Le site du Docteur jean-françois VEISSIERES

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Accident ischémique transitoire possible : j'ai le réflexe

Accident ischémique transitoire possible : j'ai le réflexe "urgence"

L’accident ischémique transitoire (AIT) est un accident neurologique déficitaire localisé, brutal, passager : les signes disparaissent en moins d’une heure sans laisser de séquelles ni de lésion cérébrale. Mais l’AIT nécessite une prise en charge médicale rapide.

Qu’est-ce que l’accident ischémique transitoire (AIT) ?

Il est provoqué par une interruption ou une diminution de la circulation sanguine dans une artère irriguant le cerveau ou la rétine (membrane qui tapisse la face interne de l’œil).

Quels sont les symptômes ?

Ils peuvent se manifester par :

  • Des troubles visuels : perte momentanée de la vision d’un ou des deux yeux.

  • Une paralysie d’une partie du corps ou l’engourdissement d’un bras, d’une jambe.

  • Des troubles du langage et de l’expression.

Ils peuvent être associés à :

  • Des troubles de la déglutition.

  • Des vertiges ou une perte de l’équilibre.

  • Une perte momentanée de conscience, parfois.

  • Des vomissements, parfois aussi.

Ce qui les caractérise, c’est qu’ils apparaissent de façon brutale. Ils sont très soudains, même s’ils sont variables. Mais ils sont transitoires et vont régresser. Cette régression complète des signes ne doit pas faussement rassurer : il s’agit véritablement d’une urgence et d’une menace potentielle pour le cerveau.

Comment  le diagnostic est-il fait ?

Il est effectué par un examen complet des facultés visuelles, auditives et motrices (gestes) du patient. L’examen sera complété par une analyse sanguine et des examens tels qu’un ECG (électrocardiogramme), une IRM (imagerie à résonance magnétique) ou un scanner du cerveau. Dans la plupart des cas, ces symptômes régressent en moins d’une heure.

Quels sont les risques ?

Il s’agit d’un syndrome de menace à haut risque pour le cerveau, car il peut annoncer un accident vasculaire cérébral (infarctus) dans un délai imprévisible avec, alors, un risque de séquelles définitives. C’est pourquoi il faut le considérer comme une urgence et agir en conséquence.Il faut appeler le 15 devant la survenue d’un ou plusieurs des symptômes évoquant un AIT. 

Quel est le traitement ?

Le traitement consiste essentiellement à prévenir une récidive ou une évolution vers un accident vasculaire cérébral (AVC). Il vise à surveiller et à contrôler certaines pathologies cardiovasculaires et certains comportements.

Que doit-on surveiller ?

On doit surveiller une hypertension artérielle, un diabète, une hypercholestérolémie et vous devez perdre du poids en cas d’obésité car ces facteurs peuvent être à l’origine d’un AVC et/ou favoriser sa survenue.  Il faut aussi prendre en compte des traitements tels que le THM (traitement hormonal de la ménopause) ou les contraceptifs oraux.

Quelles sont les précautions à prendre ?

La consommation de tabac et d’alcool doit être impérativement exclue.

Une surveillance du diabète, de l’hypercholestérolémie, de la pression artérielle doit être régulière. 

L’accident ischémique transitoire est une alerte qui traduit un risque important d’accident cérébral ou cardiovasculaire. Dans le cas de symptômes évoquant un AIT, la consultation en urgence permettra d’éviter les complications éventuelles. C’est pourquoi il est bien d’apprendre à reconnaître ces signes qui traduisent une urgence et qui nécessitent d’appeler immédiatement le 15.

CABINET MEDICAL

21 Rue de Decize ,
03000 MOULINS, France

Contacts

  • Fixe : 04 70 46 22 26
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Des punaises de lit chez moi : que dois-je savoir ?

    L’infestation du domicile par les punaises de lit est souvent mal vécue. Pour vous en protéger, il est utile de connaître ces insectes.

    Lire la suite
  • Je réagis après une exposition accidentelle au VIH : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement comment réagir si vous vous êtes exposé accidentellement à un virus (VIH/VHB /VHC). Qu'il s'agisse d'un contact avec du sang ou d'un autre fluide biologique impliqué dans les transmissions virales, comme lors d'une relation sexuelle (relation non protégée ou rupture de préservatif), il faut agir idéalement dans les 4 heures. Au-delà de 48 heures, le délai est incertain pour envisager un traitement d'urgence. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Je protège mes dents en cas de diabète : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut favoriser une maladie des gencives entrainant un déchaussement des dents. La prévention des risques de complications dentaires est fondamentale. Pour éviter de perdre vos dents, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • Rôle et fonctionnement du foie : un schéma pour comprendre

    Ce schéma localise l’emplacement du foie et illustre les quatre fonctions de cet organe. Votre médecin pourra le commenter avec vous. Il vous permettra de mieux comprendre les explications qu’il vous donnera selon le problème que vous présentez.

    Lire la suite
  • Me faire tatouer, oui...en limitant les risques

    Cette vidéo vous explique que le tatouage n'est pas un geste anodin s'il n'est pas fait dans des conditions strictes d'hygiène. Le Dr Denis Ouzan décrit les risques infectieux encourus et un tatoueur montre ce qu'il faut faire et ne pas faire. Si vous avez fait un tatouage dans des conditions limites, pensez à vous faire dépister : parlez en avec votre médecin ou rendez vous dans un centre de dépistage, un Cegidd.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale