Le site du Docteur Jean Alain CHEFTEL

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

memoire+ concentration

 Au plus jeune âge de la vie, la mémoire chez l’Homme commence… La faculté et la capacité de « mémorisation-concentration » impliquent différents paramètres dont ceux en relation avec la densité nutritionnelle. Lorsque les carences s’installent, les premiers signes de déclin cognitif apparaissent : difficultés d’apprentissage, pénibilités de concentration, absence de mémoire… - Qu’est-ce que la Mémoire ? C’est la capacité de stockage d’informations et d’utilisation de celles-ci au niveau cérébral reposant sur 3 étapes: « entrée-stockage-sortie ». Ces étapes font appel à nos 5 sens et nécessitent des exercices de répétition. Nous possédons 5 types de mémoire; 3 sont liés au temps : mémoire immédiate, mémoire à moyen terme et mémoire à long terme et 2 sont liés aux modèles de mémoire : volontaire et non volontaire (messages répétitifs distingués indépendant de nos volontés, exemple : la publicité). - L’influence des nutriments et micronutriments Si la mémoire est en relation avec le cerveau, alors il faut bien nourrir celui-ci, et plus particulièrement les neurones. Les neurones se nourrissent de glucides, de protéines et notamment de glutamine, mais aussi de lipides, dont la nature est essentielle. Pour faciliter la transmission-connexion des 3 étapes d’ « entrée-stockage-sortie », les embranes des neurones doivent être souples. Cette souplesse leur est conférée par les bons acides gras ou les graisses POYLINSATURÉES apportées par les huiles végétales de 1ère pression à froid, par les phopholipides, par les poissons et par les huiles de poisson riches en oméga 3-DHA. Parmi les micronutriments, les vitamines du groupe B, le zinc sont capitaux pour la fabrication des neurotransmetteurs, les antioxydants des fruits et des légumes sont protecteurs des neurones contre le vieillissement et les agressions radicalaires que subissent les neurones. Une grande étude sur la mémorisation menée auprès de personnes de + de 65 ans aux USA et publiée dans la revue scientifique NEUROLOGY a conclu à l’intérêt nutritionnel des légumes (notamment légumes verts) pour leur potentiel protecteur des neurones. La perte de la mémoire est inéluctable avec le temps, cependant la micronutrition permet d’en ralentir le processus, qu’il soit normal ou accéléré. Il n’est jamais trop tard pour optimiser son capital mémoire et augmenter ses performances intellectuelles !

Cabinet du Dr jean alain CHEFTEL

7 rue LACEPEDE ,
13100 AIX EN PROVENCE, France

Contacts

  • Fixe : 04 42 38 47 76
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale