Le site du Docteur Jean Depassio

Autre
Conventionnement : Autre
Carte Vitale Acceptée
A quoi puis-je devenir dépendant ? - Le site du Docteur Jean Depassio - Docvadis

A quoi puis-je devenir dépendant ?

L’addiction est une dépendance à une substance ou à une pratique qui perdure, en dépit des conséquences néfastes pour votre santé, vos activités quotidiennes ou votre entourage.

A quoi puis-je devenir dépendant ?

Vous pouvez devenir dépendant, parfois très rapidement, de substances comme :

  • Le cannabis, la cocaïne, l’héroïne, l’ecstasy, etc., qui sont des drogues illicites dans notre pays.

  • L’alcool et le tabac, qui sont licites mais réellement addictogènes et dont la vente est interdite aux mineurs.

  • Les médicaments psychotropes (tranquillisants, somnifères, antidépresseurs).

 

 

 

Certaines pratiques peuvent aussi devenir addictives :

  • Les jeux de hasard et d’argent, les paris.

  • Les jeux vidéo en ligne, internet.

  • La fréquentation des réseaux sociaux.

  • L'orthorexie, la boulimie, l’anorexie mais aussi l'orthorexie, trouble du comportement alimentaire caractérisé par l’obsession d'une alimentation saine. 

  • Les relations sexuelles ou amoureuses.

  • L’exercice physique, avec ou sans dopage.

  • Les achats compulsifs.

  • Le bronzage, etc.

Comment puis-je savoir si je suis dépendant ?

Un sentiment de dépendance, de perte de liberté et de contrôle, avec des répercussions sur votre vie affective, professionnelle ou familiale doivent vous inquiéter.

 

 

 

Vous êtes, peut-être, addict à une pratique ou à une substance si :

  • Vous ne parvenez pas à résister à votre envie.

  • Vous répondez à votre envie, même si vous êtes conscient de ses effets néfastes.

  • Une fois engagé, vous n’arrivez pas à limiter les quantités consommées ou la durée de votre pratique.

  • Vous êtes toujours préoccupé par votre envie et vous passez beaucoup de temps et d’énergie à la satisfaire.

  • Vous vous désintéressez des autres activités sociales, professionnelles ou de loisir.

  • Pour obtenir le même effet vous avez besoin soit de consommer plus de substance, soit d’augmenter l’intensité ou la fréquence de votre pratique.

  • Vos tentatives pour arrêter sont infructueuses. Vous vous sentez parfois coupable.

  • Vous êtes agité, irritable ou présentez des troubles physiques (syndrome de sevrage) lorsque vous êtes en manque.

Des tests peuvent vous aider à évaluer votre dépendance. Ils définissent une éventuelle addiction en fonction du score que vous obtenez en répondant à des questions simples sur votre consommation, l’impact de celle-ci sur votre vie et l’inquiétude exprimée par votre entourage.

 

 

  • Le test AUDIT évalue le risque lié à votre consommation d’alcool à partir de vos réponses à 10 questions.

Cliquez ici pour accéder au test et évaluer votre dépendance à l’alcool.

 

  • Le test Fagerström évalue l’intensité de votre dépendance au tabac à partir de vos réponses à 6 questions.

Cliquez ici pour accéder au test et évaluer votre dépendance au tabac.

 

  • Le test CAST évalue le risque lié à votre consommation de cannabis à partir de vos réponses à 6 questions.

Cliquez ici pour accéder au test et évaluer votre dépendance au cannabis

 

Je pense être dépendant. Que dois-je faire ?

Parlez-en à votre médecin. Il pourra vous aider à faire le point sur votre consommation, votre situation professionnelle, familiale, sociale et parfois judiciaire. Il pourra diagnostiquer d'éventuels troubles physiques liés à votre addiction et vous prescrira, éventuellement, des analyses biologiques. Si nécessaire, il vous conseillera une évaluation psychologique ou sociale.

 

 

 

Plusieurs solutions associant à des degrés divers l’organisation d’un projet de soins, un accompagnement, la prise en charge de vos éventuelles difficultés sociales, ou une stratégie de réduction des risques et des dommages liés à vos pratiques addictives, peuvent être envisagées.

Vous pouvez également bénéficier de structures adaptées : dispositif de Réduction des Risques, Centres de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie, unités hospitalières spécialisées en Toxicologie, familles d’accueil, appartements thérapeutiques, groupes d’entraide...

Les dangers sont variables selon les pratiques addictives et leur intensité. Ils vous concernent vous, votre santé physique et morale, tout autant que votre entourage et la société. Toutes les conduites addictives peuvent conduire à un isolement social et affectif, et potentiellement à un état dépressif.

médecin retraité

11 Montée de Verdun,
69160 Tassin-la-Demi-Lune, France

Contacts

  • Fixe : j.depassio@free.fr
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je m'informe sur la phlébite

    Une phlébite est la conséquence d’un caillot de sang dans une veine. Elle est accompagnée d’une inflammation locale. La phlébite est également appelée thrombose veineuse ou thrombophlébite.

    Lire la suite
  • Comment diminuer ou arrêter ma consommation excessive d’alcool ?

    L’alcool consommé en excès met votre vie en danger. Il peut être responsable de pathologies hépatiques, cardiovasculaires, neurologiques et cancéreuses, de dommages sociaux et d’accidents de la route. De nombreuses solutions existent pour vous accompagner et vous aider à réduire ou arrêter votre consommation d'alcool.

    Lire la suite
  • Je fais souvent des cystites

    La cystite est une inflammation de la vessie due à une infection urinaire, fréquente chez les femmes. Douloureuse, elle doit être traitée rapidement.

    Lire la suite
  • Je suis allergique et je m'informe sur le risque pollinique

    Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique a pour objet principal l’étude du contenu de l’air en particules biologiques pouvant avoir une incidence sur le risque allergique pour la population. C’est-à-dire l’étude du contenu de l’air en pollens et en moisissures, ainsi que du recueil des données cliniques associées.

    Lire la suite
  • Mon proche est-il dépressif ?

    On entend souvent parler de dépression de sorte que nous avons tous le sentiment d’avoir des proches dépressifs parce qu’ils ont le cafard ou qu’ils sont tout simplement tristes…Cette fiche a pour objectif de vous aider à déterminer si votre proche présente des signes pouvant évoquer une dépression, une maladie réelle nécessitant une prise en charge par un spécialiste.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale