Le site du Docteur Laurent GIROD

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Cancer du sang : je m’informe sur la prise en charge de la douleur - Le site du Docteur Laurent GIROD - Docvadis

Cancer du sang : je m’informe sur la prise en charge de la douleur

La douleur est souvent présente chez les patients atteints de cancers, notamment hématologiques (cancers du sang). Elle doit être quantifiée et évaluée pour une prise en charge optimale.

Est-ce fréquent d'avoir mal quand on a cancer ?

La douleur est fréquente quand on a un cancer. Elle peut être présente dès la phase initiale de la maladie, mais survient le plus souvent à un stade plus avancé de celle-ci.

De quels types de douleurs s’agit-il ?

Il existe deux grandes catégories de douleurs :

  • Les douleurs aiguës : plus ou moins longues et toujours transitoires.

  • Les douleurs chroniques : qui s'installent et durent pendant quelques mois.

Elles sont dues à l’évolution du cancer ou liées au traitement du cancer lui-même (radiothérapie par exemple).

Plusieurs mécanismes interviennent. Ainsi, l'analyse de la douleur va permettre de bien identifier les mécanismes impliqués et de choisir un traitement adapté.

Comment fait-on le diagnostic ?

Le diagnostic est du ressort de l’équipe soignante.

Il s'appuie sur :

  • L’interrogatoire médical.

  • L’examen clinique et neurologique.

  • La quantification de l'intensité de votre douleur à l'aide d'échelles visuelles ou verbales voire de questionnaires spécifiques. Sont également utilisées des échelles pour évaluer l'anxiété et la dépression.

Echelle d'autoévaluation de la douleurEchelle d'autoévaluation de la douleur

 

De façon générale, l’évaluation de la douleur s'effectue grâce à une approche pluridisciplinaire (médecin, infirmière, etc.). Le ressenti du patient est un élément important pour cette évaluation.

L’évaluation de la douleur est une étape essentielle, car elle permet aux soignants de mettre en place une prise en charge adaptée aux besoins de chaque patient, et aux caractéristiques de sa douleur.

Comment soulager cette douleur ?

De nombreuses possibilités existent pour soulager la douleur :

  • Des médicaments antidouleur.

  • Les traitements du cancer, qui agissent sur la douleur due à la tumeur.

  • Des techniques non médicamenteuses, qui améliorent le bien-être physique et moral (sophrologie, kinésithérapie, hypnose…).

  • Et des techniques médicales alternatives dites médecines douces (ostéopathies, auriculothérapie, homéopathie…).

Ces différents moyens sont souvent associés et prennent en compte les dimensions physiques (intensité, cause) et émotionnelles (anxiété, stress…) de la douleur du patient.

Le traitement de la douleur est donc “sur mesure”, choisi par le médecin avec vous.

En cas de difficulté à équilibrer votre traitement, il est possible d'avoir recours à une équipe médicale spécialisée dans la prise en charge de la douleur.

Est-ce que les soins peuvent être douloureux ?

De nombreux actes médicaux sont nécessaires pour le diagnostic du cancer, lors des traitements, et durant le suivi de la maladie : examens radiologiques, injections, prélèvements, etc.

Certains de ces actes sont désagréables, voire douloureux. D’autres le deviennent parce qu’ils sont répétés.

Ces douleurs provoquées par les actes médicaux sont évitables. En effet, des mesures simples peuvent être mises en place, avant la réalisation de ces actes, pour limiter la douleur éventuelle. Parlez-en avec l’équipe soignante.

Chaque individu est différent face à la douleur. Celle-ci ne doit pas être minimisée. Il existe un arsenal thérapeutique de solutions antidouleur avec lesquelles il faut composer, pour répondre spécifiquement à vos besoins. N'hésitez pas à parler de votre douleur à l'équipe soignante, avec qui vous participerez à son analyse et son évaluation pour une prise en charge optimale.

Cabinet de Médecine Générale

10 rue de la Brème ,
3ème étage,
67000 Strasbourg - Robertsau, France

Contacts

  • Fixe : 03 88 31 06 52
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je comprends le lien entre hypertension artérielle et insuffisance rénale

    Les maladies du rein peuvent entraîner une hypertension artérielle et, inversement, l’hypertension artérielle augmente les risques de maladie rénale.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur l’impact au quotidien de mon psoriasis

    La maladie psoriasique affecte tous les domaines de l’existence : la vie relationnelle, familiale, sexuelle, sociale et professionnelle. La prise en compte de l’impact du psoriasis sur la qualité de vie, est un élément fondamental dans la prise en charge des patients.

    Lire la suite
  • Diabète et pieds

    Les pieds des diabétiques sont plus fragiles que ceux de personnes non diabétiques dans certaines circonstances. C'est pourquoi ils doivent faire l’objet d’une attention soutenue.

    Lire la suite
  • Diabète et coeur

    Le diabète augmente de 2 à 4 fois le risque de maladies cardiovasculaires. Leur prévention repose avant tout sur l’équilibre du taux de sucre dans le sang, mais aussi sur celui d’autres facteurs, comme votre pression artérielle, votre taux de cholestérol et de triglycérides. Une fois par an, consultez votre cardiologue pour un suivi cardiovasculaire et pour réaliser un électrocardiogramme. Votre médecin traitant peut aussi réaliser cet examen.

    Lire la suite
  • Enceinte, puis-je prendre n’importe quel médicament ?

    Pendant la grossesse la prise de certains médicaments peut être dangereuse pour l’enfant à naître. C’est pourquoi si vous êtes enceinte ou projetez de l’être, vous ne devez prendre aucun médicament sans l’avis d’un professionnel de santé. Pour renforcer l’information auprès des femmes et la rendre plus visible, un pictogramme « Femmes enceintes » est désormais apposé sur les boîtes de médicaments concernés par cette mesure. Voici quelques conseils pour bénéficier au mieux de cette nouvelle réglementation.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale