Le site du Docteur Jean-Christophe NICOLAS

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Quiz diabète type 2 : que sais-je des risques liés à mon diabète ? - Le site du Docteur Jean-Christophe NICOLAS - Docvadis

Quiz diabète type 2 : que sais-je des risques liés à mon diabète ?

Vous savez que vous avez un diabète de type 2. Votre médecin vous a expliqué la gravité de cette maladie longtemps silencieuse. Assurez-vous d’avoir compris et retenu quelles peuvent être les complications de cette maladie. Voici un quiz pour évaluer aujourd’hui vos connaissances. Alors, VRAI ou FAUX ? Evaluez vos connaissances en répondant à ce quiz !

 

Quiz diabète type 2

 

Question 1 : 

Selon vous, le diabète mal contrôlé augmente :

1ère réponse :VRAI

Le diabète augmente de 2 à 4 fois le risque de maladie cardiovasculaire (c'est-à-dire le risqued’angine de poitrine, d'infarctus du myocarde, ou d'accident vasculaire cérébral). La prévention de ce risque repose avant tout sur l’équilibre du taux de sucre dans le sang mais aussi sur la correction des autres facteurs de risque cardiovasculaires : hypertension artérielle,excès de mauvais cholestérol (LDL cholestérol) et arrêt du tabac.

2ème réponse :VRAI

15 à 30 % des diabétiques développent une maladie des reins dix à quinze ans après la découverte du diabète. Une normalisation du sucre dans le sang et la surveillance des facteursaggravants tels que l’hypertension artérielle limitent les risques d’atteinte rénale.

3ème réponse :VRAI

Le diabète mal équilibré peut toucher l’oeil en provoquant l’obstruction progressive des petits vaisseaux qui irriguent la rétine. Les risques de complications oculaires augmentent avecl’ancienneté du diabète, le mauvais équilibre de la glycémie et l’hypertension artérielle non correctement traitée.

4ème réponse :VRAI

Le diabète peut toucher directement les nerfs (fibres nerveuses) et/ou la paroi des petits vaisseaux qui les irriguent, et perturber leur fonctionnement. On parle alors de neuropathie diabétique. La survenue d’une neuropathie est favorisé par le mauvais équilibre glycémique, le tabagisme, l’alcoolisme, une insuffisance rénale associée, un trouble circulatoire des membres inférieurs éventuellement associé.

5ème réponse :VRAI

Le diabète favorise les infections bactériennes et mycosiques (champignons) à l’origine notamment d’infections urinaires et cutanées qui peuvent déséquilibrer le diabète. Point important : les complications du diabète s’installent le plus souvent de façon silencieuse.

Question 2 : 

Selon vous, les principaux facteurs de risque cardiovasculaire sont :

1-4 :Vrai

Plusieurs facteurs de risque de maladie cardiovasculaire ont été parfaitement identifiés. Certains peuvent être corrigés comme le diabète, l’excès de mauvais cholestérol (LDL cholestérol), le tabagisme et l’hypertension artérielle.D’autres ne peuvent pas être modifiés, mais incitent à plus de vigilance : l’âge, supérieur à 50 ans pour les hommes, et à 60 ans pour les femmes et les antécédents familiaux de maladie cardiovasculaire précoce.

5ème réponse :FAUX

Seule la consommation excessive d’alcool plus de trois verres de vin par jour chez l'homme et deux verres de vin par jour chez la femme augmente le risque cardiovasculaire.

 

Maison médicale

205 rue Marcel Ackermann ,
BP 8,
84430 MONDRAGON, France

Contacts

  • Fixe : 04 90 40 95 10
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Comprendre l’insuffisance rénale chronique pour adhérer à mon traitement

    A la suite d’une maladie rénale chronique (MRC) qui altère progressivement les reins, il peut survenir une insuffisance rénale chronique (IRC). Il y a différents types de MRC ; mais les MRC ont une seule et même conséquence : l’IRC. Celle-ci est silencieuse. En effet, on ne souffre pas des reins. Cependant, une surveillance médicale régulière, la bonne observance de votre traitement et une hygiène diététique adaptée permettent de ralentir l’évolution de l’IRC et de prendre en charge ses conséquences.

    Lire la suite
  • Me préparer à la chirurgie de l’obésité : qui devrais-je voir ?

    Après en avoir parlé à votre médecin ainsi qu’à un spécialiste de l’obésité, vous avez décidé d’avoir recours à une chirurgie de l’obésité afin de perdre durablement du poids et de contrôler les maladies associées à votre surpoids. Il vous faut maintenant vous préparer au mieux pour cette intervention chirurgicale dont le succès est directement lié à votre implication dans la prise en charge, avant et après l’opération.

    Lire la suite
  • Diabète et artères

    Le diabète, s’il est mal équilibré, peut entraîner des complications. L'excès de sucre dans le sang peut abîmer les vaisseaux sanguins. Ces lésions, une fois installées, sont irréversibles : c’est pourquoi il est essentiel de bien contrôler votre diabète pour les prévenir. Vous surveillerez avant tout vos pieds et l'apparition de douleurs au niveau des jambes.

    Lire la suite
  • Comment m'alimenter après une chirurgie de l'obésité ?

    La chirurgie de l’obésité (anneau, sleeve, ou bypass) modifie votre estomac et donc votre tolérance à l’alimentation. Après une chirurgie, la première étape est de savoir s’alimenter et de s’habituer à ce « nouveau tube digestif ». Ensuite, sur le long terme, bien s’alimenter permet de favoriser la perte de poids et de ne pas en reprendre.

    Lire la suite
  • Diabète et reins

    Le diabète peut toucher les reins par une maladie lente et indolore. Celle-ci peut entraîner un mauvais fonctionnement du rein, aboutissant à la dialyse. Une surveillance régulière et une bonne hygiène de vie permettent de limiter cette menace. Une analyse d'urines sera faite une fois par an. Vous irez dans un laboratoires d'analyses avec votre ordonnance.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale