Le site du Docteur Isabelle LUCK

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Je souffre de fibromyalgie - Le site du Docteur Isabelle LUCK - Docvadis

Je souffre de fibromyalgie

La fibromyalgie est une affection encore mal connue. Elle concernerait pourtant 2 à 5 % de la population, dont une large majorité de femmes.

La fibromyalgie, est-ce une vraie maladie ?

Il y a encore peu de temps, la fibromyalgie était considérée comme un trouble d’origine psychologique, une « maladie imaginaire ». Elle est désormais reconnue comme une maladie à part entière.

Comment se traduit cette maladie ?

70 à 90 % des personnes souffrant de fibromyalgie sont des femmes.Le symptôme le plus fréquent est une très grande fatigue qui s’associe à des douleurs, des sensations de brûlure ou encore une sensibilité excessive des muscles et des tendons le long de la colonne vertébrale et des membres. Dans la plupart des cas, elle entraîne une absence de réelle récupération après une bonne nuit de sommeil.Parfois encore, cette maladie est à l’origine de maux de tête (migraine).Les femmes souffrant de fibromyalgie se plaignent aussi plus fréquemment de douleurs au moment des règles ou de problèmes intestinaux (colopathie).

Quelle est la cause de cette maladie ?

Cette maladie n’a pas de cause bien identifiée. Le seuil de perception de la douleur chez les personnes souffrant de fibromyalgie serait plus faible que chez ceux qui n’en souffrent pas.

La fibromyalgie est-elle une maladie psychosomatique ?

La fibromyalgie n’est pas une maladie psychiatrique, et notamment une dépression. Par contre, des facteurs psychologiques sont fréquemment présents.

Quels sont les signes ?

Le diagnostic de cette maladie n’est pas simple : il peut vous sembler long et fastidieux. Il est, en effet, nécessaire de procéder à de multiples examens, afin d’éliminer toutes les autres pathologies pouvant provoquer le même type de symptômes.

En pratique, le diagnostic peut être posé devant des douleurs depuis au moins 3 mois, ainsi qu’une douleur à la palpation sur au moins 11 des 18 points représentés sur ce schéma.

Certaines situations semblent aggraver ma maladie.

Les symptômes de cette affection peuvent, en effet, être accentués dans certaines circonstances. C’est le cas des ambiances bruyantes, de la musique trop forte, du stress, d’un repas trop léger, de la prise de tranquillisants, d’un sommeil insuffisant ou au contraire trop long. Un effort physique important peut aussi être en cause.

Comment traiter ?

En général, le traitement repose sur le maintien des activités, les programmes d’exercices et les techniques de relaxation. Les médicaments en appoint peuvent aider à soulager la douleur (les antidépresseurs sont volontiers proposés en raison de leur action antidouleur au niveau du cerveau).

L’hypnose, pratiquée par un professionnel de santé formé à cette pratique, agit sur les facteurs psychologiques et permet d’apprendre à oublier les douleurs pour améliorer son confort de vie. Elle permet un détachement émotionnel de la douleur (dissociation sensitivo-émotionnelle). Cette mise à distance des émotions plus difficiles à vivre facilite le maintien ou la reprise d'une activité. L'hypnose agit alors sur le plan antalgique et motivationnel. Elle permet ainsi d'atténuer le syndrome anxio-dépressif réactionnel. Le thérapeute apprendra au patient à pratiquer l'auto-hypnose.

La plupart des patients justifient un accompagnement ou une prise en charge psychologique.

Localisation des points douloureux de la fibromyalgie

La fibromyalgie est une maladie aujourd’hui reconnue, dont la prise en charge repose à la fois sur des médicaments et des mesures non médicamenteuses.

La recherche est actuellement très active pour préciser les causes de cette maladie.

Localisation des points douloureux de la fibromyalgie

Cabinet médical Xavier-Bichat

5 place du Général de Gaulle ,
Immeuble Le Triton,
78990 ELANCOURT, France

Contacts

  • Fixe : 01 30 66 04 71
  • Fax : 01 34 82 83 83
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Faculté de Médecine Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

null Guyancourt,
null Guyancourt, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • La dépression: combattre les idées reçues

      Dépression : halte aux idées reçues Source de nombreuses souffrances, la dépression touche plus de 3 millions de Français. Des études statistiques montrent que nul n'est à l'abri de faire une dépression, D'après le psychiatre suisse Poldinger, la probabilité de souffrir d'une dépression aus cours de la vie est estimée à 20- 30 % , c'est-à-dire qu'environ une personne sur trois parmi nous risque de traverser une fois dans sa vie un épisodde dépressif. Malgré ces chiffres importants, beaucoup d'informations erronées circulent sur cette maladie. Causes, symptômes, traitements, il n'est pas toujours facile de faire le point. Zoom sur les principales idées reçues. Concernant la dépression, les préjugés persistent. Est-ce une réelle maladie ? Est-ce psychologique ou physique ? La volonté suffit-elle à éradiquer une dépression ? Découvrez les 10 principales idées reçues sur la dépression. La dépression n'est pas une maladie. La dépression est une véritable maladie, définie par une association de symptômes et une prise en charge thérapeutique spécifique. Contrairement aux idées reçues, la dépression touche tous les âges, sexes et catégories sociales. Aujourd'hui, plus de 3 millions de personnes en souffrent en France. Dépression et déprime, c'est la même chose. La dépression n'a rien à voir avec une déprime ou un "coup de blues". Il est normal de temps à autre de se sentir triste, d'avoir le cafard et de ne pas avoir le moral. Ces épisodes font partie de la vie et sont caractérisés par leur durée limitée. Une dépression est définie par des perturbations de l'humeur multiples, qui s'installent de façon permanente pendant aux moins 15 jours. La dépression, c'est uniquement dans la tête. La dépression n'affecte pas uniquement la santé mentale. Les symptômes physiques sont également importants. Ainsi, on observe des modifications au niveau cérébral, des troubles du sommeil, une altération de l'appétit ou encore des problèmes sexuels. Les symptômes sont difficiles à cerner. Si chacun présente une sensibilité propre, les médecins ont néanmoins établi une série de symptômes caractéristiques de la dépression : grande fatigue, troubles du sommeil, perte de plaisir, troubles de l'alimentation, dévalorisation, ralentissement intellectuel ou encore idées noires… Ces symptômes s'installent progressivement et durent au moins deux semaines. Il existe un seul type de dépression. On dénombre trois principaux types de dépression, chacun étant caractérisé par des symptômes spécifiques. Lorsque la dépression se présente sous forme épisodique et de façon régulière, les médecins parlent d'épisodes dépressifs caractérisés. Si la dépression s'installe et dure, il s'agit de dépression chronique. Enfin, les troubles bipolaires sont définis par une alternance entre dépression et exaltation. Sortir de la dépression, c'est une question de volonté. Il est inutile de penser que seule la volonté ou le soutien des proches permettra de guérir une dépression. Comme n'importe quelle maladie, elle nécessite une prise en charge médicale, qui peut passer par un traitement pharmaceutique et/ou un soutien psychologique. Il est donc indispensable d'être entouré par des professionnels. Les antidépresseurs sont le seul traitement contre la dépression. En fonction des symptômes et du type de dépression, un traitement adapté pourra être proposé. L'option médicamenteuse basée sur des antidépresseurs est la plus connue, mais pas la seule. La prise en charge est globale. Elle s'accompagne d'un suivi psychologique, et parfois, d'une psychothérapie. D'autres thérapies sont possibles : photothérapie, stimulation magnétique, sismothérapie, sans oublier les médecines douces. La dépression : c'est héréditaire. Les causes de la dépression sont multiples, et on distingue généralement trois types de facteurs : biologiques, psychologiques et environnementaux. Des études ont montré que le fait d'avoir des parents dépressifs augmente le risque de souffrir de cette maladie. Si les médecins sont convaincus de l'existence de facteurs génétiques, aucun gène n'a été mis à jour. L'hérédité est donc l'une des causes possibles de la dépression, mais pas la seule. Les antidépresseurs empêchent d'être soi-même. Les antidépresseurs ne modifient pas la personnalité. Ils agissent sur les divers symptômes de la dépression. En fonction de l'intensité de la maladie et des symptômes, le médecin choisit le traitement adapté, celui-ci sera le plus souvent accompagné d'un suivi psychologique.

    Lire la suite
  • Je souffre de troubles fonctionnels intestinaux

    Les troubles fonctionnels intestinaux sont très fréquents. Ils affectent jusqu’à 2 personnes sur 10. Il est possible de les traiter efficacement.

    Lire la suite
  • Je souffre d'une périarthrite de l'épaule, d'où vient la douleur?

    Une périarthrite de l’épaule est une inflammation de l’articulation. Elle se traduit par une douleur survenant de façon spontanée ou provoquée par certains mouvements.

    Lire la suite
  • Je souffre d'un lumbago

    Le lumbago survient en général après un faux mouvement. Des mesures simples doivent être mises en place pour soulager les douleurs et éviter les complications.

    Lire la suite
  • Je souffre d'une sciatique

    La sciatique est une douleur fréquente, parfois handicapante. Elle est le plus souvent liée à l’irritation d’un nerf (racine nerveuse).

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale