. Une exposition peu prolongée et uniquement sur le décolleté, le visage ou les mains, peut suffire à provoquer la réaction. Il vous faudra ainsi éviter tout contact direct avec le soleil : mise à l’ombre systématique, protection vestimentaire (chapeaux à larges bords et vêtements couvrants) et protection solaire avec une crème à indice maximal.

Si votre médecin vous a prescrit un médicament photosensibilisant et qu’il va être difficile de vous protéger du soleil, n’hésitez pas à en parler avec lui. Il pourra éventuellement le remplacer par un produit équivalent non photosensibilisant ou envisager un arrêt momentané de votre traitement.

 

Cabinet de Médecine Générale

10 rue de la Brème ,
3ème étage, 67000 Strasbourg - Robertsau, France

Contacts

Téléphone : 03 88 31 06 52
Fax : 03 88 41 81 40

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je comprends le lien entre hypertension artérielle et insuffisance rénale

    Les maladies du rein peuvent entraîner une hypertension artérielle et, inversement, l’hypertension artérielle augmente les risques de maladie rénale.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur l’impact au quotidien de mon psoriasis

    La maladie psoriasique affecte tous les domaines de l’existence : la vie relationnelle, familiale, sexuelle, sociale et professionnelle. La prise en compte de l’impact du psoriasis sur la qualité de vie, est un élément fondamental dans la prise en charge des patients.

    Lire la suite
  • Diabète et pieds

    Les pieds des diabétiques sont plus fragiles que ceux de personnes non diabétiques dans certaines circonstances. C'est pourquoi ils doivent faire l’objet d’une attention soutenue.

    Lire la suite
  • Diabète et coeur

    Le diabète augmente de 2 à 4 fois le risque de maladies cardiovasculaires. Leur prévention repose avant tout sur l’équilibre du taux de sucre dans le sang, mais aussi sur celui d’autres facteurs, comme votre pression artérielle, votre taux de cholestérol et de triglycérides. Une fois par an, consultez votre cardiologue pour un suivi cardiovasculaire et pour réaliser un électrocardiogramme. Votre médecin traitant peut aussi réaliser cet examen.

    Lire la suite
  • Vivre au quotidien avec une BPCO

    La BPCO, ou broncho-pneumopathie chronique obstructive, ne peut pas être totalement guérie, mais on peut la prévenir, arrêter sa progression, soulager ses symptômes et améliorer la qualité de vie.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale