Le site du Docteur Jean-Claude ADJIZIAN

Hématologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Morphine : je discerne le vrai du faux - Le site du Docteur Jean-Claude ADJIZIAN - Docvadis

Morphine : je discerne le vrai du faux

La morphine est connue et utilisée depuis l’antiquité pour soulager les douleurs intenses. Sa réputation la précède avec un certain nombre d’idées reçues…absolument non justifiées.

Si on me donne de la morphine, c’est que je suis à l’article de la mort ?

Non, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), adéfini 3 catégories d’antidouleurs selon son intensité. La morphine est parfaitement justifiée pour les douleurs intenses, qu’elles soient aiguës (après une opération par exemple) ou chroniques comme au cours d’un cancer. De plus, l’intensité de la douleur n’est pas parallèle à la gravité de la maladie.

La morphine rend-elle dépendant ?

Non. La morphine est un dérivé de l’opium. Elle est classée comme stupéfiant et son utilisation est très réglementée. Certaines personnes imaginent devenir toxicomanes… Les études scientifiques montrent que la morphine utilisée dans de bonnes conditions pour traiter la douleur, n’entraîne pas de toxicomanie, même si elle est prise longtemps.

Prendre de la morphine fait-il tout le temps dormir ?

Non. La morphine provoque une somnolence au début du traitement, ou lorsque les dosages augmentent. Cette somnolence est généralement passagère et s’atténue progressivement : il faut que votre corps ait le temps de s’adapter… Si la somnolence persiste ou s’accentue, votre médecin peut diminuer les dosages ou vous prescrire d’autres médicaments.

La morphine a-t-elle beaucoup d’effets indésirables difficiles à supporter ?

Non. La morphine a comme tout médicament des effets indésirables. Ils ne sont pas systématiques et peuvent être contrôlés par des traitements adaptés (antinauséeux contre les nausées et laxatifs quotidiens contre la constipation). Chaque personne réagit différemment à la morphine. Si vous ne supportez pas ses effets indésirables, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Si la morphine ne me soulage plus, on ne pourra plus rien me proposer ?

Non. Si vous avez besoin de morphine, cela ne signifie pas qu’elle ne sera plus efficace à un autre moment. Si la morphine ne soulage plus suffisamment votre douleur, cette dernière devra être de nouveau évaluée et d’autres antidouleurs que la morphine pourront vous être proposés.

La morphine permet de soulager des douleurs intenses.

Son utilisation est réglementée pour éviter les abus et favoriser son bon usage.

N’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

CHU de REIMS


HEMATOLOGIE, null REIMS,
null REIMS, France

Contacts

  • Fixe : 0326783644
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Cabinet médical

Rue Rue du Neufbourg ,
51490 Betheniville, France

Contacts

  • Fixe : 0326037479
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • La phytothérapie peut elle m'aider à lutter contre mes rhumatismes ?

    La phytothérapie est le traitement ou la prévention de maladies par l’usage de plantes. Il existe de nombreuses plantes réputées capables, notamment, d’améliorer les symptômes rhumatismaux. Leur utilisation requiert la même rigueur que celle pour un médicament.

    Lire la suite
  • Je prends des médicaments antidouleurs pour mes rhumatismes

    Les antidouleurs sont des médicaments qui diminuent les douleurs des maladies rhumatismales. Ils exigent des règles d’utilisation précises.

    Lire la suite
  • Je souffre d'acné et je prends soin de ma peau

    L’acné est une maladie de la peau provoquée par un dérèglement des follicules pilo-sébacés présents sur le visage, le thorax et le dos. Affection chronique, l’acné évolue par poussées.

    Lire la suite
  • Votre médecin vous a prescrit un antibiotique: ce qu’il faut savoir

    La prise abusive ou incorrecte d’antibiotiques peut être inefficace mais elle favorise aussi l’apparition de bactéries résistantes. D’où l’importance de prendre correctement ses antibiotiques et de les utiliser à bon escient.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur les médicaments biosimilaires

    Ces dernières années des médicaments biologiques (produits à partir d’une cellule ou d’un organisme vivant ou dérivés de ceux-ci) ont été développés dans le traitement de maladies comme le cancer, les maladies inflammatoires ou autres. Comme pour tout nouveau médicament, les médicaments biologiques sont protégés de la copie pendant un certain nombre d’années par un brevet ; et à l’expiration de celui-ci, ils peuvent être fabriqués par d’autres industriels que ceux propriétaires du brevet. On parle alors de médicament biosimilaire. Votre médecin vous a prescrit un médicament biosimilaire ; vous aimeriez savoir de quoi il s’agit exactement et s’il est aussi efficace et aussi fiable que le médicament biologique de référence (ou médicament princeps).

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale