Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor
Séropositivité et voyage : bien préparer mon voyage à l'avance - Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor - Docvadis

Séropositivité et voyage : bien préparer mon voyage à l'avance

Un voyage réussi commence par une consultation pour un bilan de santé et les aspects médicaux à mettre au point. Une préparation administrative est souvent nécessaire.

Je consulte mon médecin pour mon bilan de santé

Votre médecin vous demandera d’effectuer un bilan sanguin, afin de vérifier la stabilité de votre état de santé, de vos défenses immunitaires et éventuellement votre tolérance au traitement anti-VIH.
Il n’est pas raisonnable de voyager si le taux de lymphocytes CD4 est très bas, après un problème de santé aigu ou si le traitement vient juste de débuter.

Je consulte mon médecin pour avoir et connaître les documents à emporter

Si votre projet de voyage est réalisable, demandez-lui :

  • Une ordonnance pour acheter vos médicaments en quantité suffisante et faisant apparaître leur dénomination commune internationale (DCI).

  • Un certificat médical si une injection doit être réalisée pendant le vol, pour être autorisé à emporter le matériel d’injection en cabine. Ce certificat doit préciser votre nom et celui du médecin, le nom du médicament, le mode d’administration (prévoir de quoi faire une injection supplémentaire en cas de retard ou de mauvaise manipulation). Vous devrez le conserver sur vous.

  • Un compte rendu médical dactylographié, en anglais si votre pays de destination n’est pas francophone, mentionnant notamment votre état immunitaire et les traitements en cours (sous leur dénomination commune internationale), vos risques d’allergie et/ou d’interactions.

  • Les coordonnées d’une équipe médicale correspondante, ou d’un hôpital local prenant en charge les personnes séropositives.

Votre voyage est réalisable. Préparez le à l'avance en suivant les conseils de votre médecin.Votre voyage est réalisable. Préparez le à l'avance en suivant les conseils de votre médecin.

Je consulte mon médecin pour parler des éventuels traitements préventifs selon ma destination

Selon votre destination, un traitement préventif sera peut-être nécessaire. Vous devez vous informer plusieurs mois à l’avance (www.diplomatie.gouv.fr) pour prendre des mesures préventives.

  • Prévention du paludisme en zone d’endémie : emportez un médicament antipaludéen compatible avec votre traitement anti-VIH, commencez-le avant le départ et poursuivez-le après le retour ; prévoyez un répulsif insecticide, moustiquaire.

  • Des vaccins inactivés sont nécessaires dans certains pays à risque (encéphalite à tique, encéphalite japonaise, poliomyélite, typhus, méningite à méningocoque).

Je consulte mon médecin pour préparer l’organisation du bon suivi de mon traitement

L’arrêt du traitement est vivement déconseillé, y compris pendant les périodes de vacances. Parlez-en à votre médecin. Dans certains cas, il pourra modifier le traitement pour le rendre plus compatible avec le voyage.
Evoquez la question du décalage horaire et de la prise des médicaments avec votre médecin.
Une consultation d’observance pourra être prévue, si vous redoutez le changement de vie et la réorganisation de la prise des médicaments qu’implique votre voyage.

Je vérifie la législation en vigueur dans le pays

Vérifiez les conditions d’entrée dans le(s) pays de destination vis-à-vis des personnes séropositives (Sida Info Droit : 0810 636 636).

Je m’occupe des formalités administratives concernant mon traitement habituel

Demandez un accord préalable de la Caisse d’assurance maladie pour une délivrance de traitement supérieur à un mois. Il faut pour cela adresser l’ordonnance du médecin mentionnant « traitement pour 2 mois à délivrer en une seule fois ».

Je m’occupe des formalités administratives en terme de couverture sociale

Si vous bénéficiez de la Sécurité sociale en France, celle-ci est valable dans l’ensemble des pays de la communauté européenne et en Suisse. Il vous suffit de demander, au moins 3 semaines avant le départ, une Carte européenne d’assurance maladie auprès de votre Caisse d’assurance maladie.
Vous pouvez éventuellement souscrire un contrat d’assistance internationale incluant les soins sur place et le rapatriement, en vérifiant les conditions et le plafond de remboursement.

La vaccination contre la fièvre jaune, indispensable pour tout séjour dans une zone intertropicale d’Afrique ou d’Amérique du Sud, est contre-indiquée en cas de déficit immunitaire sévère lié à l’infection à VIH, car il s’agit d’un vaccin vivant.
Dans ce cas, un voyage en zone tropicale ne semble pas raisonnable. Si, néanmoins, le voyage a lieu, demandez à votre médecin deux certificats médicaux de contre-indication à la vaccination : l’un non détaillé pour l’agence sanitaire de l’aéroport d’arrivée, l’autre sous enveloppe cachetée « Confidentiel médical » pour le médecin de l’aéroport d’arrivée, indiquant la raison précise de cette contre-indication.

CHU Henri MONDOR


Immunologie Clinique, 51 Av du Marechal de Lattre de Tassigny ,
14 eme étage,
94010 CRETEIL Cedex, France

Contacts

  • Fixe : 01 49 81 44 42
  • Fax : 01 49 81 24 69
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je parle sans attendre des éventuels effets secondaires de mon traitement anti-VIH

    Les traitements contre le VIH (trithérapie) ont beaucoup évolué depuis 10 ans. Ils permettent aujourd'hui de vivre avec le VIH et d'envisager cette infection comme une maladie chronique. Si les molécules utilisées sont mieux connues et tolérées que les premiers traitements, les trithérapies ont tout de même des effets secondaires à court terme mais aussi à plus long terme. Il est important de bien les connaître pour mieux y faire face, les prévoir, les surveiller, les éviter et les soigner.

    Lire la suite
  • On va me poser un stent

    Le stent est un petit dispositif introduit dans une artère lorsqu’elle est bouchée, afin de la maintenir ouverte et parfaitement irriguée par le sang. Il est mis en place lors d’une intervention appelée « angioplastie ».

    Lire la suite
  • Je prépare une trousse médicale adaptée à mes vacances

    Les voyages sont synonymes de détente. Pourtant, le moindre ennui de santé peut perturber le déroulement de vos vacances. Mieux vaut donc emporter une trousse médicale.

    Lire la suite
  • VIH, SIDA : je m'informe sur les traitements

    Nos missions : informer les personnes atteintes par le VIH sur les traitements disponibles et l’état des recherches en cours. Encourager les personnes atteintes par le VIH à devenir acteurs de leur santé et de leur avenir. Développer une réflexion et des actions pour la qualité de vie des personnes atteintes. De favoriser l’élaboration de projets communs en collaboration avec d’autres associations ou institutions. De participer à la lutte contre le Sida dans les pays en développement.

    Lire la suite
  • Bien prendre ma pilule

    La pilule, comme l'anneau ou le patch, est une contraception oestroprogestative. Lorsqu'elle est bien prise, c'est un moyen de contraception efficace à près de 100 %, mais elle ne protége pas contre les infections sexuellement transmissibles comme l'hépatite B ou le VIH/sida.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale