Le site du Docteur Jean-Francois DUFRENOY

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je souffre de troubles fonctionnels intestinaux - Le site du Docteur Jean-Francois DUFRENOY - Docvadis

Je souffre de troubles fonctionnels intestinaux

Les troubles fonctionnels intestinaux sont très fréquents. Ils affectent jusqu’à 2 personnes sur 10. Il est possible de les traiter efficacement.

Je souffre de troubles fonctionnels intestinaux. Quelle est la différence avec une colopathie fonctionnelle ?

Les troubles fonctionnels intestinaux (ou TFI) et la colopathie fonctionnelle décrivent la même maladie.C’est une maladie qui affecte la motricité du côlon, aussi appelé « gros intestin ». On parle également de côlon irritable.Ces troubles se caractérisent par un dérèglement de la motricité et de la sensibilité de votre tube digestif.

Quels sont les symptômes de cette maladie ?

Les plus fréquents sont :

  • Des douleurs abdominales (soit diffuses, soit localisées).

  • Des ballonnements notamment après le repas ou le soir.

  • Une alternance de diarrhée et de constipation.

La présence de sang, de glaires ou encore de pus dans vos selles conduira votre médecin à rechercher une autre affection que des troubles fonctionnels intestinaux.

Les causes sont-elles connues ?

Les causes ne sont pas réellement connues. Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer l’origine de cette maladie : soit une hypersensibilité viscérale (des viscères), soit des troubles de la motricité digestive (fonctions nerveuses et musculaires de l’estomac et des intestins). Soit encore un déséquilibre lié à l’alimentation.

Comment cette maladie évolue-t-elle ?

A court terme, ces troubles évoluent généralement de façon favorable et disparaissent en quelques jours. De temps à autre, des poussées (crises) peuvent réapparaître et durer de quelques jours à quelques semaines.En aucun cas, ces troubles ne vous prédisposent au cancer colorectal.

Existe-t-il des facteurs déclenchant les crises ?

Oui. Les facteurs susceptibles de déclencher les crises sont nombreux et de différentes natures :

  • Facteurs psychologiques (stress, anxiété...).

  • Facteurs alimentaires (intolérance vis-à-vis de certains aliments...).

  • Facteurs liés au fonctionnement des cellules (facteurs dits histologiques).

Le facteur héréditaire est aussi un élément important.

Adoptez une bonne hygiène alimentaire, favorisant une alimentation variée et équilibrée. Évitez certains aliments qui fermentent beaucoup.

Listez les aliments à privilégier et ceux que vous tolérez moins, cela deviendra votre liste de course  : vous pouvez imprimer "Votre agenda gourmand", en bas du document, ou vous en inspirer pour créer le vôtre.

Comment soigne-t-on cette maladie ?

Généralement, différents traitements sont associés : des traitements pour soulager les douleurs (antispasmodiques pour lutter contre les spasmes musculaires douloureux), des médicaments pour traiter les troubles du transit (antidiarrhéiques ou anticonstipation).Des pansements intestinaux à base d’argile ou des adsorbants à base de charbon actif pour lutter contre les ballonnements peuvent également vous être proposés.

Une bonne hygiène alimentaire et la pratique d'un sport peuvent également diminuer vos troubles fonctionnels intestinaux.

Y a-t-il des examens à faire ?

Les examens ont pour objectif d’exclure toute autre affection. La coloscopie (examen du côlon) est prescrite si les symptômes sont récents et que le sujet est âgé. Elle consiste à glisser une sonde souple par l'anus jusque dans l’intestin. Une biopsie (petit prélèvement de tissu) pourra être faite. L’examen est réalisé à jeun sous anesthésie générale après une purge la veille. Avant l’examen, une consultation pré-anesthésique est nécessaire. Elle permet au médecin de prendre connaissance de tous les éléments médicaux concernant la personne, afin de réaliser l’anesthésie en toute sécurité et de répondre à toutes les questions.Mais il n’est pas nécessaire de faire ce type d’examen, ni de le renouveler s’il a été effectué une première fois.La coproculture (examen des selles) peut être demandée pour confirmer le diagnostic. Il n’est pas nécessaire de la renouveler trop souvent.

Faut-il suivre un régime alimentaire spécial ?

Il faut, avant tout, avoir une bonne hygiène alimentaire, favorisant une alimentation variée et équilibrée.Il n’y a pas de régime alimentaire qui convienne à tous. Il faut trouver celui qui vous convient le mieux. Certains légumes sont plutôt déconseillés comme les haricots, les choux, les salsifis, les brocolis, les petits pois, les artichauts, les concombres, les viandes en sauce, la charcuterie et les fruits secs. Ces aliments fermentent plus que d’autres et produisent des gaz.Il faut également penser à s’hydrater convenablement : ni trop ni trop peu, en évitant les boissons gazeuses et les excitants (alcool, café, thé).Vous devez penser à manger lentement, dans le calme et éviter de boire au cours des repas.Une activité physique ou relaxante (yoga, marche, natation, vélo...) régulière est également conseillée.

Les fibres (légumes verts, pain de seigle, son...) qui favorisent le transit intestinal peuvent provoquer des douleurs et des ballonnements abdominaux. Il ne faut pas en absorber en trop grande quantité, il est préférable de les consommer en petites quantités et mélangées à d’autres aliments.

CENTRE MEDICAL ET DENTAIRE

1 PLACE DU JEU DE PAUME ,
62270 FREVENT, France

Contacts

  • Fixe : 03 21 47 70 70
  • Fax : 03 21 47 70 80
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Gale : traitement et "nettoyage de printemps" pour toute ma famille

    La gale est une affection cutanée contagieuse. Elle se traite bien. Certains gestes permettent de se débarrasser de tout risque de recontamination.

    Lire la suite
  • Votre médecin vous a prescrit un antibiotique: ce qu’il faut savoir

    La prise abusive ou incorrecte d’antibiotiques peut être inefficace mais elle favorise aussi l’apparition de bactéries résistantes. D’où l’importance de prendre correctement ses antibiotiques et de les utiliser à bon escient.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur les médicaments biosimilaires

    Ces dernières années des médicaments biologiques (produits à partir d’une cellule ou d’un organisme vivant ou dérivés de ceux-ci) ont été développés dans le traitement de maladies comme le cancer, les maladies inflammatoires ou autres. Comme pour tout nouveau médicament, les médicaments biologiques sont protégés de la copie pendant un certain nombre d’années par un brevet ; et à l’expiration de celui-ci, ils peuvent être fabriqués par d’autres industriels que ceux propriétaires du brevet. On parle alors de médicament biosimilaire. Votre médecin vous a prescrit un médicament biosimilaire ; vous aimeriez savoir de quoi il s’agit exactement et s’il est aussi efficace et aussi fiable que le médicament biologique de référence (ou médicament princeps).

    Lire la suite
  • Stylo auto-piqueur d’adrénaline : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser la bonne utilisation de votre stylo. Votre médecin pourra le commenter avec vous. Il vous permettra de mieux comprendre les explications et recommandations qui vous seront apportées pour optimiser votre prise en charge en cas de choc anaphylactique.

    Lire la suite
  • Je traite les verrues de mon enfant : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement le traitement d’une verrue et les précautions à prendre pour éviter leur transmission. Il est recommandé de traiter dès la première verrue avant leur possible multiplication. Si elles sont trop nombreuses, il peut être décidé de ne pas intervenir car il y aura une guérison spontanée, mais qui peut être longue à venir. Consultez un dermatologue qui proposera un traitement. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale