Le site du Docteur jean-françois VEISSIERES

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Vais-je transmettre mon diabète à mes enfants ? - Le site du Docteur jean-françois VEISSIERES - Docvadis

Vais-je transmettre mon diabète à mes enfants ?

Vous avez du diabète, un de vos ascendants en avait aussi. Le diabète est héréditaire, mais vous pouvez tout de même diminuer le risque de diabète chez vos enfants.

Tous les diabètes sont-ils héréditaires ?

Oui, mais le facteur héréditaire (transmission génétique) est différent suivant le type de diabète.Il semblerait que le diabète de type 1 ait beaucoup moins de risque de transmission génétique que le diabète de type 2.C’est le diabète de type 2, plus fréquent, appelé aussi « diabète gras » ou non insulinodépendant, qui est le plus courant dans les familles.On peut dire que 35 % des personnes qui ont un parent diabétique de type 2 au premier degré (père, mère, frère ou sœur) seront diabétiques.

Comment le diabète se transmet-il ?

En l’état des connaissances actuelles, le diabète de type 2 ne se transmet pas à partir d’un seul gène responsable.

Sa transmission serait due à la combinaison de plusieurs facteurs :

  • la combinaison de plusieurs gènes prédisposants,

  • associée à une alimentation non adaptée,

  • et à une activité physique faible ou absente.

Un petit nombre de diabètes de type 2, dits Mody, qui commencent avant 30 ans, sont cependant liés à la transmission d'un seul gène déficient. Dans ce cas, le risque de transmission génétique est plus fort, de l'ordre de 50%.

 

Je suis enceinte, vais-je transmettre le diabète à mon enfant ?

Etre diabétique pendant la grossesse n’augmente pas le risque de transmission du diabète au bébé qui va naître. Cela est vrai dans tous les cas : que vous soyez diabétique avant la grossesse ou que le diabète survienne pendant la grossesse (diabète gestationnel).Il est cependant important de surveiller strictement la glycémie et d’obtenir un bon équilibre, dès la période de préconception (lorsque la contraception est arrêtée). Cela afin de diminuer le risque de malformations du bébé, d’obtenir un bon équilibre pendant la grossesse et d’éviter les problèmes à l’accouchement. Mais cela ne concerne pas le risque de transmission du diabète qui, de toute façon, se déclare beaucoup plus tard :

  • après 40 ans pour le diabète de type 2,

  • autour de 10 ans pour le diabète de type 1.

Que puis-je faire pour diminuer les risques ?

Si vous avez un diabète de type 2 et si vous craignez pour vos enfants, les premières démarches sont :

Les modifications que vous apporterez à votre propre alimentation et à votre mode de vie seront des réflexes que votre enfant conservera.Il faut, avant tout, éviter la prise de poids. Les risques de résistance à l’insuline, donc de diabète, sont plus importants chez les personnes qui présentent une surcharge pondérale (surpoids).

Qu’est-ce qu’une alimentation équilibrée ?

Une alimentation équilibrée consiste à :

  • bien répartir les repas dans la journée

  • apprendre à composer les repas

  • varier l’alimentation pour entretenir un bon fonctionnement de l’organisme

Il faut un apport calorique adapté, c'est-à-dire une quantité suffisante pour prendre des forces et un apport qualitatif équilibré entre les différents nutriments dont le corps a besoin chaque jour :

  • Glucides (sucres simples et complexes)

  • Lipides (graisses)

  • Protéines (acides aminés d’origine animale ou végétale)

De trop grandes variations dans les apports ou un déséquilibre entre les activités et la quantité de nourriture seront responsables de troubles métaboliques.

Pour diminuer le risque de diabète chez un enfant dont au moins un des parents est diabétique de type 2, il faut instituer rapidement certaines règles hygiéno-diététiques dans la famille et les respecter. Il s’agit d’une alimentation équilibrée et d’une activité physique régulière. Si l’enfant adopte ces bonnes habitudes, le risque de diabète sera diminué ou retardé.

CABINET MEDICAL

21 Rue de Decize ,
03000 MOULINS, France

Contacts

  • Fixe : 04 70 46 22 26
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Des punaises de lit chez moi : que dois-je savoir ?

    L’infestation du domicile par les punaises de lit est souvent mal vécue. Pour vous en protéger, il est utile de connaître ces insectes.

    Lire la suite
  • Je réagis après une exposition accidentelle au VIH : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement comment réagir si vous vous êtes exposé accidentellement à un virus (VIH/VHB /VHC). Qu'il s'agisse d'un contact avec du sang ou d'un autre fluide biologique impliqué dans les transmissions virales, comme lors d'une relation sexuelle (relation non protégée ou rupture de préservatif), il faut agir idéalement dans les 4 heures. Au-delà de 48 heures, le délai est incertain pour envisager un traitement d'urgence. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Je protège mes dents en cas de diabète : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut favoriser une maladie des gencives entrainant un déchaussement des dents. La prévention des risques de complications dentaires est fondamentale. Pour éviter de perdre vos dents, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • Rôle et fonctionnement du foie : un schéma pour comprendre

    Ce schéma localise l’emplacement du foie et illustre les quatre fonctions de cet organe. Votre médecin pourra le commenter avec vous. Il vous permettra de mieux comprendre les explications qu’il vous donnera selon le problème que vous présentez.

    Lire la suite
  • Me faire tatouer, oui...en limitant les risques

    Cette vidéo vous explique que le tatouage n'est pas un geste anodin s'il n'est pas fait dans des conditions strictes d'hygiène. Le Dr Denis Ouzan décrit les risques infectieux encourus et un tatoueur montre ce qu'il faut faire et ne pas faire. Si vous avez fait un tatouage dans des conditions limites, pensez à vous faire dépister : parlez en avec votre médecin ou rendez vous dans un centre de dépistage, un Cegidd.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale