Le site du Docteur Jean SIMEONPAUL

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
J'ai un pityriasis rosé de Gibert - Le site du Docteur Jean SIMEONPAUL - Docvadis

J'ai un pityriasis rosé de Gibert

Le pityriasis rosé de Gibert est une maladie de la peau, fréquente, bénigne et non contagieuse, qui se caractérise par l’apparition progressive de nombreuses tâches rouges, principalement au niveau du tronc et à la racine des bras et des jambes. Il guérit spontanément, sans séquelles.

Comment se manifeste un pityriasis rosé de Gibert ?

Une lésion unique, ronde ou ovale, de deux à six centimètres de diamètre, apparaît le plus souvent sur le tronc. Cette tâche est appelée médaillon initial et possède un centre pâle, d’aspect fripé, et une zone périphérique plus rouge qui pèle légèrement sur les bords. Cette éruption est exceptionnellement précédée d’une petite fièvre, de maux de tête ou de malaises.

Après 2 à 21 jours, d’autres lésions apparaissent par vagues successives espacées de quelques jours. Elles ressemblent au médaillon initial mais sont plus petites et touchent principalement le tronc, le haut des jambes et des bras. Au niveau du dos, elles forment parfois des lignes qui descendent vers le bas et l’extérieur du corps (distribution typique en « sapin de Noël »).Cette période dure quelques semaines et possède trois phases :

  • Une phase d’apparition : le nombre de lésions s’accroît.

  • Une phase de stabilisation : le nombre de lésions, parfois jusqu’à une centaine, est stable.

  • Une phase de régression : les lésions disparaissent.

Généralement, les lésions ne démangent pas ou peu.

Quelle est l’origine de la maladie ?

L’origine de la maladie n’est pas certaine. Elle pourrait être virale, notamment liée à la présence de virus de la famille herpès. Le pityriasis rosé de Gibert n’est cependant pas contagieux.

La maladie est fréquente, et touche principalement les adolescents et les jeunes adultes (entre 10 et 35 ans), le plus souvent de sexe féminin, au printemps ou en automne.

Comment un pityriasis rosé de Gibert est-il diagnostiqué ?

Votre dermatologue effectuera le diagnostic essentiellement à partir de l’observation des lésions et en connaissant l’histoire de leur apparition.

Il vous prescrira éventuellement une analyse de sang pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une autre infection, comme une syphilis ou une infection par le VIH, ou un prélèvement mycologique pour exclure une maladie liée à un champignon (mycose). Un prélèvement mycologique consiste à recueillir, avec une curette ou un morceau de ruban adhésif, les petites desquamations qui sont à la surface des lésions et à les analyser.

Comment est-il pris en charge ?

Dans la majorité des cas, l’affection guérira d’elle-même, en 4 à 8 semaines (maximum 3 mois), sans qu’aucun traitement ne soit nécessaire. Si vos lésions vous démangent de façon importante, votre dermatologue peut néanmoins vous prescrire une crème calmante, émolliente ou contenant de la cortisone, ou encore des antihistaminiques.

Les lésions vont-elles laisser des marques ?

Les lésions sont susceptibles de laisser des tâches pigmentées ou au contraire décolorées chez les personnes qui ont la peau foncée. Les marques disparaissent au cours du temps.

Quelles précautions dois-je prendre ?

Evitez d’agresser votre peau avec des savons ou des produits irritants.

Même si le pityriasis rosé de Gibert guérit spontanément, il est utile de consulter un dermatologue pour qu’il s’assure qu’il ne s’agit pas d’une autre maladie qui nécessiterait un traitement. Recontactez-le si les lésions n’ont pas disparu après 3 mois.

cabinet médical

24 Cité DOTHEMARE ,
24 RUE DE BOUCHERVILLE,
97139 LES ABYMES, Guadeloupe

Contacts

  • Fixe : 0590836550
  • Fax : 0590203233
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Cancer colorectal : Je comprends les modalités diagnostiques

    Le dépistage et le diagnostic précoce du cancer colorectal augmentent les chances de guérison. Fréquent chez les hommes et les femmes à partir de 50 ans, on peut le guérir quand il est détecté à temps. On peut même l'éviter, en traitant les polypes avant leur évolution vers une forme cancéreuse.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur la fibrillation auriculaire

    Des battements du cœur, rapides et irréguliers, peuvent révéler une fibrillation auriculaire. C’est un trouble du rythme cardiaque qui est fréquent notamment après 60 ans. Son traitement permet d'éviter la survenue d’accidents vasculaires graves.

    Lire la suite
  • Pour que le psoriasis ne gâche pas notre vie

    Cette vidéo raconte le vécu de deux personnes ayant un psoriasis. Non contagieuse, cette maladie est pourtant difficile à vivre. Affronter le regard des autres, se couvrir, se priver de sorties, éviter la plage … Epreuve certes, mais formidables messages d'espoir que ces témoignages. Comme Ismehène et Yan, ne vous laissez pas aller : luttez, relativisez !

    Lire la suite
  • J’ai des vertiges

    Tout tourne autour de vous ? Il s’agit de vertiges. Ils sont probablement bénins. Quelques repères sont utiles pour comprendre leur origine, leur prise en charge et la démarche à avoir si vous en ressentez.

    Lire la suite
  • En savoir davantage sur la rupture d'anévrisme

    Un anévrisme est une zone de fragilité sur la paroi des artères. Sa rupture entraîne des hémorragies aux conséquences variées.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale