Le site du Docteur Jean CHEIKEL

Endocrinologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je voyage avec mon diabète - Le site du Docteur Jean CHEIKEL - Docvadis

Je voyage avec mon diabète

Votre diabète ne doit pas être un obstacle au voyage. Toutefois, celui-ci exige une organisation rigoureuse afin de conserver votre santé au beau fixe.

Quels documents administratifs dois-je prévoir ?

Emportez une ordonnance complète (matériel et médicaments) et un certificat médical rédigé si possible en anglais. Le nom des médicaments doit être indiqué sous la forme DCI (dénomination commune internationale). Conservez ces documents sur vous, si vous voyagez en avion et si un traitement doit vous être administré pendant le vol.
Demandez à votre centre de Sécurité sociale la carte européenne d’assurance-maladie si vous voyagez dans un pays membre de l’Union.
Si vous partez pour plusieurs semaines, demandez l’accord préalable de la Caisse d’assurance-maladie pour la délivrance d’un traitement supérieur à un mois, avec l’ordonnance du médecin mentionnant : « Traitement pour 2 ou 3 mois à délivrer en une seule fois ».
Prévoyez une assurance rapatriement : vérifiez que les clauses particulières n’excluent pas les diabétiques.
Procurez-vous une carte de diabétique en anglais auprès d’une association.
N’oubliez pas votre carnet de vaccinations.
Conservez sur vous mon numéro de téléphone et les coordonnées du service de diabétologie dans lequel vous êtes traité.

Que dois-je prévoir dans ma trousse à pharmacie ?

Emportez votre traitement (médicaments oraux, insuline habituelle et insuline rapide…), votre matériel d’injection si vous en avez (seringues, stylo injecteur, aiguilles) et le matériel de surveillance de votre diabète (bandelettes, lecteur de glycémie et piles).
Prévoyez des pansements et un désinfectant, ainsi qu’un stock d’insuline de réserve et du matériel de rechange. Comptez comme si votre séjour allait durer deux fois plus longtemps.
Placez votre insuline dans un emballage isotherme, car elle est sensible aux variations de température.
Préparez deux trousses pour ne pas être démuni en cas de retard ou de perte de vos bagages. Conservez toujours avec vous l’une des deux.
Emportez quelques morceaux de sucre ou des biscuits.

Si je prends l’avion ? Quelques informations utiles

Sur certaines compagnies, vous pouvez commander, lors de votre réservation, un plateau-repas pour diabétiques. Par prudence, emportez un peu de pain avec vous pour l’apport de glucides lents.
Conservez en bagage à main une de vos trousses à pharmacie contenant vos médicaments oraux et/ou votre insuline, votre matériel nécessaire pendant le voyage et pendant les quelques jours qui suivent.
Attention à bien respecter la réglementation qui limite à 100 millilitres de liquide (soit un dixième de litre) le volume transportable en bagage cabine. Le reliquat de votre insuline doit donc voyager en soute.
Lors du passage au poste de sûreté, ayez avec vous une ordonnance et un certificat médical rédigé en français, à votre nom et en cours de validité, comportant tous les éléments de votre traitement. Si vous rencontrez des difficultés, faites appel au superviseur ou au chef d’équipe de sûreté.
A bord, il est recommandé d’avoir avec vous votre carte de diabétique (rangée avec vos papiers d’identité). Si vous avez un malaise, cette carte sera utile au personnel de bord.

Et pendant mon séjour ?

Conservez vos bonnes habitudes d’autocontrôle, de surveillance et d’adaptation de votre traitement.
En cas d’activité physique plus intense, adaptez votre traitement et soyez plus prudent, les structures de soins ne sont pas forcément toutes proches.
Ne buvez que de l’eau en bouteille et, pour vos repas, pensez à toujours bien calculer en équivalences glucidiques.
Veillez à bien surveiller vos pieds, à mettre des chaussures confortables et à soigner immédiatement une ampoule (pansement hydrocolloïde) ou une plaie même petite (désinfection, pansement).

La carte européenne d’assurance-maladie est valable un an. Vous pouvez l’obtenir auprès de votre caisse d’assurance-maladie. Elle permet de pouvoir bénéficier de la priseen charge des soins nécessaires durant un voyage en Europe.

Cabinet médical du docteur Cheikel

7 Avenue Leon Bourgeois ,
92150 Suresnes, France

Contacts

  • Fixe : 01 45 06 65 50
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Groupe Hospitalier Intercommunal du Vexin


Diabétologie Endocrinologie, Parc de la Parc de la Bucaille ,
95510 AINCOURT, France

Contacts

  • Fixe : 01 34 79 44 44
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Centre ADAPT

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • J’accompagne mon proche âgé et dépendant : où m’informer ?

    Si vous vous occupez d’un proche âgé et dépendant, vous pouvez vous faire aider par des structures dédiées à l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie et leurs proches.

    Lire la suite
  • Je sais comment ma douleur chronique peut être évaluée

    La douleur chronique a souvent des impacts multiples. Un certain nombre d’outils ou plutôt d’échelles permettent à votre médecin d’analyser et de qualifier votre douleur chronique (qui dure depuis plus de 3 à 6 mois). Cette évaluation est essentielle pour la prendre en charge.

    Lire la suite
  • Je souffre d'acné et je prends soin de ma peau

    L’acné est une maladie de la peau provoquée par un dérèglement des follicules pilo-sébacés présents sur le visage, le thorax et le dos. Affection chronique, l’acné évolue par poussées.

    Lire la suite
  • Diabétique, puis-je obtenir un prêt bancaire ?

    L’accès au crédit à la consommation, au crédit immobilier ou au crédit professionnel est généralement conditionné par la souscription à une assurance contre les risques d’invalidité et de décès. Celle-là est difficile à obtenir pour les personnes qui présentent, selon l’expression consacrée, un « risque aggravé de santé ». La récente convention AERAS a permis de faire évoluer les relations entre les malades et les sociétés d’assurances.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur le traitement hormonal de la ménopause

    Le traitement hormonal substitutif de la ménopause est indiqué notamment pour diminuer la gêne liée aux bouffées de chaleur. Comme tout médicament, ce traitement peut présenter des effets secondaires. Votre médecin évaluera votre état de santé et vos antécédents pour vous donner le traitement le plus adapté.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale