Le site du Docteur Jean-francois BERTRAND

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je connais les modes de transmission du VIH et les moyens d'éviter sa transmission - Le site du Docteur Jean-francois BERTRAND - Docvadis

Je connais les modes de transmission du VIH et les moyens d'éviter sa transmission

La prévention de la transmission du VIH (virus de l’immunodéficience humaine) entre adultes repose essentiellement sur l’utilisation de préservatifs et de seringues stériles à usage unique.

Comment le virus pénètre-t-il dans l'organisme ?

Le virus est véhiculé par le sang, le sperme, les sécrétions génitales, le lait maternel. Il est présent sous forme dite « libre » ou il est présent à l'intérieur des cellules humaines.Le virus doit trouver une porte d'entrée : piqûre, relation sexuelle non protégée, blessure profonde de la peau ou des muqueuses, transmission d'une mère séropositive à son enfant pendant la grossesse, transfusion de sang contaminé.

Quelles sont les principales situations à risque ?

Les relations sexuelles non protégées, hétérosexuelles ou homosexuelles.

Le partage de seringues et de matériel destiné à l'injection de drogue.

Un accident d'exposition professionnel.

Une grossesse non surveillée est une situation à risque de contamination pour l'enfant.

Utilisez toujours un préservatif lors de vos rapports sexuels. Si vous partez à l'étranger, achetez les en France (sigle NF). Si vous êtes concerné(e) par d'autres situations à risques, parlez en avec l'équipe médicale

Utilisez toujours un préservatif lors de vos rapports sexuels. Si vous partez à l'étranger, achetez les en France (sigle NF). Si vous êtes concerné(e) par d'autres situations à risques, parlez en avec l'équipe médicale

Le préservatif est-il le principal moyen de réduire la transmission sexuelle ?

La réponse est OUI. Vous devez toujours en utiliser un lors de vos relations sexuelles.

Tous les préservatifs vendus en France subissent des contrôles de qualité établis selon des normes strictes. Vous pouvez les acheter sans ordonnance en pharmacie, dans une grande surface ou dans un distributeur automatique. Vous pouvez aussi vous en procurer dans la plupart des associations de lutte contre le SIDA et dans les centres de dépistage ou de soins.

Le sigle NF sur l'emballage est une garantie de qualité.

Pensez à en mettre dans vos bagages quand vous partez en voyage à l'étranger.

 Comment doit-on utiliser les préservatifs ?

Le préservatif masculin se déroule sur le sexe masculin en érection avant toute pénétration. Il faut toujours se retirer immédiatement après avoir éjaculé pour que le préservatif ne glisse pas.

Le préservatif féminin se met à l'intérieur du vagin et peut être mis en place plusieurs heures avant le rapport sexuel.

Dans les 2 cas, les préservatifs doivent être jetés après utilisation.

Comment puis-je mettre en pratique cette protection en particulier avec mon partenaire ou mes partenaires ?

Ce n'est pas toujours facile et vous pourrez en parler avec l'équipe médicale aussi souvent que nécessaire.

Vous pouvez trouver de l'aide auprès d'un sexologue ou d'un psychologue en consultation.

Les groupes de parole de certaines associations de patients peuvent être un soutien pour vous aider à parler de votre sexualité et trouver les mots pour ensuite annoncer votre séropositivité à votre ou vos partenaires.

Le fait d'être séropositif(ve) ne doit pas vous empêcher d'aller vers les autres et de débuter une nouvelle relation affective et sexuelle : la prévention est très efficace.

Vous devez avoir bien compris les modes de transmission du virus : nous sommes là pour en parler avec vous.

Vous pourrez également recevoir de la part de l'équipe médicale des conseils pour mettre correctement les préservatifs masculin et féminin.

Ce dialogue avec les soignants est important car nécessairement individualisé. Vous comprendrez ainsi que les attitudes de prévention s'adaptent à chaque situation. Elle est différente s'il s'agit d'une relation occasionnelle ou d'une relation durable. Le type et l'efficacité de vos traitements éventuels font partie des paramètres pris en compte pour vous conseiller au mieux.

La sexualité sans risque prend également en compte les autres infections transmises sexuellement.

Quels sont les autres moyens d'éviter la transmission du virus ?

Les personnes qui consomment des drogues doivent utiliser des seringues stériles à usage unique.

L'utilisation généralisée de matériel à usage unique et le respect des règles d'hygiène sont des précautions indispensables.

Si vous êtes séropositive et si vous devenez enceinte, vous devez être prise en charge spécifiquement tout au long de votre grossesse et suivie jusqu'à votre accouchement. Vous serez ensuite suivie avec votre bébé. Un suivi de qualité rend le risque de contamination de l'enfant très faible.

La question de l'allaitement devra faire l'objet d'une consultation.

Les professionnels de santé, dentistes, infirmières, chirurgiens, ont adopté des précautions supplémentaires en termes de protection depuis l'apparition du VIH et appliquent les mêmes mesures pour tous.

Que faire en cas d'« accident » ?

En cas de rapport sexuel non protégé ou de rupture du préservatif ou de contact avec du sang contaminé, la personne exposée doit se rendre au plus vite à l'hôpital, même la nuit. Insistez pour que cette personne se rende aux urgences et accompagnez-la pour l'aider à expliquer la situation.Le médecin des urgences évaluera le risque infectieux et contactera le médecin référent pour ce type de problèmes.

Cabinet du Docteur Jean François BERTRAND

20 rue de Molsheim ,
67000 STRASBOURG, France

Contacts

  • Fixe : 03 88 32 35 89
  • Fax : 03 88 75 99 46
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles

    Ces maladies sont toujours d’actualité avec une nette recrudescence chez les personnes infectées par le VIH en raison des comportements à risque. L’immunodépression des patients les rend plus vulnérables, les IST (infections sexuellement transmissibles) sont plus sévères. Le meilleur moyen de s’en protéger passe par la prévention.

    Lire la suite
  • Je choisis mon écran solaire en connaissance de cause

    Le choix d’une protection solaire adaptée à chaque membre de la famille est indispensable pour profiter du soleil toute l’année et en toute sécurité. Sans oublier que l’application de crème ne dispense pas du port d'un vêtement, d'un chapeau et de lunettes de soleil de qualité, qui représente le meilleur moyen de se protéger du soleil.

    Lire la suite
  • Se protéger des maladies contagieuses : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser comment éviter la transmission des maladies contagieuses comme la grippe par exemple. Pour cela il vous suffit de respecter quelques règles pour limiter les risques. Cela vous permettra de vous protéger mais également de protéger votre entourage. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Je suis à risque de développer une ostéoporose

    L’ostéoporose est une maladie du squelette qui rend les os fragiles et dont la manifestation clinique principale et redoutable est la fracture. Avant la survenue de cette fracture, l’ostéoporose reste très souvent asymptomatique.

    Lire la suite
  • Place du calcium et de la vitamine D dans la prise en charge de mon ostéoporose

    La vitamine D permet d’augmenter l’absorption du calcium nécessaire au maintien de la masse osseuse. Une carence vitamino-calcique est un facteur de risque d'ostéoporose : ce sont principalement les personnes âgées, de plus de 80 ans et vivant plutôt en institution, qui peuvent être touchées. Cela étant, avant tout début de prise en charge de votre ostéoporose, une éventuelle carence sera évaluée.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale